Le fils du marchand d'olives


Jeudi 8 novembre, à la Maison des étudiants arméniens, 57 bd Jourdan, Paris 14e, projection à 20 h 30.

Pour leur voyage de noce, Mathieu et Anna sont partis en Turquie. Caméra au poing, pour enquêter sur Garabed, le grand père arménien de Mathieu, qui a échappé au génocide de 1915. Un road trip à travers le pays, marqué par des rencontres, mêlant animation, film d’investigation et documentaire historique pour rapporter la vision que se font les Turcs sur la tragédie de 1915. C'est la femme du réalisateur Mathieu Zeitindjioglou, Anna Zeitindjioglou, qui l'a poussé à découvrir ses origines arméniennes et à initier ce voyage en Turquie. Jusque-là, le cinéaste avoue avoir "refoulé" tout ce qui concernait ses origines.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs