Accéder au contenu principal

Zakho, la Jérusalem du Kurdistan





Zakho dessiné de mémoire par un des interlocuteurs sources du livre de Haya Gavish. Le quartier juif a sans doute totalement disparu de nos jours.

Intéressante aussi la reproduction du peuplement du vilayet de Mossoul en 1925 (dommage que pour alimenter la polémique, Kirkouk n'apparaisse pas). La distinction entre les groupes mêle les divisions religieuses et ethniques. On voit que les Kurdes et les Yézidis sont distingués, les Kurdes voulant dire uniquement les musulmans, mais ils sont par contre distingués ethniquement des Arabes et des Turkmènes ; les chrétiens assyriens et chaldéens ne sont, par contre, pas distingués, pas plus que les Arméniens qui étaient arrivés à Zakho après le génocide. C'est donc un mélange de registres ottomans (millet religieux) et de recensement ethnique sur lequel avait dû aussi se pencher la Société des Nations et les Britanniques.



Amadiyya : 22 627

- Kurdes 15 249
- Chrétiens 6 886
- Juifs 492

Aqra : 16 569

- Kurdes 14 975
- Chrétiens 1044
- Juifs 550

Arbil : 73 774 (si l'on fait le total il y a un pékin dans la population qui n'est ni kurde, ni arabe, ni chrétien, ni turcoman ni juif)

- Kurdes 53 915
- Arabes : 11 682
- Chrétiens : 2 822
- Turcomans : 2574
- Juifs 2180

Dohuk : 29 458 (les x = chiffre indécis)

- Kurdes 18 307
- Chrétiens 5 794
- Arabes 2 068
- Yézidis 2x70
- Juifs 829

Mossoul : 166 658

- Arabes 99 461
- Chrétiens 38 240
- Kurdes 14 188
- Yézidis 6 991
- Juifs 4000
- Turcomans 3 778

Sindjar : 25 279

- Yézidis 16 374
- Kurdes 4 057
- Arabes 3 528
- Turcomans 455
- Juifs 05

Tall 'Afar : 2557x

-Arabes 14 440
- Kurdes 5578
- Turcomans 5 524
- Chrétiens 27
- Juifs 7

Zakho : 19 848

- Kurdes 15 546
- Chrétiens 2103
- Juifs 1732
- Yézidis 422
- Arabes 45

En tant que centre religieux, Zakho paraît avoir supplanté Amadiyya, selon certains chercheurs, au milieu du 19ème siècle. L'exemple est donné d'un certain Hakham Eliyahu, ordonné Shohet (abatteur rituel) par les rabbins d'Amadiyya, mais qui envoya son fils à Zakho pour y recevoir à son tour l'ordination, parce que les rabbins de Zakho semblaient l'avoir emporter en importance religieuse. De fait, avec ses 492 juifs, la population d'Amadiyya semble très réduite par rapport à Zakho en 1925, alors que les Kurdes musulmans ont un nombre à peu près équivalent et les chrétiens sont 3 fois plus nombreux à Amadiyya qu'à Zakho, il serait donc intéressant de comprendre ce déclin des juifs d'Amadiyya, qui ne semble pas correspondre à une baisse générale de la population par rapport à sa voisine occidentale.


Unwitting Zionists: The Jewish Community of Zakho in Iraqi Kurdistan, Haya Gavish.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

À signaler sur le Cercle catholique syriaque, un article en ligne, passionnant, de Françoise Briquel-Chatonnet, initialement publié dans les actes du colloque Dialogue des religions d’Abraham pour la tolérance et la paix, Tunis 8-10 décembre 2004, Tunis, université Al-Manar : Abraham chez les auteurs syriaques : une figure du croyant pour des chrétiens en monde musulman.
Il s'agit d'une étude de la figure d'Abraham telle que l'ont vue, développée et commentée les chrétiens syriaques, d'abord en la distinguant du judaïsme et puis de l'islam, comme l'introduit l'auteur elle-même :
Les chrétiens syriaques ont produit une abondante littérature très ancrée dans le patrimoine biblique dont ils étaient nourris. C’est pourquoi, invitée à m’intéresser à Abraham en tant que figure de la tolérance dans les trois religions monothéistes, j’ai souhaité partir de cette littérature qui se révèle de grand intérêt. Comme cette littérature spirituelle ou mystique syriaque n&…

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Épuisé sur Amazon, on peut trouver le manuel à des prix raisonnables chez Decitre.

Introduction(extraits) "L'araméen, dit-on, est la langue des anges, et si vous prévoyez qu'à défaut d'une vie vertueuse un petit coup de piston ne sera pas de trop pour que vous soyez admis dans le Jardin d'Allah au jour du Jugement, quand vous serez perdu au milieu de la multitude des humains se pressant devant l'entrée, vous pouvez espérer que son redoutable gardien sera si heureux de vous entendre le saluer dans sa propre langue qu'il entrouvrira la porte pour vous laisser passer." (Ceux qui se demanderaient pourquoi le soureth est la langue des anges, même ceux gardant le Paradis des musulmans, peuvent se reporter à ce lien, on vous dit tout).

"Si votre esprit, plutôt que se s'élever vers les sphères célestes, est attiré par celles d'ici-bas, vous serez fasciné par une langue qui porte le témoignage écrit de l'histoire de l'humanité – tant matérie…

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs

Le Kurdistan est une mixture unique de différents groupes ethniques et cultures : Kurdes musulmans, Kurdes yézidis, Turkmènes musulmans, Arméniens, Assyro-Chaldéens chrétiens de langue araméenne, et Juifs de langue araméenne. La cuisine traditionnelle chrétienne n'est pas substantiellement différente de celle des Kurdes. Ainsi, les animaux sont égorgés selon le rite islamique. Les chrétiens, cependant, mange de la viande de porc, soit importée soit venant de sangliers chassés dans les montagnes. De plus, les chrétiens réclament comme les sucreries traditionnelles kulîçe, servis à Noël et dans des occasions importantes, mais communes dans toute la région.
Muhammad n'a pas posé d'objection à ce que musulmans, juifs et chrétiens mangent ensemble. Il en résulte qu'un musulman pratiquant peut acheter sa nourriture dans une boutique tenue par un juif ou un chrétien. Si un nom divin autre que celui d'Allah a été prononcé pendant que l'animal a été abattu, les musulma…