Accéder au contenu principal

Journée d'Etudes : Dimensions conflictuelles du patrimoine

















Non, pas des montagnes kurdes pour une fois mais les Alpes de Haute-Provence.... pour des Journées d'études organisées par l'Association Générale des Conservateurs des Collections Publiques de France, section PACA.



DIMENSIONS CONFLICTUELLES DU PATRIMOINE
12 et 13 juin 2007


12 juin 2007

17h Accueil des participants et intervenants

18h30 :

- Autour de l'exposition "patrimoine industriel entre terre et mer, pour un réseau européen d'écomusées", avec Odile Jacquemin directrice de Maltae et prosper Wanner, cogérant de la Scoop Place : Les enjeux économiques et transfrontaliers dans le patrimoine euroméditerranéen.

- Autour de l'exemple de Peyresc : Histoire locale et construction identitaire avec Jean Dhombres, directeur de recherche au CNRS et Jean-Baptise Pisano, maître de conférences en histoire de l'art, université de Nice.

20h30 : Dîner et causerie-débat.


13 juin 2007

8h30 : Introduction.

9h00 : Les usages du patrimoine dans l'espace euroméditerranéen. Nabila Oulebsir, Maître de conférences en histoire du patrimoine à l'université de Poitiers (Département d'Histoire de l'art et d'archéologie).

- Quelle est la fonction du patrimoine dans l'écriture de l'histoire ? Pour y répondre, nous favoriserons une réflexion en privilégiant la question de ses usages sur le terrain euro-méditerranéen. Nous focaliserons notre attention sur le couple franco-algérien en nous intéressant simultanément aux projets de restauration menés depuis le XIX° siècle en France et en Algérie, ainsi qu'aux projets architecturaux réalisés au XX° siècle. Entre lien et rupture, entre concorde et conflit, la fonction patrimoniale revêt ici un enjeu fondamental.

10h00 : Sauvetage des archives. Françoise Wattel, Archiviste au Ministère des Affaires étrangères et co-fondatrice d'Archivistes sans frontières en France.

- Sur la création de la branche française d'Archivistes Sans Frontières en mars 2005 et sur le sauvetage en cours des archives des ordres rleigieux enseignants en Palestine au 19° siècle et sous le mandat britannique.

11h : Premier débat.

12h00 : Déjeuner.

14h : Les usages du patrimoine préhistorique méditerranéen : l'exemple du Tassili. Nadjib Ferhat, Directeur de recherche en Préhistoire (CNRPAH-Alger), Président de la commission Culture de l'association des Amis du Tassili.

- Le Tassili Azjer ou pays des Kel Azjer, occupe l'extrême Sud Est algérien. Par la diversité de ses paysages, des témoignages historiques qui plongent leurs racines dans les profondeurs du temps, c'est une des régions les plus riches du Nord de l'Afrique. De l'Aube de l'Humanité à nos jours, la région ne s'est jamais désemplie. Connu par ses milliers de fresques rupestres, gravées et peintes, le Tassili est aussi le siège d'un peuplement préhistorique plusieurs fois millénaire.

Néanmoins, le Tassili Azjer reste une région très fragile, très sensible à toute forme de dégradation. Pour toutes ces spécificités, et plus encore, le Tassili Azjer nous interpelle pour lui porter toute notre attention et notre intérêt pour sa sauvegarde et sa préservation, tout en lui injectant toute la modernité et le développement nécessaires à la vie d'aujourd'hui mais d'une manière forcément intelligente.

15h 00 : Les Kurdistanî : l'affirmation d'un patrimoine historique et religieux multiple, au service d'une citoyenneté en construction. Sandrine Alexie, Bibliothécaire de l'Institut kurde de Paris, Présidente de l'Observatoire Franco-Kurde.

- Le Kurdistan d'Irak est une région multi-ethnique et multiconfessionnelle. La citoyenneté "kurdistanî" est une notion nouvelle qui veut rassembler toutes les communautés religieuses et linguistiques avec la reconnaissance des histoires et du patrimoine de chacun, ce qui passe par un partenariat nécessaire avec l'Etat, et un dialogue plus ou moins facile entre le gouvernement et les chefs religieux ou tribaux, notamment pour les festivals, fêtes religieuses et statut des langues.

16h00 : 2° débat et conclusion.

17h : Fin de la Journée d'études.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

À signaler sur le Cercle catholique syriaque, un article en ligne, passionnant, de Françoise Briquel-Chatonnet, initialement publié dans les actes du colloque Dialogue des religions d’Abraham pour la tolérance et la paix, Tunis 8-10 décembre 2004, Tunis, université Al-Manar : Abraham chez les auteurs syriaques : une figure du croyant pour des chrétiens en monde musulman.
Il s'agit d'une étude de la figure d'Abraham telle que l'ont vue, développée et commentée les chrétiens syriaques, d'abord en la distinguant du judaïsme et puis de l'islam, comme l'introduit l'auteur elle-même :
Les chrétiens syriaques ont produit une abondante littérature très ancrée dans le patrimoine biblique dont ils étaient nourris. C’est pourquoi, invitée à m’intéresser à Abraham en tant que figure de la tolérance dans les trois religions monothéistes, j’ai souhaité partir de cette littérature qui se révèle de grand intérêt. Comme cette littérature spirituelle ou mystique syriaque n&…

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Épuisé sur Amazon, on peut trouver le manuel à des prix raisonnables chez Decitre.

Introduction(extraits) "L'araméen, dit-on, est la langue des anges, et si vous prévoyez qu'à défaut d'une vie vertueuse un petit coup de piston ne sera pas de trop pour que vous soyez admis dans le Jardin d'Allah au jour du Jugement, quand vous serez perdu au milieu de la multitude des humains se pressant devant l'entrée, vous pouvez espérer que son redoutable gardien sera si heureux de vous entendre le saluer dans sa propre langue qu'il entrouvrira la porte pour vous laisser passer." (Ceux qui se demanderaient pourquoi le soureth est la langue des anges, même ceux gardant le Paradis des musulmans, peuvent se reporter à ce lien, on vous dit tout).

"Si votre esprit, plutôt que se s'élever vers les sphères célestes, est attiré par celles d'ici-bas, vous serez fasciné par une langue qui porte le témoignage écrit de l'histoire de l'humanité – tant matérie…

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs

Le Kurdistan est une mixture unique de différents groupes ethniques et cultures : Kurdes musulmans, Kurdes yézidis, Turkmènes musulmans, Arméniens, Assyro-Chaldéens chrétiens de langue araméenne, et Juifs de langue araméenne. La cuisine traditionnelle chrétienne n'est pas substantiellement différente de celle des Kurdes. Ainsi, les animaux sont égorgés selon le rite islamique. Les chrétiens, cependant, mange de la viande de porc, soit importée soit venant de sangliers chassés dans les montagnes. De plus, les chrétiens réclament comme les sucreries traditionnelles kulîçe, servis à Noël et dans des occasions importantes, mais communes dans toute la région.
Muhammad n'a pas posé d'objection à ce que musulmans, juifs et chrétiens mangent ensemble. Il en résulte qu'un musulman pratiquant peut acheter sa nourriture dans une boutique tenue par un juif ou un chrétien. Si un nom divin autre que celui d'Allah a été prononcé pendant que l'animal a été abattu, les musulma…