les Grottes de Haydrahodahus : Orsine

Vraiment, Salim Barakat est un des meilleurs écrivains du Moyen-Orient. Ses textes sont parfois de la poésie pure (et qu'il écrive en arabe plutôt qu'en kurde, à ce niveau d'excellence, je m'en fous. Ce qui compte c'est de bien jouer de l'instrument que l'on s'est choisi, il n'y a pas de morale en art, juste du bon ou du mauvais).

Un rêve complet n'est pas seulement un rêve, c'est plutôt l'exercice d'apprendre à garder un secret qui n'appartient qu'à soi", dit l'Hodahus garrotté.
Kédromy hennit : "Pourquoi ce besoin de secrets ?" L'Hodahus garrotté répondit : "C'est mon besoin de solitude.
– Et c'est quoi ce besoin de solitude ?:" murmura Kédromy. Axiyanos intervint :
"Cette solitude est une ruse. Que prépares-tu dans la solitude, sinon une ruse, misérable ?
– J'apprends du secret de la solitude", répondit la créature garrottée.
Kédromy hennit :"Te révoltes-tu contre Haydrahodahus ?
– Ton soupçon est exagéré, moine Hodahus. Ce n'est pas une révolte d'avoir un secret qui ne concerne que moi, dit l'Hodahus garrotté.
– Tout secret est une révolte, dit Kéromy.
– Tu n'as pas de secrets, moine Hodahus ?" lui demanda l'Hodahus garrotté et Kédromy répondit, exaspéré : "J'ai les secrets de la couleur. Et ce sont les vérités."

*

Et chaque fois qu'il me guide, je me retrouve comme si j'étais un être perdu, ayant au cœur une forte nostalgie de l'être qu'alors je retrouve, et qui est moi-même. Orsine se trouve là-bas pour toujours, répondit l'Hodahus garrotté.

Salim Barakat, Les Grottes de Haydrahodahus.




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs