TV, Radio : Bartholoméos Ier, Crossing the bridge, Olof Palme, Turquie, Arménie, Gilles Veinstein

TV :

Dimanche 25 juillet à 20h50 sur KTO : Bartholoméos Ier, un patriarche ; documetnaire de Jacques Debs, France 2002, rediffusion). rediff. le 31/7 à 14h15, le 2/8 à 10h55, le 3/8 à 18h20.

Présentation assez haute en couleurs et drôle de Jean Belot sur Télérama :

"L'homme, d'abord. Batholoméos Ier est modeste, sa simplicité tranche sur les riches décors qui l'entourent, et son humour sur la pompe dorée qui l'accable. Coquet avec ça - pour preuve, un flacon d'Eau sauvage entraperçu -, et friand de chocolats, qu'il offre à tout bout de champ. Humain, quoi. Capable aussi de colères noires, paraît-il. Mais le patriarche oeucuménique de Constantinople, primat de l'orthodoxie chrétienne, en impose. Il ne badine pas avec sa fonction et ne mâche pas ses mots quand le Vatican ou le gouvernement d'Istanbul, entend réduire la plénitude de ses pouvoirs : va pour le dialogie interreligieux et l'unité des chrétiens, mais pas question de limiter son influence ou de le placer sous la tutelle de Rome ; il n'apprécie pas davantage que vingt facultés de théologie musulmane prospèrent en Turquie quand la seule école de théologie orthodoxe du pays est fermée depuis trente ans.

Après la disparition de l'URSS, les cartes de l'orthodoxie ont été redistribuées, et Bartholoméos veille adroitement à les regrouper sous son étendar, mais la partie n'est pas simple du côté de Belgrade. Diplomate en diable - observez la suavité aigre-douce de la rencontre entre le nonce et le patriarche -, il présente un visage empreint de fermeté et de bienveillance, de ténacité et de patience. Sûr qu'il la fera rouvrir, son école de théologie. Et que les orthodoxes ont à leur tête un chef pas ordinaire."

Lundi 26 juillet, à 20h55, sur TPS Star : Crossing the Bridge, de Fatih Akin, film documentaire sur Istanbul, 2005.

Mercredi 1er août, à 11h30, sur Planète : Assassinats politiques : Meurtre à Stockholm ; Qui a tué Olof Palme ? Documentaire de Nagel Burkhard et Klaus D. Kapp, france, 2004. On avait un temps, entre autres, accusé le PKK de façon peu convaincante, jusqu'à l'éminent et inénarrable Abdullah Öcalan, affirmant benoîtement de sa cellule d'Imrali, que son ex-femme d'être la meurtrière. Au-delà des élucubrations apoïesques, 21 ans après, rien n'est élucidé.

Radio :

Samedi 28 juillet à 6h00 sur France Culture : Sur les docks - Turquie/Arménie, histoire d'un dialogue (rediff.).

Non la colonisation, ce n'est pas qu'une histoire "blanche et européenne". Série d'émission sur l'histoire de la colonisation, qui n'épargne personne. Après les Russes, les Belges, l'Italie, et avant le Japon, une présentation de la colonisation ottomane :

Jeudi 2 août à 20h30 sur France Culture : Histoire de la colonisation - L'idée d'Empire chez les Ottomans. Conférence de Gilles Veinstein (EHESS, Collège de France), auteur de Syncrétisme et hérésies dans l'Orient seldjoukide et ottoman.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs