Accéder au contenu principal

Elections turques : résultat dans la Région kurde

Voici les résultats dans les principales villes kurdes ou de l'est. Comme d'habitude et sans surprise, l'AKP domine :

Voici les candidats DTP élus. Pour ceux qui connaissent, c'est pas e dessus du panier de la politique kurde, mais je suppose que les moins cons (ou les moins dociles) ont pas eu envie d'y aller...

1-Diyarbekir: AKIN BİRDAL - 46.455 % 14,01
2- Diyarbekir: AYSEL TUĞLUK - 37.325 % 11,25
3- Diyarbekir: GÜLTAN KIŞANAK - 35.774 % 10,79
4- Diyarbekir: SELAHATTİN DEMİRTAŞ - 28.300 % 8,53
5- Dersim (Tunceli) : ŞERAFETTİN HALİS - 7.310 % 24,22
6- Bîtlîs: MEHMET NEZİR KARABAŞ - 16.638 % 16,37
7- Hakkari: SABAHATTİN SUĞVACI - 11.643 % 22,26
8- Hakkari: HAMIT GEYLANI - 8.386 % 16,03
9- Istanbul (3° circonscription) : SEBAHAT TUNCEL - 20.709 % 3,53
10- Mardin : AHMET TÜRK - 39.698 % 21,30
11- Mardin : EMİNE AYNA - 25.632 % 13,75
12- Mûsh: SIRRI SAKİK - 13.975 % 15,07
13- Siirt: OSMAN ÖZÇELİK - 22.883 % 26,02
14- Ûrfa: İBRAHİM BİNİCİ - 26.027 % 6,92
15- Van: FATMA KURTULAN - 38.373 % 16,45
16- Batman: AYLA AKAT ATA - 28.153 % 19,70
17- Batman: BENGİ YILDIZ - 26.097 % 18,26
18- Sirnak : HASİP KAPLAN - 24.777 % 38,28
19- Sirnak : SEVAHİR BAYINDIR - 12.902 % 19,93
20- Igdir: PERVİN BULDAN 11.620 % 25,54
21- Van: ÖZDAL ÜÇER - 26.101 % 9,89
22- Istanbul (1° circonscription: MEHMET UFUK URAS - 38.919 % 3,58
23- Mersin : ORHAN MİROĞLU - 38.995 % 6,25
24- Mûsh M.NURİ YAMAN - 14.271 % 14,48


Commentaires

  1. Anonyme2:55 PM

    Bonjour je n'ai compris votre commmentaire:"c'est pas e dessus du panier de la politique kurde, mais je suppose que les moins cons (ou les moins dociles) ont pas eu envie d'y aller..." pouvez etre plus clair s'il vous plait merci.

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme3:08 PM

    quand je pense que Erdogan n'a cesse d'insulte les leaders kurdes et en particulier Kek Massoud, et que son parti est numero 1 au Kurdistan, je repense a Montesquieu qui disait que les peuples n'ont que les dirigeants qu'ils meritent. Je pense que tous les defenseurs de la cause Kurde au Kurdistan Nord doivent comprendre qu'ils ont un grand handicap qui se prenome : les Kurdes.Le DTP arrive a peine en tete dans seulement 6 regions dans tout le Kurdistan ,c'est ridicule. Quand je vois ca je suis degoute,je pense que s'en est fini de la nation Kurde en Turquie. Les Turcs commencent a gagner leur assimilation.

    RépondreSupprimer
  3. Cela veut dire que je me demande si les plus intelligents ou les DTP les moins dépendants idéologiquement du PKK ont vraiment eu envie de siéger à ce Parlement, sachant qu'ils allaient être visés au moindre "faux-pas" par les nationalistes turcs tout en étant sans doute, de la part du PKK, "sommés" d'appliquer la ligne momentanément gagnante du Parti des Travailleurs. La liste en tout cas, n'est pas composée de grandes figures politiques, c'est le moins qu'on puisse dire.

    RépondreSupprimer
  4. T'es méchante, y a Osman özcelik ;) plus un fond de tiroir qu'un dessus du panier, mais quand meme

    RépondreSupprimer
  5. Je crois que les "Kurdes du nord" ne sont pas si cons justement et qu'ils ont compris que voter DTP n'était pas voter pour le Kurdistan. D'ailleurs pour ce qui est des insultes envers les Barzani, ni Öcalan, ni Leyla Zana, ni Ayse Tugluk (qui hurle au Trauté de Sèvres reloaded) n'ont quelque chose à envier à Ergodan. Les Kurdes de Turquie attendent encore un parti qui les représentent et les défendent vraiment.

    RépondreSupprimer
  6. Ah oui, Osman Özcelik, une grande pointure. Au moins, il mord personne :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

À signaler sur le Cercle catholique syriaque, un article en ligne, passionnant, de Françoise Briquel-Chatonnet, initialement publié dans les actes du colloque Dialogue des religions d’Abraham pour la tolérance et la paix, Tunis 8-10 décembre 2004, Tunis, université Al-Manar : Abraham chez les auteurs syriaques : une figure du croyant pour des chrétiens en monde musulman.
Il s'agit d'une étude de la figure d'Abraham telle que l'ont vue, développée et commentée les chrétiens syriaques, d'abord en la distinguant du judaïsme et puis de l'islam, comme l'introduit l'auteur elle-même :
Les chrétiens syriaques ont produit une abondante littérature très ancrée dans le patrimoine biblique dont ils étaient nourris. C’est pourquoi, invitée à m’intéresser à Abraham en tant que figure de la tolérance dans les trois religions monothéistes, j’ai souhaité partir de cette littérature qui se révèle de grand intérêt. Comme cette littérature spirituelle ou mystique syriaque n&…

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Épuisé sur Amazon, on peut trouver le manuel à des prix raisonnables chez Decitre.

Introduction(extraits) "L'araméen, dit-on, est la langue des anges, et si vous prévoyez qu'à défaut d'une vie vertueuse un petit coup de piston ne sera pas de trop pour que vous soyez admis dans le Jardin d'Allah au jour du Jugement, quand vous serez perdu au milieu de la multitude des humains se pressant devant l'entrée, vous pouvez espérer que son redoutable gardien sera si heureux de vous entendre le saluer dans sa propre langue qu'il entrouvrira la porte pour vous laisser passer." (Ceux qui se demanderaient pourquoi le soureth est la langue des anges, même ceux gardant le Paradis des musulmans, peuvent se reporter à ce lien, on vous dit tout).

"Si votre esprit, plutôt que se s'élever vers les sphères célestes, est attiré par celles d'ici-bas, vous serez fasciné par une langue qui porte le témoignage écrit de l'histoire de l'humanité – tant matérie…

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs

Le Kurdistan est une mixture unique de différents groupes ethniques et cultures : Kurdes musulmans, Kurdes yézidis, Turkmènes musulmans, Arméniens, Assyro-Chaldéens chrétiens de langue araméenne, et Juifs de langue araméenne. La cuisine traditionnelle chrétienne n'est pas substantiellement différente de celle des Kurdes. Ainsi, les animaux sont égorgés selon le rite islamique. Les chrétiens, cependant, mange de la viande de porc, soit importée soit venant de sangliers chassés dans les montagnes. De plus, les chrétiens réclament comme les sucreries traditionnelles kulîçe, servis à Noël et dans des occasions importantes, mais communes dans toute la région.
Muhammad n'a pas posé d'objection à ce que musulmans, juifs et chrétiens mangent ensemble. Il en résulte qu'un musulman pratiquant peut acheter sa nourriture dans une boutique tenue par un juif ou un chrétien. Si un nom divin autre que celui d'Allah a été prononcé pendant que l'animal a été abattu, les musulma…