Accéder au contenu principal

TV, radio : Atatürk, Turquie, Ibn Khaldûn, Iran

TV

Mercredi 14 juillet à 21h30 sur Histoire : Mustafa Kemal Atatürk, naissance d'une république.

Radio

Samedi 10 juillet à 9h10 sur France Culture : Que veut la Turquie ? Avec Frédéric Encel et Jean-François Bayart. Répliques, A. Finkielkraut.

Dimanche 11 juillet à 17h00 sur RCF : Ibn Khaldûn, avec Gabriel Martinez-Gros. Dialogue, Marie-Françoise Tinel.

Du lundi 12 au vendredi 16 juillet à 6h00 sur France Culture : La Turquie, aujourd'hui, demain- Université de tous les Savoirs, L'Éloge du Savoir.

- Lundi : La Turquie et l'Union européenne, cours de Cengiz Aktar.
- Mardi : La politique étrangère de la Turquie, cours de B Dedeoğlu.
- Mercredi : La question chypriote, avec Ilter Türkmen, ancien ministre des Affaires étrangères et Georges Vassiliou, ancien président de la République chypriote.
- Jeudi : Les entrepreneurs en Turquie, avec Mirat Yalcintas, président de la chambre de commerce d'Istanbul.
- Vendredi : Islam et politique, avec Ali Bayramoğlu.

Mercredi 14 juillet à 12h05 sur France Inter : L'opposition en Iran est-elle condamnée ? Avec Serge Michel, journaliste au Temps, co-auteur de Marche sur mes yeux, portrait de l'Iran aujourd'hui (Grasset) ; Ça vous dérange ? P. Bertrand.

Présentation de l'éditeur
L'autre Iran ? Celui qu'on ne voit pas, qu'on ne montre pas. Serge Michel et Paolo Woods ont vécu en Iran et multiplié les voyages sur place ces dix dernières années pour raconter un pays plus humain que l'Iran voilé, réduit aux clichés de la Révolution Islamique depuis 1979. Des jeunes gens au bord d'une piscine vide qui maîtrisent Twitter aussi bien que les poèmes de Hafez ; un marchand de tapis antisioniste qui crie « mort à l Amérique » mais s'enrichit grâce à son magasin à Dallas ; des femmes en tchador qui se rendent en pèlerinage dans la ville sainte de Mashad y remercient l'imam Reza pour un divorce réussi ; un mollah passé dans le camp de l'opposition prodigue des leçons d humanité. Ainsi va l'Iran et son théâtre fascinant, où chacun tient plusieurs rôles sur plusieurs scènes mais dans une seule langue, celle du « tarouf », une forme sophistiquée d'hypocrisie et de politesse. Nos auteurs, au terme d'une longue traque, ont emprunté ce labyrinthe de faux-semblants et ont découvert, sous les images d'apocalypse répandues par les media, un pays réel, surprenant, drôle, épris de liberté, insolent et inassouvi. Une vague qui deviendra la Révolution verte.

Biographie de l'auteur
Serge Michel et Paolo Woods ont vécu plusieurs années en Iran et y ont effectué de nombreux voyages, dont le dernier, en juin 2009, les a placés au coeur de la révolte post-électorale. Dans ce livre où textes et photos se répondent, ils nous révèlent, loin des clichés et des promesses d'apocalypse répandus par les médias, un pays réel, surprenant, drôle, insolent et épris de liberté. Un pays qui a déjà engendré une révolution, et où le " mouvement vert " incarne aujourd'hui une opposition progressiste sans équivalent au Moyen-Orient.

Broché: 260 pages
Editeur : GRASSET (19 mai 2010)
Langue : Français
ISBN-10: 2246757614
ISBN-13: 978-2246757610

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

À signaler sur le Cercle catholique syriaque, un article en ligne, passionnant, de Françoise Briquel-Chatonnet, initialement publié dans les actes du colloque Dialogue des religions d’Abraham pour la tolérance et la paix, Tunis 8-10 décembre 2004, Tunis, université Al-Manar : Abraham chez les auteurs syriaques : une figure du croyant pour des chrétiens en monde musulman.
Il s'agit d'une étude de la figure d'Abraham telle que l'ont vue, développée et commentée les chrétiens syriaques, d'abord en la distinguant du judaïsme et puis de l'islam, comme l'introduit l'auteur elle-même :
Les chrétiens syriaques ont produit une abondante littérature très ancrée dans le patrimoine biblique dont ils étaient nourris. C’est pourquoi, invitée à m’intéresser à Abraham en tant que figure de la tolérance dans les trois religions monothéistes, j’ai souhaité partir de cette littérature qui se révèle de grand intérêt. Comme cette littérature spirituelle ou mystique syriaque n&…

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Épuisé sur Amazon, on peut trouver le manuel à des prix raisonnables chez Decitre.

Introduction(extraits) "L'araméen, dit-on, est la langue des anges, et si vous prévoyez qu'à défaut d'une vie vertueuse un petit coup de piston ne sera pas de trop pour que vous soyez admis dans le Jardin d'Allah au jour du Jugement, quand vous serez perdu au milieu de la multitude des humains se pressant devant l'entrée, vous pouvez espérer que son redoutable gardien sera si heureux de vous entendre le saluer dans sa propre langue qu'il entrouvrira la porte pour vous laisser passer." (Ceux qui se demanderaient pourquoi le soureth est la langue des anges, même ceux gardant le Paradis des musulmans, peuvent se reporter à ce lien, on vous dit tout).

"Si votre esprit, plutôt que se s'élever vers les sphères célestes, est attiré par celles d'ici-bas, vous serez fasciné par une langue qui porte le témoignage écrit de l'histoire de l'humanité – tant matérie…

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs

Le Kurdistan est une mixture unique de différents groupes ethniques et cultures : Kurdes musulmans, Kurdes yézidis, Turkmènes musulmans, Arméniens, Assyro-Chaldéens chrétiens de langue araméenne, et Juifs de langue araméenne. La cuisine traditionnelle chrétienne n'est pas substantiellement différente de celle des Kurdes. Ainsi, les animaux sont égorgés selon le rite islamique. Les chrétiens, cependant, mange de la viande de porc, soit importée soit venant de sangliers chassés dans les montagnes. De plus, les chrétiens réclament comme les sucreries traditionnelles kulîçe, servis à Noël et dans des occasions importantes, mais communes dans toute la région.
Muhammad n'a pas posé d'objection à ce que musulmans, juifs et chrétiens mangent ensemble. Il en résulte qu'un musulman pratiquant peut acheter sa nourriture dans une boutique tenue par un juif ou un chrétien. Si un nom divin autre que celui d'Allah a été prononcé pendant que l'animal a été abattu, les musulma…