Accéder au contenu principal

Fête de la Musique à Hewlêr-Erbil

La 1ère Fête de la Musique au Kurdistan irakien
Le 21 juin à Erbil, Dohouk et Suleymaniah

"Le 21 juin 2008, le Kurdistan irakien célébrera pour la première fois la Fête de la Musique à Erbil, la capitale, mais également à Sulaymanieh et Dohouk, villes principales des deux autres province de la région.

A l'initiative de cet événement, le ministère des Affaires étrangères et européennes, l'Ambassade de France en Irak et son Bureau d'Erbil, Culturesfrance et le ministère de la Culture du Gouvernement régional kurde (GRK) s'associent exceptionnellement pour monter cette première édition de la Fête de la Musique au Kurdistan irakien et proposent une programmation de musiques actuelles kurdes et françaises.

Plus de 35 groupes de musciens kurdes, assyro-chaldéens, yazidis... se produiront dans la région pour l'événement, sur des scènes officielles ou improvisées. Des artistes joueront également dans les hôpitaux et les prisons d'Erbil et de Suleymanieh.

Culturesfrance participe à l'opération en soutenant la présence des artistes français. Le groupe français Mystère Trio fera découvrir son jazz métissé lors d'un concert en plein air sur la scène principale d'Erbil, au Minare Park. A cette occasion, sont programmées des rencontres avec des musiciens locaux, en vue d'un projet de création commun.

Avec le soutien de la convention Culturesfrance/Ville de Toulouse."

Commentaires

  1. Bonjour Sandrine ;

    ce matin je souhaitais ecrire un message sur un sujet lié à la musique ; avec ce nouveau message , vous m'en donnez l'occasion ; J'ai découvert récement une chanteuse kurde qui s'apelle Miryam Ibrahim que j'apprécie beaucoup , malheureusement je n'ai pas trouvé d'informations sur elle ; auriez-vous peut-être quelques infos . Je m'éxcuses pour le message précedent que j'ai ecris à la mauvaise place .

    RépondreSupprimer
  2. Miryam Ibrahîm Pûr/ Maryam Ebrahimpour, née en 1968 est en fait à demi-kurde d'origine kermanshahi demi persane de Mashad (elle serait née à Kermanshah mais aurait grandi à Mashad, dans le Khorassan) : c'est aussi l'épouse d'Arsalan Kamkar, un des membres du fameux groupe kurde de Sine/Sanandaj, les Kamkar ou Kamkaran. Elle a commencé en fait avec eux, avant de chanter en indépendante tout en se produisant avec eux sur scène à l'étranger (en Iran c'est plus difficile mais les Kamkars en utilisant des femmes de leur famille exclusivement soeur+ belle-soeur y réussissent). Elle a chanté notamment des poèmes de Hemin le grand poète sorani avec les Kamkars dans son album "Nightingale with a Broken Wing" ou bulbuli balshkawem, je suis le rossignol aux ailes brisées. En plus de chanter elle joue de la ghaytchak (une vielle).

    Si vous cherchez des liens sur elle, il vaut mieux adopter l'orthographe Maryam Ebrahimpour, l'autre est surtout utilisée en alphabet kurde latin :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

À signaler sur le Cercle catholique syriaque, un article en ligne, passionnant, de Françoise Briquel-Chatonnet, initialement publié dans les actes du colloque Dialogue des religions d’Abraham pour la tolérance et la paix, Tunis 8-10 décembre 2004, Tunis, université Al-Manar : Abraham chez les auteurs syriaques : une figure du croyant pour des chrétiens en monde musulman.
Il s'agit d'une étude de la figure d'Abraham telle que l'ont vue, développée et commentée les chrétiens syriaques, d'abord en la distinguant du judaïsme et puis de l'islam, comme l'introduit l'auteur elle-même :
Les chrétiens syriaques ont produit une abondante littérature très ancrée dans le patrimoine biblique dont ils étaient nourris. C’est pourquoi, invitée à m’intéresser à Abraham en tant que figure de la tolérance dans les trois religions monothéistes, j’ai souhaité partir de cette littérature qui se révèle de grand intérêt. Comme cette littérature spirituelle ou mystique syriaque n&…

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Épuisé sur Amazon, on peut trouver le manuel à des prix raisonnables chez Decitre.

Introduction(extraits) "L'araméen, dit-on, est la langue des anges, et si vous prévoyez qu'à défaut d'une vie vertueuse un petit coup de piston ne sera pas de trop pour que vous soyez admis dans le Jardin d'Allah au jour du Jugement, quand vous serez perdu au milieu de la multitude des humains se pressant devant l'entrée, vous pouvez espérer que son redoutable gardien sera si heureux de vous entendre le saluer dans sa propre langue qu'il entrouvrira la porte pour vous laisser passer." (Ceux qui se demanderaient pourquoi le soureth est la langue des anges, même ceux gardant le Paradis des musulmans, peuvent se reporter à ce lien, on vous dit tout).

"Si votre esprit, plutôt que se s'élever vers les sphères célestes, est attiré par celles d'ici-bas, vous serez fasciné par une langue qui porte le témoignage écrit de l'histoire de l'humanité – tant matérie…

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs

Le Kurdistan est une mixture unique de différents groupes ethniques et cultures : Kurdes musulmans, Kurdes yézidis, Turkmènes musulmans, Arméniens, Assyro-Chaldéens chrétiens de langue araméenne, et Juifs de langue araméenne. La cuisine traditionnelle chrétienne n'est pas substantiellement différente de celle des Kurdes. Ainsi, les animaux sont égorgés selon le rite islamique. Les chrétiens, cependant, mange de la viande de porc, soit importée soit venant de sangliers chassés dans les montagnes. De plus, les chrétiens réclament comme les sucreries traditionnelles kulîçe, servis à Noël et dans des occasions importantes, mais communes dans toute la région.
Muhammad n'a pas posé d'objection à ce que musulmans, juifs et chrétiens mangent ensemble. Il en résulte qu'un musulman pratiquant peut acheter sa nourriture dans une boutique tenue par un juif ou un chrétien. Si un nom divin autre que celui d'Allah a été prononcé pendant que l'animal a été abattu, les musulma…