Accéder au contenu principal

Hewler J 2 : Citadelle et bazar


Lendemain un tour a la Citadelle, ou trône majestueusement la statue de mon presque-Cheikh Xani, le vrai etant l 'éponyme de ce blog sans doute. Visite au Centre Culturel francais, installé gratos au centre de la Citadelle, dans une vieille demeure très 17-18eme siècle. Mathieu s'efforce de convertir les Hewleri au cinema sans grand succès, les Kurdes étant pro chansons mais ne s'intéressant guère aux films. La biblio, cad quelques livres en francais, est très pauvre mais le problème est comment acheminer les bouquins, déjà qu on a même pas de poste (alors attendez pas les cartes postales...).

Ensuite direction le bazar pour me trouver une carte SIM locale, ces empaffés de Bouygues m'ayant fait le même coup qu'en 2000 pour la Syrie, me jurant que ça marchait. Ben tiens... Le problème est qu 'ls bloquent aussi les portables pour les autres cartes SIM et le mien est trop récent pour être facilement débloqué... Pas grave ça a permis de se faire un trip bazar... d abord achat d une carte, 50 dollars. Puis voyant que mon samsung est bloqué, recherche d'un expert en déblocage (ils en ont plein, c'est une industrie qui va avec la revente des cartes SIM et des numéros). Donc on va voir une autre boutique, qui nous envoie vers untel d 'une autre boutique etc., et après quelques maqams d'étage en étage on tombe sur LE super génie qui rentre partout dans Internet pour débloquer. Mais là rien à faire, le mien est trop neuf. D ailleurs il lui plait beaucoup et il veut me l 'acheter, ce qui nous fait marrer parce que précisement Bextyar proposait que je lui achète SON portable : "Ez telefina xwe nefiroshim, le ez dixwazim e te bikirim..." Evidemment il faut imaginer qu'à chaque nouvelle rencontre, l'attraction majeure c est une francaise qui parle kurde accompagneé d une Kurde qui ne le parle pas... Ils ne se lassent pas de s'ébaubir et de le répéter, l'agrément des conversations de bazars est de répandre la nouvelle marquante de la journée de boutique en boutique jusqu'a ce que ca revienne gonflée enjolivée deformée magnifiée aux oreilles de l'annonceur initial qui s en extasiéra derechef...

Bon presque 2 heures pour finalement acheter un portable (30 dollars) et assise sur un tabouret tailler le bout de gras avec tout le monde, vendeurs et chalands, le tout en kurde, anglais, turc, persan, arabe, car finalement on se découvre toujours une langue commune dans le lot hemdullah, le tout dans la délicieuse chaleur du soir, c est la qu 'on sent qu' on est rentre au pays : que du Bonheur...

Et puis naturellement tout occupes a blaguer et a deviser, on a oublie le chargeur, ce qui fait que demain ca sera reparti pour un tour.
Le soir j'apprends incidemment qu' Ahmet Zeki Okcuoglu est à Hewlêr ! J 'appelle tout de suite, il fonce au Sheraton, on se tombe dans les bras. Le monde des Kurdes est tout tout petit et les coincidences marrantes. Il partait juste le lendemain.


PHOTOS SANDRINE ALEXIE NON LIBRES DE DROIT

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

À signaler sur le Cercle catholique syriaque, un article en ligne, passionnant, de Françoise Briquel-Chatonnet, initialement publié dans les actes du colloque Dialogue des religions d’Abraham pour la tolérance et la paix, Tunis 8-10 décembre 2004, Tunis, université Al-Manar : Abraham chez les auteurs syriaques : une figure du croyant pour des chrétiens en monde musulman.
Il s'agit d'une étude de la figure d'Abraham telle que l'ont vue, développée et commentée les chrétiens syriaques, d'abord en la distinguant du judaïsme et puis de l'islam, comme l'introduit l'auteur elle-même :
Les chrétiens syriaques ont produit une abondante littérature très ancrée dans le patrimoine biblique dont ils étaient nourris. C’est pourquoi, invitée à m’intéresser à Abraham en tant que figure de la tolérance dans les trois religions monothéistes, j’ai souhaité partir de cette littérature qui se révèle de grand intérêt. Comme cette littérature spirituelle ou mystique syriaque n&…

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Épuisé sur Amazon, on peut trouver le manuel à des prix raisonnables chez Decitre.

Introduction(extraits) "L'araméen, dit-on, est la langue des anges, et si vous prévoyez qu'à défaut d'une vie vertueuse un petit coup de piston ne sera pas de trop pour que vous soyez admis dans le Jardin d'Allah au jour du Jugement, quand vous serez perdu au milieu de la multitude des humains se pressant devant l'entrée, vous pouvez espérer que son redoutable gardien sera si heureux de vous entendre le saluer dans sa propre langue qu'il entrouvrira la porte pour vous laisser passer." (Ceux qui se demanderaient pourquoi le soureth est la langue des anges, même ceux gardant le Paradis des musulmans, peuvent se reporter à ce lien, on vous dit tout).

"Si votre esprit, plutôt que se s'élever vers les sphères célestes, est attiré par celles d'ici-bas, vous serez fasciné par une langue qui porte le témoignage écrit de l'histoire de l'humanité – tant matérie…

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs

Le Kurdistan est une mixture unique de différents groupes ethniques et cultures : Kurdes musulmans, Kurdes yézidis, Turkmènes musulmans, Arméniens, Assyro-Chaldéens chrétiens de langue araméenne, et Juifs de langue araméenne. La cuisine traditionnelle chrétienne n'est pas substantiellement différente de celle des Kurdes. Ainsi, les animaux sont égorgés selon le rite islamique. Les chrétiens, cependant, mange de la viande de porc, soit importée soit venant de sangliers chassés dans les montagnes. De plus, les chrétiens réclament comme les sucreries traditionnelles kulîçe, servis à Noël et dans des occasions importantes, mais communes dans toute la région.
Muhammad n'a pas posé d'objection à ce que musulmans, juifs et chrétiens mangent ensemble. Il en résulte qu'un musulman pratiquant peut acheter sa nourriture dans une boutique tenue par un juif ou un chrétien. Si un nom divin autre que celui d'Allah a été prononcé pendant que l'animal a été abattu, les musulma…