Hélicoptères et loi du chapeau... chinois

Comme on pouvait s'y attendre, la Turquie refuse de quitter le Kurdistan d'Irak, c'est-à-dire de fermer ses bases installées là depuis 1997, et qui contiennent environ 2000 soldats, et dont le Parlement kurde vient de demander la fermeture après l'agression turque de la semaine dernière, prolongée hier par quelques bombardements d'hélicoptères.

Lors des opérations contre Zap, les habitants n'avaient guère apprécié que des villages et des ponts soient bombardés, bien au delà des bases PKK. La population en armes avait pris à parti les soldats turcs, qui avaient été encerclés par les peshmergas lors d'une sortie suspecte.


Ce qui est certain, c'est que le Parlement kurde n'escomptait pas que la Turquie se retire obligeamment. Peut-être est-ce simplement une façon de préparer une réplique la prochaine fois que la Turquie se plaindra du viol de son territoire par le PKK : "Vous aussi, vous êtes illégalement présent au Kurdistan d'Irak."


Sinon, via le blog de Guillaume Perrier, une désopilante affiche en chinois, turc et kurde pour la Journée de la Femme, histoire de bien enfreindre les articles de la Loi du Chapeau portant sur l'interdiction de lettres non comprises dans l'alphabet turc, article qui a servi de nombreuses fois à faire interdire des NeWroz, ou poursuivre de nombreux maires pour des brochures d'information, ou des cartes de voeux écrites en kurde, en arménien ou en araméen. Cette fois-ci, avec quelques milliers de sinogrammes, on peut dire que les Kurdes ont trouvé une nouvelle arme secrète pour faire imploser la République.


'Stupidity, however, is not necessarily a inherent trait.'
Albert Rosenfield.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs