Un Newroz 2007 qui s'annonce plombé


Décidément le climat politique en Turquie continue d'être des plus détendu on se croirait à Farqîn (Silvan) dans les années 90, quand on shootait les personnalités kurdes un peu trop gênantes à tout va dans les rues. Ainsi la Direction de la sécurité d'Ankara a mis la police de toutes ses provinces en état d'alerte, en raison de certaines "provocations" qui pourraient avoir lieu afin de déclencher "une guerre civile entre Kurdes et Turcs". L'approche des fêtes du Newroz n'arrange sans doute rien. Ainsi la vie d'Osman Baydemir, le maire de Diyarbakir, serait-elle à nouveau menacée, ainsi que celle du président du DTP Ahmet Türk. Il est évident que si les politiciens kurdes étaient assassinés, les Kurdes de Turquie réagiraient probablement moins pacifiquement que la foule aux obsèques de Hrant Dink et l'on verrait sans doute plus de lâchers de pierre que de lâchers de colombes...

Les sources policières font mention depuis plusieurs mois de plusieurs tentatives d'assassinat déjouées contre Osman Baydemir, tentatives dont les plannificateurs ont été, selon la police, arrêtés et emprisonnés, dans le plus grand secret. Malgré cela Osman Baydemir, on se demande pourquoi, refuse toute protection policière, en prétendant se protéger mieux tout seul. Il avait ainsi équipé sa voiture d'un 'jammer" (un machin pour bloquer les portables et donc celui d'une éventuelle bombe) mais pas de bol, ce dispositif étant paraît-il illégal il a dû s'en débarrassser.

Par ailleurs, la personne du Premier Ministre serait également menacée, sans doute dans la même logique : un attentat contre des officiels kurdes soulèverait ce peuple contre les Turcs, et un attentat contre le chef du gouvernement de Turquie, pourrait conforter les nationalistes contre les "ennemis intérieurs" tout en les débarrassant de leur bête noire. Le vice-président de l'AKP, Dingir Mir Mehmet Fırat est apparemment aussi sur la liste noire, ainsi que d'autres personnalités turques.

Quant aux Arméniens, ils n'ont pas non plus de raisons de respirer, puisque deux illuminés ayant tiré en l'air devant une église arménienne a expliqué que sa cible réelle n'était rien moins que le patriarche Meshrob II. Cela dit, même sur un homme de Dieu censé être plus près du ciel que ses ouailles, on ne voit pas trop comment tirer en l'air pouvait être efficace.

(source zaman).

Le Newroz 2007 promet d'être encore des plus joyeux. Autre suspens : va-t-on encore, cette année, interdire le W, funeste lettre ayant été créée au VII° siècle par les copistes anglais (ah, la perfide Albion !) moins pour écrire les chroniques anglo-saxonnes que pour, 14 siècles plus tard, menacer l'identité de la République turque une et indivisible ?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs