Il y avait longtemps...



Ça s'était un peu calmé, ça repart. Les juges gardiens de la République-une-et-indivisible doivent s'ennuyer. Quatre élus kurdes comparaissent devant la chambre de première instance Hakkari pour avoir parlé kurde en public, c'est-à-dire dans l'exercice de leurs fonctions. Jusqu'ici, c'était surtout à Diyarbakir qu'on avait le droit à ces pitreries...

Le maire de Hakkari, Fadil Bedirhanoğlu, son prédécesseur Kazim Kurt, l'ancien président du DTP pour la province de Hakkari je suppose, et un autre ancien responsable du DTP, Rahmi Temel, ont commis le crime (séparatiste) de s'adresser en kurde à leur électorat lors de la campagne de mars 2009.

Les accusés, qui comparaissent libres, ont, paraît-il, enfreint la loi sur les partis politiques, qui interdit de parler une autre langue que le turc à des électeurs qui ne comprennent pas bien le turc. Le maire de Hakkari, Fadil Bedirhanoglu, a fait la déclaration suivante au tribunal après avoir entendu son acte d'accusation. Il a rapporté ses propos sur le site hakkarinews.com :

"Nous sommes venus et avons fait une déclaration. Nous pensons que parler sa langue maternelle avec son propre peuple, que ce soit en kurde ou une toute autre langue, n'est pas un crime mais une nécessité et une vertu. Ce n'est en aucune façon contre la loi. Même s'il existe une telle loi, elle est assurément illégitime. Je pense que beaucoup de contradictions de ce genre existent. Il y a d'un côté TRT6 qui émet en kurde 24 heures sur 24. Cela est permis. Pourtant, si un maire parle kurde, cela est considéré comme un crime. C'est une honte pour le système juridique. La Turquie devrait se débarrasser d'une telle honte."

Il n'y a guère, après les fêtes de Newroz, un élu AKP, Kürşat Tüzmen, s'était offusqué devant les images de célébrations du Newroz au Kurdistan de Turquie de ce qu'aucun drapeau turc n'avait été brandi. Juste les drapeaux aux trois couleurs subversives... Et donc il avait sermonné les Kurdes dans le style : "Si vous voulez la fraternité, l'égalité, tout ça, commencez par vous sentir un peu turc, enfin faites des efforts, quoi !" C'est vrai qu'on se demande d'où leur vient ce peu d'amour pour les couleurs blanche et rouge...

Le jugement a été reporté au 5 mai, le temps que la Cour médite et statue sur ladite déclaration.


'Stupidity, however, is not necessarily a inherent trait.'
Albert Rosenfield.

Commentaires

  1. Ils pourraient aussi interdire à toutes les femmes de la province ne parlant que le kurde de voter. Ca entrerait bien dans leur logique.
    Et puis carrément à tout le monde. Ca éviterait des complications.
    Ca m'étonnerait que Zeydan (député AKP)n'utilise jamais le kurde quand il fait campagne. Aucune des femmes de son village de plus de 35 ans que je connais (il y en a pas mal) ne parlent pas un mot de turc! Il leur parle comment? Par signes?

    D'ailleurs, je me trompe ou ça fait justement partie du premier (on l'espère premier) paquet de réformes justement, le droit de s'exprimer en kurde pendant les campagnes électorales? Mais je ne sais pas si elle est déjà effective.
    On sent la vieille garde qui se crispe, là. Enfin ça fait moins dégats (et de morts) que d'interdire Newroz....

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs