Cette semaine coup de projo sur : Ayshe Shan

Ayshe Shan fut une des grandes dengbêj kurdes. Je reproduis simplement sa nécrologie publiée par le Bulletin de l'Institut kurde en 1996. Sinon, pour écouter, comme toutes les semaines, c'est par ici.

"La plus célèbre des chanteuses kurdes des années 1960-1970, Ayse San est décédée le 18 décembre à Izmir des suites d’une longue maladie. Née à Diyarbakir dans une famille de dengbêj (barde traditionnel kurde), elle était très jeune remarquée par la qualité exceptionnelle de sa voix. Dans un pays où chanter en kurde en public était interdit, sa vocation de devenir chanteuse allait se heurter à une foule d’obstacles. Les radios, les salles de concert, les maisons de disques ne voulant pas prendre de risques de poursuites pénales refusaient de la produire. Finalement, en 1963, le propriétaire d’un jardin de thé avait accepté qu’elle chante chaque soir dans son jardin devant les gens qui venaient passer les soirées d’été autour d’un samovar de thé. Le succès fut rapide. Le salon gagnait en une soirée plus que la recette ordinaire de tout un mois.
Un Juif d’Istanbul, Albert Mesulum, conquis par la voix d’Ayse San a accepté de prendre le risque de produire un disque avec deux chansons en turc et deux chansons en kurde pour ne pas être accusé de " séparatisme". Ce premier disque de musique kurde de l’histoire de la République turque a eu un succès populaire immense. Il fut suivi de plusieurs autres qui furent tous saisis et interdits lors du Coup d’État militaire de mars 1971. Interdite dans son propre pays, Ayse San s’est réfugiée pendant 3 ans en Allemagne. Ses disques, constamment joués par Radio Erévan et Radio Bagdad continuaient de combler les admirateurs de cette chanteuse populaire kurde.
En 1979 elle a été invitée à Bagdad pour participer à des programmes de musique kurde. Elle a ensuite donné des concerts dans les principales villes du Kurdistan irakien en compagnies des chanteurs kurdes irakiens Muhamed Arif Cizrawî et Isa Berwarî. Ces concerts furent de véritables triomphes et les enregistrements réalisés à cette occasion rencontrent encore un vif succès auprès du public kurde. Revenue pour des raisons familiales dans une Turquie à nouveau dirigée par un régime militaire, elle fut contrainte au silence. Première chanteuse publique kurde de Turquie, Ayse San, grâce à son talent et à son courage exceptionnels aura été aussi la première chanteuse à jouir d’une large audience dans l’ensemble du Kurdistan ainsi que dans la diaspora kurde d’Europe et du Caucase."

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs