TV, radio : ghobadi, diaspora arménienne, zarathoustra

TV

Mercredi 1er juin à 23 h 40 sur ARTE : Demi-Lune, de Bahman Ghobadi (Iran, 2007) : Mamo est un vieux musicien kurde de grande renommée qui vit au Kurdistan iranien. Depuis la prise de pouvoir par Saddam Hussein, il n'a pas eu le droit de donner de concert au Kurdistan irakien. A la chute du régime, l'interdiction est levée...












Radio

Dimanche 29 mai à 15 h 00 sur France Culture : Diaspora arménienne, avec Claire Mouradian, responsable de l'équipe Caucase au Centre d'études des mondes russe, caucasien et centre-européen de l'EHESS. Reportage d'E. Clovis. Tout un monde, M-H. Fraïssé.

Vendredi 3 juin à 21 h 00 sur France Culture : Les Gathas. Le Livre sublime de Zarathoustra (Albin Michel), avec Khosro Pazaï (Centre d'études zoroastriennes à Bruxelles). For intérieur, O. Germain-Thomas.

Présentation de l'éditeur
Zarathoustra (ou Zoroastre) est le grand oublié de l'histoire des religions. Inventeur du monothéisme il y a 3700 ans, il a donné naissance à la religion des empires perses jusqu'à l'avènement de l'islam, qui persécuta ceux qu'il percevait comme les adeptes d'une religion dualiste et idolâtres. Il faut dire que les Iraniens eux-mêmes avaient, au cours des siècles, oublié jusqu'à la langue des écrits originels de Zarathoustra, les Gathas, et avaient surchargé son message d'éléments étrangers à sa pensée. Il a fallu attendre le XIXe siècle pour que la langue des Gathas, proche du sanskrit védique, soit enfin déchiffrée. Le message de ces hymnes d'une grande poésie se révèle étonnamment moderne. Apôtre de la Justesse et de la Pensée Juste, les deux premiers attributs de ce Dieu unique qu'il appelle Ahura Mazda, Zarathoustra veut mener hommes et femmes vers une vie heureuse et dénonce la corruption des élites politiques et religieuses, les faux dieux et les sacrifices sanglants. Les plus grands philosophes grecs se réclamaient de lui, tandis que le judaïsme et le christianisme ont puisé à sa source les notions fondamentales de paradis, d'enfer, de royaume de Dieu. Khosro Khazai Pardis, l'un des grands spécialistes de ces textes et zoroastrien lui-même, nous livre ici une superbe traduction de ces hymnes qui ont fondé le monothéisme. Il nous explique également leur histoire, la philosophie qui s'en dégage et leur influence à travers les siècles.

Biographie de l'auteur
Khosro Khazai Pardis est le directeur du Centre européen d'études zoroastriennes (Bruxelles). Docteur en archéologie, en histoire de l'art, des civilisations et des philosophies orientales (Université libre de Belgique et Université de Gand), il est l'auteur de nombreuses publications universitaires (notamment aux Presses universitaires de Louvain) sur la philosophie zoroastrienne.

Poche: 231 pages
Editeur : ALBIN MICHEL (2 mars 2011)
Collection : Spiritualités vivantes
Langue : Français
ISBN-10: 9782226220479
ISBN-13: 978-2226220479
ASIN: 222622047X

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs