Expo : L'Iran à l'Affiche


Le graphisme contemporain dans l’espace public en Iran

"Cette exposition rassemble un échantillon d'affiches d'institutions publiques iraniennes, sélectionnées en fonction de l’intérêt stylistique et sociologique qu’elles présentaient. Elle questionne la liberté du graphisme iranien contemporain dans le contexte de création parfois contraignant qu’est l’espace publique en Iran, à travers les événements culturels auxquels il a servi de vitrine, et aide à sa compréhension. Le graphiste ne se réduit pas à un technicien répondant à la demande d’un commanditaire. Aménageant les codes imposés ou réinvestissant les héritages de son patrimoine culturel, il participe aussi à la production de l’identité visuelle d’une société.
L’approche stylistique adoptée permet une meilleure lecture des motifs utilisés par certains graphistes d’Iran, dont les recherches, contrairement à l’idée répandue en Europe, ne se limitent pas au jeu calligraphique. Leur langage est présenté dans sa diversité à une époque charnière, où la jeune génération, familière des avancées numériques, révolutionne les codes.
Ces affiches, commandées par des institutions publiques à des graphistes réputés ou anonymes, à l’occasion d’une exposition, d’un festival, d’un événement scientifique ou d’une célébration religieuse, donnent également un aperçu de la vie culturelle iranienne qui a animé la sphère officielle ces dernières années."

Manifestations organisées dans le cadre de l'exposition "L'Iran à l'affiche"  :
- 3 mars à 19h - Vernissage de l'exposition et projection de « Tehran has no more pomegranates », film-portrait moderne, complexe et chaotique de la capitale iranienne, du réalisateur Masoud Bakhshi, suivie d’un débat autour de la création contemporaine à Téhéran. En présence du réalisateur.
- 8 mars à 19h30 - projection du film les "Chats persans" de Bahman Ghobadi sur la création musicale underground à Téhéran, suivie d'une rencontre.
- 10 mars à 19h30 - projection en avant première du film "Mainline" de Bani Etemad en avant-première, autour de la question de la jeunesse, des drogues et des contraintes sociales en Iran. Présentation par Assal Bagheri, doctorante en sémiologie et spécialiste du cinéma iranien post-révolutionnaire.
- 21 mars à 19h30 - Pour fêter Norouz, le nouvel an iranien, chacun est invité à apporter une spécialité confectionnée avec soin pour la partager autour d'un buffet convivial dans le Salon de l’ICI. Y seront récités des poèmes de Hafez, poète et mystique persan du XIVe siècle. Le Divan de Hafez est traditionnellement utilisé comme aide à la divination populaire. Les Iraniens posent une question concernant leur futur à Hafez, puis ouvrent son Divan au hasard. Le poème qu’ils lisent alors est interprété pour connaître la réponse à leur question…

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs