Shaykh Jâgir Kurdî

Sur Rûzbehân de Shirâz : parmi les maîtres spirituels qui ont eu "une importance particulière pour la détermination de sa courbe de vie", il est fait mention "du solitaire kurde, le Shaykh Jâgir Kurdî (ob. 591)."

"Il est presque certain qu'il séjourna en Irâq ; c'est aux environs de Samarra où séjoutnait le shaykh Jâgir Kurdî, qu'il dut rencontrer celui-ci."

"A son propre témoignage encore, il trouva un autre morshîd en la personne du Shaykh Jâgir Kurdî, le solitaire d'origine kurde, établi à Qantarat al-Risas, près de samarra, où il accueillit Rûzbehan et où ilmeurt et est enseveli en 590 h. selon Jamî (en 591 selon Rûzbehân). De lui sont rapportés ces propos :

"Si quelqu'un est le témoin occulaire de Dieu dans le secret de sa conscience intime, le monde s'évanouit de son coeur. "

"Je n'accepte l'engagement de personne au nombre de mes disciples, avant d'avoir vu son nom inscrit sur la Table préservée."

" Il m'a été donné un glaive aiguisé : l'un des tranchants est à l'Orient, l'autre à l'Occident. Si je le pointais vers les montagnes, les hauts sommets s'effondreraient."

Introduction au Kitâb-e 'Abhar al-'Âshiqîn (Jasmin des fidèles d'amour) de Rûzbehân Baqlî Shirâzî, publié par henry Corbin et Mohammad Mo'în, Bibliothèque iranienne, 8, Téhéran 1958.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs