Accéder au contenu principal

Longue vie au Président Apo et mort pour tous les autres




La cour de Silêmanî a reconnu coupables les 7 accusés de l'assassinat de Kemalê Sor, membre du PWD assassiné l'année dernière par un commando du PKK, au Kurdistan d'Irak. Il avait pour crime aux yeux du PKK d'avoir quitté ce parti et d'avoir fondé une branche politique pour les Kurdes de Syrie, ce qui lui avait valu l'insigne honneur d'être inscrit sur la Liste noire du parti.

Ils ont été condamnés à perpétuité.

Selon le journal kurde Midyam, en entendant leur condamnation, les assassins ont chanté : "Vive le PKK ! Vive Serok Apo !" (source Kurdmedia.com)

Comme ça, c'est clair. A l'heure où le PKK se défend d'avoir tué Kani Yilmaz et son second en invoquant des "querelles internes", ou bien les Apocî accusant les Turcs, la CIA, le MOSSAD, enfin tout ce que l'on veut, l'attitude de ce commando là et son enthousiasme militant a au moins le mérite de la franchise. Pas sûr que cela tombe au bon moment pour Karayilan : on attend avec curiosité l'arrestation des coupables, et de savoir s'ils vont chanter aussi les louanges d'un parti qui finit par avoir plus de sang kurde que turc sur les mains et du Soleil de l'Humanité qui ne supporte guère qu'on lui fasse de l'ombre.

Mais il est dans la logique fatale et "interne" (mot que Karayilan semble affectionner) qu'un parti totalitaire ait surtout pour but d'éliminer les opposants de son propre peuple ou groupe, plutôt que l'ennemi lointain, déclaré, et avec qui il est fructueux de collaborer finalement, ici l'aile belliciste de la Turquie.

Donc, longue à Apo, longue vie au PKK, et mort pour tous les autres, car un Kurdistan où la parole et les corps seraient libres sonnerait bien le glas du PKK. A ce point de déréliction, ce parti n'a plus d'autre choix que de disparaître, décliner ou de tenter désespérément de "durer" en abattant tout ce qui bouge autour de lui. En ayant rien d'autre en objectif que sa propre survie.



'Stupidity, however, is not necessarily a inherent trait.'
Albert Rosenfield.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

À signaler sur le Cercle catholique syriaque, un article en ligne, passionnant, de Françoise Briquel-Chatonnet, initialement publié dans les actes du colloque Dialogue des religions d’Abraham pour la tolérance et la paix, Tunis 8-10 décembre 2004, Tunis, université Al-Manar : Abraham chez les auteurs syriaques : une figure du croyant pour des chrétiens en monde musulman.
Il s'agit d'une étude de la figure d'Abraham telle que l'ont vue, développée et commentée les chrétiens syriaques, d'abord en la distinguant du judaïsme et puis de l'islam, comme l'introduit l'auteur elle-même :
Les chrétiens syriaques ont produit une abondante littérature très ancrée dans le patrimoine biblique dont ils étaient nourris. C’est pourquoi, invitée à m’intéresser à Abraham en tant que figure de la tolérance dans les trois religions monothéistes, j’ai souhaité partir de cette littérature qui se révèle de grand intérêt. Comme cette littérature spirituelle ou mystique syriaque n&…

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Épuisé sur Amazon, on peut trouver le manuel à des prix raisonnables chez Decitre.

Introduction(extraits) "L'araméen, dit-on, est la langue des anges, et si vous prévoyez qu'à défaut d'une vie vertueuse un petit coup de piston ne sera pas de trop pour que vous soyez admis dans le Jardin d'Allah au jour du Jugement, quand vous serez perdu au milieu de la multitude des humains se pressant devant l'entrée, vous pouvez espérer que son redoutable gardien sera si heureux de vous entendre le saluer dans sa propre langue qu'il entrouvrira la porte pour vous laisser passer." (Ceux qui se demanderaient pourquoi le soureth est la langue des anges, même ceux gardant le Paradis des musulmans, peuvent se reporter à ce lien, on vous dit tout).

"Si votre esprit, plutôt que se s'élever vers les sphères célestes, est attiré par celles d'ici-bas, vous serez fasciné par une langue qui porte le témoignage écrit de l'histoire de l'humanité – tant matérie…

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs

Le Kurdistan est une mixture unique de différents groupes ethniques et cultures : Kurdes musulmans, Kurdes yézidis, Turkmènes musulmans, Arméniens, Assyro-Chaldéens chrétiens de langue araméenne, et Juifs de langue araméenne. La cuisine traditionnelle chrétienne n'est pas substantiellement différente de celle des Kurdes. Ainsi, les animaux sont égorgés selon le rite islamique. Les chrétiens, cependant, mange de la viande de porc, soit importée soit venant de sangliers chassés dans les montagnes. De plus, les chrétiens réclament comme les sucreries traditionnelles kulîçe, servis à Noël et dans des occasions importantes, mais communes dans toute la région.
Muhammad n'a pas posé d'objection à ce que musulmans, juifs et chrétiens mangent ensemble. Il en résulte qu'un musulman pratiquant peut acheter sa nourriture dans une boutique tenue par un juif ou un chrétien. Si un nom divin autre que celui d'Allah a été prononcé pendant que l'animal a été abattu, les musulma…