Accéder au contenu principal

Tom Clancy part en guerre contre les Kurdes




Après Game of Thrones vs Turcité indignée, voilà que le second conflit diplomatique de la semaine oppose Ubisopft au Gouvernement Régional du Kurdistan et pas seulement lui, sur ce coup-là, tous les Kurdes, hormis ceux du PKK qui n'aiment pas ce drapeau, pourraient porter plainte pour "atteinte à la kurdicité".


Dans Rudaw, le journaliste Wladimir Van Wilgenburg nous apprend en effet que le département des Relations étrangères du Kurdistan s'est fâché contre Ubisoft, 3ème éditeur de jeux vidéo au monde et entreprise française, dont le nom, paraît-il, est l'acronyme de l'Union des Bretons Indépendants, s'il faut en croire wikipedia. Si c'est le cas, bravo les Bretons, eux qui adorent comparer leurs misères à ceux des Kurdes, des Berbères et des derniers Amérindien et tout ça…


L'éditeur de Prince of Persia, Assassin's Creed, de Lapin crétin et de Splinter Cell doit en effet sortir un nouveau volet de Splinter Cell et des aventures de Tom Clancy  pour 2013 : Splinter Cell Blacklist. Le synopsis n'a pas dû donner mal au crâne au scénariste : Un groupe de nations voyous (Rogue Nations) préparent une série d'attentats aux États-Unis et voilà :







C'est en regardant ce trailer que des Kurdes se sont étranglés car dans le bastion des terroristes s'affiche un beau drapeau du Kurdistan (très exactement à 4' 20 et 4' 21, oui j'ai fait comme la commission des Turcs outragés par GoT, j'ai vérifié ; heureusement que le trailer dure moins longtemps que la Saison de GoT parce que quel ennui…).

C'est ainsi que, soit alerté par des videogamers kurdes, soit lui-même grand amateur des aventures de Tom Clancy, le ministre des Affaires étrangères kurdes, Falah Mustafa Bakir a écrit une lettre furibarde au département de la communication d'Ubisoft (US). Son directeur, Michael Burk a promis que le drapeau serait enlevé dans la version finale, et qu'ils n'avaient jamais eu l'intention d'introduire dans les esprits une confusion possible entre le symbole du drapeau kurde et les motivations des méchants terroristes, mais alors, pas du tout. On pourrait quand même se demander quelle intention ils avaient eu en tête à l'origine. 


Mais à cela, Scott Lee, directeur artistique d'Ubisoft à Toronto, fournit l'explication qui aurait dû sauter aux yeux de tous les Kurdes, voyons :  Le graphisme des scènes s'inspire des villages actuels dans les montagnes du Kurdistan "rural". Les terroristes ont chassé les villageois et utilisent cette bourgade comme repère, car son "camouflage naturel" en fait un camp d'entraînement clandestin idéal. Pourquoi les terroristes ont gardé le drapeau kurde accroché bien en vue ? Ben justement par par souci de "camouflage", insiste Scott Lee qui explique avoir eu le souci de juxtaposer armes lourdes et éléments militaires intensifs dans un décor civil, innocent, champêtre, quoi. Tout juste si on ne fait pas enfiler aux "terroristes" şalwar et puşuk.

Mais cela n'a pas calmé les Kurdes qui ont ouvert une page de protestation sur facebook, laquelle indique qu'être la plus grande nation sans État au monde n'en fait pas forcément des terroristes. Ou alors, on pourrait croire qu'avoir été l'allié des USA dans la guerre contre l'Irak en 2003 (comme le rappelle Falah Mustafa Bakir dans sa lettre) en fait effectivement une "nation voyou".


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Épuisé sur Amazon, on peut trouver le manuel à des prix raisonnables chez Decitre.

Introduction(extraits) "L'araméen, dit-on, est la langue des anges, et si vous prévoyez qu'à défaut d'une vie vertueuse un petit coup de piston ne sera pas de trop pour que vous soyez admis dans le Jardin d'Allah au jour du Jugement, quand vous serez perdu au milieu de la multitude des humains se pressant devant l'entrée, vous pouvez espérer que son redoutable gardien sera si heureux de vous entendre le saluer dans sa propre langue qu'il entrouvrira la porte pour vous laisser passer." (Ceux qui se demanderaient pourquoi le soureth est la langue des anges, même ceux gardant le Paradis des musulmans, peuvent se reporter à ce lien, on vous dit tout).

"Si votre esprit, plutôt que se s'élever vers les sphères célestes, est attiré par celles d'ici-bas, vous serez fasciné par une langue qui porte le témoignage écrit de l'histoire de l'humanité – tant matérie…

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

À signaler sur le Cercle catholique syriaque, un article en ligne, passionnant, de Françoise Briquel-Chatonnet, initialement publié dans les actes du colloque Dialogue des religions d’Abraham pour la tolérance et la paix, Tunis 8-10 décembre 2004, Tunis, université Al-Manar : Abraham chez les auteurs syriaques : une figure du croyant pour des chrétiens en monde musulman.
Il s'agit d'une étude de la figure d'Abraham telle que l'ont vue, développée et commentée les chrétiens syriaques, d'abord en la distinguant du judaïsme et puis de l'islam, comme l'introduit l'auteur elle-même :
Les chrétiens syriaques ont produit une abondante littérature très ancrée dans le patrimoine biblique dont ils étaient nourris. C’est pourquoi, invitée à m’intéresser à Abraham en tant que figure de la tolérance dans les trois religions monothéistes, j’ai souhaité partir de cette littérature qui se révèle de grand intérêt. Comme cette littérature spirituelle ou mystique syriaque n&…

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs

Le Kurdistan est une mixture unique de différents groupes ethniques et cultures : Kurdes musulmans, Kurdes yézidis, Turkmènes musulmans, Arméniens, Assyro-Chaldéens chrétiens de langue araméenne, et Juifs de langue araméenne. La cuisine traditionnelle chrétienne n'est pas substantiellement différente de celle des Kurdes. Ainsi, les animaux sont égorgés selon le rite islamique. Les chrétiens, cependant, mange de la viande de porc, soit importée soit venant de sangliers chassés dans les montagnes. De plus, les chrétiens réclament comme les sucreries traditionnelles kulîçe, servis à Noël et dans des occasions importantes, mais communes dans toute la région.
Muhammad n'a pas posé d'objection à ce que musulmans, juifs et chrétiens mangent ensemble. Il en résulte qu'un musulman pratiquant peut acheter sa nourriture dans une boutique tenue par un juif ou un chrétien. Si un nom divin autre que celui d'Allah a été prononcé pendant que l'animal a été abattu, les musulma…