Coup de projo sur : Süleyman Erguner







On pourra entendre le frère ce soir, accompagnant les poèmes de Rabi'a dans l'émission les Vivants et les dieux. Kudsi Erguner est peut-être plus connu en France, du fait de son habitat parisien.

Süleyman, comme le troisième frère, Hulki, est issu d'une dynastie de musiciens historiquement, spirituellement et réellement liée aux anciens Mevlevis (rien à voir avec la soupe new age de Mercan dede et quelques autres). Leur père, Ulvi Erguner , leur grand-père, Süleyman Erguner étaient eux-mêmes de grands joueurs de ney, et les deux frères ont baigné dans cette musique avant même d'être nés, leur père se chargeant d'abord d'être leur professeur. Tous sont les instigateurs et les maîtres de ce que l'on appelle parfois "l'école Erguner".

Süleyman Erguner, en plus de son apprentissage familial, est entré en 1980 au conservatoire d'Istanbul et l'année suivante jouait déjà du ney à la radio et la télévision d'Istanbul. En 1995, il dirige l'ensemble Mevlevi d'Istanbul et enseigne aujourd'hui au conservatoire. Si Kudsi est devenu parisien (un Parisien natif de Diyarbakir pour ceux que ça intéresse), Süleyman semble être un Stambouliot pur et dur, bien qu'il se soit plusieurs fois produit à l'étranger.

En plus d'être interprète, il a écrit plusieurs livres sur la technique du ney.

Il est intéressant de comparer l'interprétation de la spirituélité mevlevi des Erguner, et des Turcs en général, avec les Kurdes et les Persans - Par exemple la fougue déchirante, passionnée, de Shahram Nazeri - avec la sérénité tout aussi nostalgique, mais nullement douloureuse, des frères Erguner.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs