Du guépard de Tharthâr


"La Tharthâra ou région de l'oued ath-Tharthâr (ath-Tharthâr), se situe à une journée de cheval à l'est de Sindjâr. C'est un pays riche en sources aux eaux non potables, quoique quelques-unes le soient, et où les roseaux croissent en abondance. On trouve là le guépart ainsi que le lion et tous les grands herbivores sauvages. Le guépard y est de couleur intermédiaire, ni franchement roux ni franchement jaune ; il a une belle ligne et est de longue haleine. Cette race de guépard a été, jadis, duite, dans le territoire de Mossoul, au courre d'une gazelle que les gens de l'endroit appellent "gazelle de Ninive" (ghazâl Nînawa) et qui est la plus véloce de toutes les gazelles ; on dit, même, que c'est elle qui possède les plus longues côtes et les articulations les plus effilées. On la trouve dans la région de Ninive, citée ruinée restée célèbre à cause du prophète Jonas (Yûnus ibn Mattâ) (sur lui soit le salut !). Ce territoire de Mossoul englobe une vaste étendue désertique recelant gazelles et guépards. Ceux-ci sont excellents chasseurs, non sujets à l'aggravée et résistants à la chaleur et au froid ; on en amène sur les marchés de Mossoul et d'Irbîl et il en parvient jusqu'à Akhlât, Chahrazour (et Marâgha).

Muhammad ibn Manglî, De la Chasse : VII, Du guépard.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs