De l'éducation du Lynx Caracal

"Attacher un lynx caracal sous le même abri que celui où l'on tient des guépards dénote, de la part du guépardier, une pauvreté d'esprit et un manque de compétence, car le traitement de cet animal réclame des techniciens différents de ceux qui gouvernent les guépards ; le Caracal est, de caractère, plus violent que le guépard en raison de sa constitution réduite et il peut bondir, en hauteur, jusqu'au-dessus de dix coudées. C'est en Perse qu'il est le plus utilisé à la chasse, ainsi qu'à Mossoul et en territoire byzantin ; mais ce sont les Persans les plus habiles à le dresser, car, de tous, ce sont eux qui marquent le plus d'attachement aux bêtes de proie créancées."

Muhammad ibn Manglî, De la Chasse : VIII, De l'éducation du Lynx Caracal.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs