Accéder au contenu principal

Voyage en Arménie : Alaguez

Pas encore trouvé quel est ce tombeau de géant kurde…

"J'ai vu le tombeau du géant kurde aux dimensions prodigieuses et l'ai accepté comme un dû.
De ses sabots le petit cheval de tête battait des roubles et sa prodigalité était sans limite.
Dans l'arçon de ma selle brinquebalait une poule non plumée, égorgée le matin même à Byourakan.
Parfois, le cheval se courbait vers l'herbe, et son encolure exprimait la soumission des obstinés, un peuple plus ancien que les Romains.
Vint un apaisement laiteux. Le petit-lait du calme se coagulait. Les clochettes caséeuses et les  grelots de canneberge de divers calibres marmottaient et résonnaient. Près de chaque enclos se tenait un meeting de brebis astrakanes. Il semblait que des dizaines de petits forains avaient disséminé leurs tentes et leurs baraques sur la hauteur pouilleuse, et pris de court par un gain brut, surpris à l'improviste, s'agitaient dans leurs abris, faisaient tinter les seaux à traire et se fourraient dans le bercail aux agneaux, se dépêchant de les boucler pour la nuit dans leur royaume, partageant d'un aboiement les têtes de bétail fatigué, fumant et suant.
Les campements arméniens et kurdes ne se distinguent en rien d'après les ornements. Ce sont des camps sédentaires d'éleveurs de bétail sur les terrasses d el'Alaguez, des haltes de campagnes, éparpillés en des endroits où l'envie vient de s'arrêter.
Des bordures de pierre délimitent le plan du foyer et de sa petite cour attenante, avec une clôture de bouse. Les campements délaissés ou inoccupés ressemblent à des décombres d'incendie."
Ossip Mandelstam, Voyage en Arménie.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Épuisé sur Amazon, on peut trouver le manuel à des prix raisonnables chez Decitre.

Introduction(extraits) "L'araméen, dit-on, est la langue des anges, et si vous prévoyez qu'à défaut d'une vie vertueuse un petit coup de piston ne sera pas de trop pour que vous soyez admis dans le Jardin d'Allah au jour du Jugement, quand vous serez perdu au milieu de la multitude des humains se pressant devant l'entrée, vous pouvez espérer que son redoutable gardien sera si heureux de vous entendre le saluer dans sa propre langue qu'il entrouvrira la porte pour vous laisser passer." (Ceux qui se demanderaient pourquoi le soureth est la langue des anges, même ceux gardant le Paradis des musulmans, peuvent se reporter à ce lien, on vous dit tout).

"Si votre esprit, plutôt que se s'élever vers les sphères célestes, est attiré par celles d'ici-bas, vous serez fasciné par une langue qui porte le témoignage écrit de l'histoire de l'humanité – tant matérie…

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

À signaler sur le Cercle catholique syriaque, un article en ligne, passionnant, de Françoise Briquel-Chatonnet, initialement publié dans les actes du colloque Dialogue des religions d’Abraham pour la tolérance et la paix, Tunis 8-10 décembre 2004, Tunis, université Al-Manar : Abraham chez les auteurs syriaques : une figure du croyant pour des chrétiens en monde musulman.
Il s'agit d'une étude de la figure d'Abraham telle que l'ont vue, développée et commentée les chrétiens syriaques, d'abord en la distinguant du judaïsme et puis de l'islam, comme l'introduit l'auteur elle-même :
Les chrétiens syriaques ont produit une abondante littérature très ancrée dans le patrimoine biblique dont ils étaient nourris. C’est pourquoi, invitée à m’intéresser à Abraham en tant que figure de la tolérance dans les trois religions monothéistes, j’ai souhaité partir de cette littérature qui se révèle de grand intérêt. Comme cette littérature spirituelle ou mystique syriaque n&…

Concert de soutien à l'Institut kurde