Notre ami Saddam

Travaillant sur une route, les Kurdes d'Irak sont tombés sur une fosse commune (une de plus) à Chamchamal, près de Silêmanî.

A Rome, dès qu'on donne un coup de pelle quelque part, on tombe sur des vestiges archéologiques, ce qui pose quelques problèmes pour la construction des lignes de métro. Au Kurdistan, c'est les fosses communes qui posent problème. Bienvenue à Anfaland.

Commentaires

  1. Allo,

    Je crois qu'au Kurdistan Iraqien, vous avez plus de chance de trouver des vestiges archéologiques, qu'à Rome. Même qu'ils seront datés un ou deux millénaires avant même la création de l'empire Romain. Parenthèse fermée.

    Je crois que c'est inhumain, dire que nous sommes au 21e siècle, la technologie, les moyens de communications, toutes les chances sont à nos portes, but in vain, de telles choses arrivent, sont arrivés et arriverons. Malheureusement, connaissant le côté sadique que l'humain peut avoir, rien ne s'arrange, encore plus de violence, d'intolérance, de haine, de préjudice...

    Espérons pour un avenir meilleur, c?est en parti ce qu?on peut faire, mais l?important c?est de s?impliquer dans un exercice de dialogue, car le dialogue est la clé de l?intersubjectivité. Une communication d?égal à égal.

    Bonne chance,
    E. Kaso

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs