Attentat contre le leader du Parti des Ânes



La statue érigée par le Parti des Ânes, à Silêmanî, au parc Nalî, compte à peine 10 jours d'existence publique qu'elle subit déjà les attaques d'esprits chagrins ou qui ne supportent, comme le disait Albert Cossery, que d'être gouvernés par des ânes à 2 pattes.

Peu de temps auparavant, des protestations avaient été émises sur la page facebook de la ville de Silêmanî, et des groupes avaient menacé de passer à l'acte, sans doute pour sauver l'honneur de ces mêmes ânes à 2 pattes. Chose dite, chose faite : l'œuvre du sculpteur Zirak Mira a en effet été endommagée la nuit dernière et arbore à présent un beau gnon sur le front, tandis que sa cravate a aussi subi quelques outrages. 

Cela a sûrement dû fort chagriné le Secrétaire général du Parti des Ânes qui avait déclaré que cette inauguration lui inspirait les mêmes sentiments que le jour de ses noces (on ignore ce que Madame en pense).

La nouvelle a indigné des artistes et des journalistes, fervents supporters du Parti, qui crient au "terrorisme de la pensée", et une attaque contre "la liberté artistique et la créativité". Le syndicat des artistes du Kurdistan (KAS) a exprimé publiquement sa condamnation d'un tel vandalisme et a souhaité que soient engagées une enquête et des poursuites judiciaires.


Source Kurdish Observer.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs