Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du avril, 2015

Petit manuel du parfait réfugié politique, Mana Neyestani

Paru le 13 avril 2015 aux éditions Çà et Là, en co-édition avec ARTE Éditions :

Petit manuel du parfait réfugié politique 
de Mana Neyestani, traduction de Gabriel Colsim, lettrage de Hélène Duhamel.

Format : 13x20 cm, broché 144 page et couleurs
 Prix de vente : 14 euros
 ISBN : 978-2-36990-210-2

Après Une métamorphose iranienne, dans lequel l’auteur racontait avec retenue mais aussi une pointe de cynisme et d’humour son exil d’Iran, c’est à Paris que se déroule le nouvel ouvrage de Mana Neyestani. Suite à son arrivée en France début 2011, Mana et sa femme entament rapidement des démarches pour devenir réfugié politique. Après avoir testé de première main l’infernal système répressif iranien, Mana se trouve alors confronté à un univers certes beaucoup moins violent mais tout aussi kafkaïen pour les demandeurs d’asile, celui de l’administration française. Après un an et demi de tracasseries éreintantes, il parvient finalement à obtenir le statut tant convoité, ce qui en dit long sur …

La fin d'une belle histoire franco-kurde ?

Moyen Orient nº 26 : "Kurdistan (s) : une nation, des États ?"

Moyen-Orient n° 26, Avril-Juin 2015
Pour de nombreux analystes, le « moment kurde » est enfin arrivé. Serait-il temps d’accorder à ce peuple un État dans les frontières que lui seul décidera, sans l’intervention de forces étrangères qui, tout au long du XXe siècle, n’ont pas tenu leurs promesses ? Si le principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, cher aux Nations unies, vient à l’esprit, il semble ne pas s’appliquer pour le Kurdistan. Depuis des siècles, les frontières se révèlent poreuses entre les différentes parties de cette région divisée principalement entre la Turquie, la Syrie, l’Irak et l’Iran. Mais les inimitiés entre Kurdes restent fortes et anciennes.Il suffit de s’intéresser aux relations entre les partis politiques dominants pour le comprendre – en Irak, par exemple, le Parti démocratique du Kurdistan (PDK) et l’Union patriotique du Kurdistan (UPK) sont allés jusqu’à se faire la guerre dans les années 1990. L’unité n’est pas de mise pour l’avenir du peuple kurde.…

1201-2015 : Vie et mort du minaret de Sindjar

Le 23 mars, des agences de presse locales et des sources émanant de Peshmergas ont fait part de la destruction du minaret médiéval  de Sindjar par des groupes de Daesh, lors d’une attaque contre les troupes kurdes dans cette ville. Selon Iraqi News, des terroristes de l’État islamique ont fait sauter ce minaret, ainsi que des bâtiments adjacents.
Selon les témoignages sur place, il ne s’agit pas de dégâts collatéraux s’étant produit lors d’un échange de feu, mais d’une action délibérée de Daesh, dont les militants ont rempli la base de ce minaret d’un grand nombre d’explosifs avant de le faire sauter, ainsi que des habitations du centre-ville, appartenant toutes à des yézidis.
La destruction du minaret a été rapidement confirmée par le commandant de la 4ème brigade de Peshmerga déployée à Sindjar, Issa Zeway, indiquant que les destrictions à l’explosif perpétrées par l’EI dans ce secteur avaient commencé dès l’aube. 
Siyamend Hemo, un membre d’une milice locale yezidie, a également confi…

Taxi Téhéran

Sortie mercredi 15 avril 2015, Taxi Téhéran, de Jafar Panahi :

Installé au volant de son taxi, Jafar Panahi sillonne les rues animées de Téhéran. Au gré des passagers qui se succèdent et se confient à lui, le réalisateur dresse le portrait de la société iranienne entre rires et émotion..."Je montais les images chaque soir à la maison. Ainsi, à la fin du tournage j’avais déjà un premier montage. Je faisais un back up à la fin de chaque jour de tournage et je le mettais en sécurité dans des endroits différents". Jafar Panahi.


De Dolmabahçe à Süleyman Şah Türbesi, Öcalan recadre historiquement les Kurdes

En février dernier, Abdullah Öcalan avait appelé sa guérilla à déposer les armes, et présenté « dix points » considérés comme « essentiels » pour la résolution de la question kurde en Turquie. La teneur très inconsistante et plus que floue de ces dix articles n’a pas été éclaircie dans le message lu au Newroz par les responsables du parti HDP. Le seul point clair est l’appel au désarmement du PKK.  Pour le reste, plus ne rien ne subsiste des anciennes revendications culturelles, linguistiques et bien sûr politiques, au moins au niveau régional. Il y a aussi impasse totale sur la fameuse confédération démocratique ou autonomie démocratique qui avait fait tâche d’huile au Rojava.
Pour comprendre le nouvel esprit du Newroz 2015, il est intéressant de comparer mot pour mot la teneur, les thèmes et la mythologie inspirant les deux discours « historiques » devant amener la retraite et finalement la capitulation du PKK, entre celui de mars 2013 et celui de cette année.
Pour commencer, le cadre…