Accéder au contenu principal

Kurdistan, Kawergosk : "Le temps perdu"



Samedi 11 octobre à 18 h 35 sur ARTE : Le temps perdu, documentaire de Pierre Schoeller :


"Cela faisait à peine quelques semaines que le camp de Kawergosk était installé lorsque Pierre Schoeller s’est retrouvé debout au milieu de ses allées pleines de boue, battues par les vents. Le réalisateur n’était pas là pour tourner une fiction mais un documentaire – son premier - sur le quotidien des réfugiés kurdes qui ont fui la Syrie. Il a choisi la voie du réel en confiant des caméras à quelques réfugiés, qui ont filmé de façon brute leurs jours et leurs nuits. 
Des hommes, des femmes, des enfants devenus malgré eux des vagabonds de l’Histoire. Rien à voir avec les personnages qu’il dépeint dans son film "Versailles" (2008), rien à voir non plus avec les hommes ivres de pouvoir de "L’Exercice de l’État" et pourtant… On retrouve dans "Le temps perdu" la tendresse que Pierre Schoeller peut avoir pour ses héros. Il nous livre ici d’attachantes scènes du quotidien, de poignants témoignages, tout en dévoilant la dignité avec laquelle les habitants du camp de Kawergosk affrontent la situation."
À lire sur Télérama, Que sont devenus les réfugiés syriens filmés par Pierre Schoeller ?

Dimanche 12 octobre à 9 h 10 sur France Inter : Le Kurdistan irakien, pas encore un pays, mais presque, reportage d'Éric Biégala. Interception, P. Dervieux et D. Thompson.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Épuisé sur Amazon, on peut trouver le manuel à des prix raisonnables chez Decitre.

Introduction(extraits) "L'araméen, dit-on, est la langue des anges, et si vous prévoyez qu'à défaut d'une vie vertueuse un petit coup de piston ne sera pas de trop pour que vous soyez admis dans le Jardin d'Allah au jour du Jugement, quand vous serez perdu au milieu de la multitude des humains se pressant devant l'entrée, vous pouvez espérer que son redoutable gardien sera si heureux de vous entendre le saluer dans sa propre langue qu'il entrouvrira la porte pour vous laisser passer." (Ceux qui se demanderaient pourquoi le soureth est la langue des anges, même ceux gardant le Paradis des musulmans, peuvent se reporter à ce lien, on vous dit tout).

"Si votre esprit, plutôt que se s'élever vers les sphères célestes, est attiré par celles d'ici-bas, vous serez fasciné par une langue qui porte le témoignage écrit de l'histoire de l'humanité – tant matérie…

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

À signaler sur le Cercle catholique syriaque, un article en ligne, passionnant, de Françoise Briquel-Chatonnet, initialement publié dans les actes du colloque Dialogue des religions d’Abraham pour la tolérance et la paix, Tunis 8-10 décembre 2004, Tunis, université Al-Manar : Abraham chez les auteurs syriaques : une figure du croyant pour des chrétiens en monde musulman.
Il s'agit d'une étude de la figure d'Abraham telle que l'ont vue, développée et commentée les chrétiens syriaques, d'abord en la distinguant du judaïsme et puis de l'islam, comme l'introduit l'auteur elle-même :
Les chrétiens syriaques ont produit une abondante littérature très ancrée dans le patrimoine biblique dont ils étaient nourris. C’est pourquoi, invitée à m’intéresser à Abraham en tant que figure de la tolérance dans les trois religions monothéistes, j’ai souhaité partir de cette littérature qui se révèle de grand intérêt. Comme cette littérature spirituelle ou mystique syriaque n&…

Concert de soutien à l'Institut kurde