La musique ne peut susciter que la joie, c'est la parole qui dit la peine







"Même si les 'sentiments doux amers' ou la 'délectation morose' ne leur sont certainement pas étrangers, le discours que les Yézidis tiennent sur les émotions accepte peu d'intermédiaires. Dans de nombreuses traditions musicales, la musique peut évoquer la joie comme la peine, mais dans le cas des Yéxzidis, la combinaison entre les émotions et la typologie du sonore est assez étonnante : la musique ne peut susciter que la joie. C'est la parole qui "dit" la peine, et même si cette "parole sur" est plus qu'une simple parole, elle n'est pas pensée comme de la musique. Les émotions opposées que sont la joie et la peine ne sont donc pas exprimables dans le même registre. Elles appartiennent à des réalités différentes, et s'opposent non seulement dans le champ des émotions, mais aussi à travers deux modes bien distincts d'utilisation du sonore."

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs