Accéder au contenu principal

Jeunesse en Iran

Lundi 10 juin à 12 h 10 sur France Culture : Avec Mahnaz Shirali pour La malédiction du religieux : la défaite de la pensée démocratique en Iran et Jeunesse iranienne, une génération en crise (PUF). 7 milliards de voisins, E. Bastide.







Présentation de l'éditeur 
Pourquoi et comment l'islam idéologique a-t-il pu dominer la société iranienne depuis les années 1970 ? Comment a-t-il pu s'imposer aux dépens du mouvement de réforme commencé avec la révolution constitutionnelle au début du XXe siècle ? Comment a-t-il pu acquérir une telle audience en Iran, puis dans l'ensemble du monde musulman ? Mahnaz Shirali interroge l'histoire iranienne du XXe siècle pour saisir le rôle et la place du religieux shi'ite dans l'organisation sociale et politique d'un pays entré dans un processus de modernisation. Quels sont les éléments qui ont permis au religieux d'accaparer le politique et de s'imposer à la tête du pouvoir séculier ? Comment est-il parvenu à supplanter les autres forces politiques, pourtant présentes depuis longtemps sur la scène iranienne ? Ce livre dévoile une double malédiction. Celle que le conservatisme religieux, dans ses métamorphoses, fait peser sur la modernité politique en repoussant toute velléité démocratique. Et celle qui atteint la religion elle-même, en la frappant pour longtemps d'un puissant discrédit. La Malédiction du religieux est une des critiques les plus profondes de l'islam idéologique qui s'est imposé à Téhéran. 
Biographie de l'auteur 
Mahnaz Shirali est née à Téhéran. Docteur en sociologie (Ecole des hautes études en sciences sociales), elle est l'auteur de La Jeunesse iranienne, une génération en crise (Le Monde/Presses universitaires de France, 2001 - prix Le Monde de la recherche universitaire) et Entre islam et démocratie, parcours de jeunes Français d'aujourd'hui (Armand Colin, 2007).











Présentation de l'éditeur 
Premier ouvrage qui dévoile au public français, avec courage, intelligence et rigueur, le continent obscur de la situation des jeunes en Iran, ce livre constitue un événement. Après deux décennies de règne islamiste, quels sont, en matière d'éducation, les effets de la révolution sur ses 30 millions d'enfants qui ont la « liberté » comme premier mot sur les lèvres? Mahnaz Shirali, jeune chercheur née et élevée en Iran, a rassemblé un très vaste matériau pour mener à bien son enquête. A partir d'observations effectuées sur la vie de jeunes Téhéranais, originaires de trois groupes sociaux différents, elle a cherché à comprendre comment les blessures sociales de tous ordres que le régime ne cesse de leur infliger (violences physiques, privations de droits, atteintes à la dignité... ) provoquent des réactions émotionnelles négatives (colère, honte, indignation, désarroi, amertume, mépris de soi) et aboutissent à l'apparition de l'esprit de résistance dans la conscience des jeunes. Plus de vingt ans après la révolution iranienne, le régime, au nom de l'islam et de la révolution, impose tellement d'interdits à la jeunesse que celle-ci ne sait plus ce qui lui est permis ; désormais, la seule certitude qui lui reste est qu'être jeune est un crime, et que la seule façon de vivre son âge passe par la transgression des lois. Comment cette situation a-t-elle été rendue possible ? Quelles formes latentes de conflit engendre-t-elle ? Dans quelle mesure favorise-t-elle l'éclosion de la révolte ? Tels sont les enjeux politiques cruciaux que cet ouvrage passionnant se propose d'explorer.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Épuisé sur Amazon, on peut trouver le manuel à des prix raisonnables chez Decitre.

Introduction(extraits) "L'araméen, dit-on, est la langue des anges, et si vous prévoyez qu'à défaut d'une vie vertueuse un petit coup de piston ne sera pas de trop pour que vous soyez admis dans le Jardin d'Allah au jour du Jugement, quand vous serez perdu au milieu de la multitude des humains se pressant devant l'entrée, vous pouvez espérer que son redoutable gardien sera si heureux de vous entendre le saluer dans sa propre langue qu'il entrouvrira la porte pour vous laisser passer." (Ceux qui se demanderaient pourquoi le soureth est la langue des anges, même ceux gardant le Paradis des musulmans, peuvent se reporter à ce lien, on vous dit tout).

"Si votre esprit, plutôt que se s'élever vers les sphères célestes, est attiré par celles d'ici-bas, vous serez fasciné par une langue qui porte le témoignage écrit de l'histoire de l'humanité – tant matérie…

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

À signaler sur le Cercle catholique syriaque, un article en ligne, passionnant, de Françoise Briquel-Chatonnet, initialement publié dans les actes du colloque Dialogue des religions d’Abraham pour la tolérance et la paix, Tunis 8-10 décembre 2004, Tunis, université Al-Manar : Abraham chez les auteurs syriaques : une figure du croyant pour des chrétiens en monde musulman.
Il s'agit d'une étude de la figure d'Abraham telle que l'ont vue, développée et commentée les chrétiens syriaques, d'abord en la distinguant du judaïsme et puis de l'islam, comme l'introduit l'auteur elle-même :
Les chrétiens syriaques ont produit une abondante littérature très ancrée dans le patrimoine biblique dont ils étaient nourris. C’est pourquoi, invitée à m’intéresser à Abraham en tant que figure de la tolérance dans les trois religions monothéistes, j’ai souhaité partir de cette littérature qui se révèle de grand intérêt. Comme cette littérature spirituelle ou mystique syriaque n&…

Concert de soutien à l'Institut kurde