Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du avril, 2013

Ciwan Haco retourne à Diyarbakir

RETOUR À DIYARBAKIR  (le doublage français sonne HORRIBLEMENT faux, donc si vous êtes kurdophones, coupez le son, passez à l'allemand, je ne sais…)
Ciwan Haco mène une double vie. Exilé, il mène une paisible existence dans un petit village suédois avec sa femme et ses deux enfants. Ici, il est juste un demandeur d'asile parmi d'autres, perdu dans ces contrées enneigées. Personne ne pourrait imaginer que cet homme est une superstar de la chanson au Kurdistan et un héro pour les kurdes à travers le monde. Ciwa Haco a été "blacklisté" par les autorités turques pendant des dizaines d'années. Sa musique est un appel à l'indépendance du Kurdistan et à la reconnaissance mondiale de sa culture. Il est devenu alors un symbole de paix et de démocratie. Son seul souhait était de retourner un jour dans son pays pour y chanter. Son rêve se réalise enfin ! Il est invité à se produire à Diyarbakir, la capitale du Kurdistan turc. La nouvelle du retour du chanteur se répa…

La situation en Syrie II : Qui constitue l'opposition syrienne, caractérisée par sa fragmentation ?

Zîrek & Paris d'exil

Paris d'Exil : sortie le 1er mai au cinéma Saint-André-des-Arts. Première à 12 h 30, suivi d'un débat avec  l'auteur. Entrée prix unique 6.50 €
Zîrek est kurde de Turquie. Apatride à Paris depuis plus d’un quart de siècle, il a fait la promesse à son père de lui envoyer son petit-fils sur sa terre natale où il ne peut plus aller. Ce voyage de cinq jours au Kurdistan va raviver ses souvenirs et ses angoisses. Par téléphone, il suivra mentalement les pas de son fils, partagé entre le bonheur de redécouvrir à travers lui son pays et ses coutumes, et l’inquiétude que constitue ce périple dans une région encore soumise au couvre-feu. Ce voyage va le replonger dans son passé, depuis l’aéroport où il est lui-même arrivé en France, vingt-cinq ans plus tôt. Il refera le parcours de sa vie depuis ses premiers pas de réfugié, habité de la certitude d’un retour proche, jusqu’à sa situation d’exilé. L’éloignement des siens, la perte des illusions et de tout espoir. En progressant ve…

Şevbêrka Kurdî - Soirée kurde nº 2 : Tara Mamedova

Samedi 27 avril 1013 à 19 h 30, Soirées kurdes :

Concert de musique kurde avec Tara Mamedova.

Ronahî - Association des Kurdes de Syrie à Paris, vous invite à la deuxième soirée dans le cadre de Şevbêrka Kurdî (Soirées Kurdes).

Programme :

– 19 h 30 : Introduction avec des jeunes musiciens kurde de Turquie : Alper et Umut Alagöz (chant et Saz -Tembûr)
 –  19:45 Soirée avec la chanteuse "Tara Mamedova", accompagnée de ses musicien s: Tuncay Yildiz (Guitare) Hasan Agirdag (Guitare)

 21:30 Dîner au Restaurant Kibélé (pour ceux qui le souhaite)

Prix du menu non inclus dans le ticket à voir sur le siteKIBELE :
Salle voûtée du restaurant KIBELE 12 rue de l‘Échiquier - 75010 Paris M° Bonne Nouvelles ou Strasbourg-Saint-Denis Prix d’entrée: 10 € (vente de billet de 19:15 à 19:30) Nombre de places limitées - Réservation obligatoire: aksf.paris@gmail.com - tél: 06 51 60 61 10.


Changer l'islam

Vendredi 26 avril à 15 h 00 sur France Culture : Changer l'islam, avec Malek Chebel pour Changer l'islam. Dictionnaire des réformateurs musulmans des origines à nos jours (Albin Michel). Cultures d'Islam, A. Meddeb.

On parle sans cesse de « réformer l'islam », comme si l'islam avait jusqu'ici toujours été figé. Cette vision des choses arrange autant les pourfendeurs d un islam « rétrograde » que les fondamentalistes d un islam « éternel ». La vérité est que l 'islam n a jamais cessé de se réinventer, de se remettre en question, à travers la voix de penseurs, de théologiens et de mystiques qui se sont heurtés à l'establishment clérical et politique. Dans ce dictionnaire, Malek Chebel nous présente les figures de cette histoire de la réforme en islam, aux visages multiformes : en effet, le monde islamique a connu des réformes libérales et modernistes, mais aussi des mouvements de réforme réactionnaire, de retour vers une « pureté des origines » fantasmée…

Syrie: "Nous étions des insectes, les geôliers des machines à broyer"

Le sexe autour du monde : La Turquie

Mercred1 1er mai à 21 h 00 sur TV5 Monde : Le sexe autour du monde : La Turquie. Cousinades, Jean Roy.

A cheval entre les valeurs islamistes de l'Asie et l'émancipation européenne, la Turquie étonne par ses paradoxes. Il en va de même pour le rapport au sexe, pour le moins complexe, de ses habitants. Avec ses sultans, ses harems et ses bains traditionnels, la Turquie a tout pour alimenter les fantasmes. Pour autant, elle ne se laisse pas facilement découvrir, comme le constate Philippe Des Rosiers.

Le maqâm de Bagdad

Vendredi 26 avril et samedi 27 avril 2013,  à l'Institut du monde arabe, Auditorium



LE MAQÂM DE BAGDADavec Hamed al-Saadi






Un spectacle coproduit par l’Institut du Monde Arabe et la Maison des Cultures du Monde dans le cadre du 17e Festival de l’Imaginaire. Bagdad, capitale d’une terre qui fut le berceau de l’écriture et de la civilisation qui s’ensuivit, perpétue, malgré ses souffrances actuelles, un art dont les musiques, de l’Andalousie arabe jusqu’à l’Asie centrale, sont en tout point redevables. Cet art, c’est celui du maqâm, un système musical fait de modes particuliers, de mouvements diversifiés, nourri par une longue maturation au sein des cultures arabe, persane, indienne, grecque, turque. Elaborée pendant l’âge d’or abbasside, prisée aussi bien chez les gens d’en bas que chez l’élite bourgeoise et l’aristocratie, cette musique populaire et savante est aujourd’hui farouchement préservée, contre vents et marées, par les artistes d’Irak, à l’exemple de l’exceptionnel ténor H…

Paroles mélodisées. Récits épiques et lamentations chez les Yézidis d'Arménie

Par Estelle Amy de la Bretèque :Paroles mélodisées. Récits épiques et lamentations chez les Yézidis d'Arménie.



Cet ouvrage porte sur un mode ­d’énonciation dans lequel ­l’intonation normale de la parole se voit ­remplacée par des ­contours mélodiques. Chez les kurdo­phones ­d’Arménie – en particulier les Yézidis – la parole ainsi mélodisée est toujours liée à l’évocation de la nostalgie, de ­l’exil, du sacrifice de soi et de ­l’héroïsme. Elle apparaît dans certains ­contextes rituels, dans les chants épiques, ou ­simplement au détour ­d’une phrase dans les ­conversations quotidiennes. ­S’appuyant sur des documents de terrain inédits ­consultables en ligne sur le site de la société française ­d’ethnomusicologie, ­l’auteur montre que la parole mélodisée joue pour les Yézidis un rôle central dans la construction d’un idéal de vie reliant les vivants aux absents et aux défunts. Les documents sonores auxquels se réfère cet ouvrage sont disponibles sur le site de la SFE : http://ethno…

Depuis le Newroz 2013, le "Printemps de la Turquie" se fait attendre

Libérés le 13 mars par le PKK, les 8 fonctionnaires et agents de sécurité turcs retenus à Qandil depuis 2 ans n’ont peut-être servi qu’à démontrer, à peu de frais, qu’Abdullah Öcalan avait toujours une emprise sur sa guerilla et son haut-commandement et qu’il saurait être écouté au moment de prendre des décisions autrement plus lourdes de conséquences pour l’armée du PKK. Alors qu’en Turquie, les procès de milliers de militants kurdes se poursuivent, la plupart restant en détention, malgré les demandes du PKK, on est bien loin des échanges de prisonniers disproportionnés comme cela se produisait fréquemment entre Israéliens et Palestiniens, même si le vote d'un paquet de réformes visant à adoucir le dispositif de la loi anti-terreur peut laisser espérer une libération des prisonniers n'ayant pas eu recours à la violence. Bawer Dersim, un commandant militaire du PKK a eu beau avoir déclaré, le jour de cette libération, que « la balle était maintenant dans le camp de la Turquie »…

La situation en Syrie 1 : La situation du régime syrien aujourd'hui

Günesi Gördüm

Günesi Gördüm de Mahsun Kırmizıgül, maintenant disponible à la location ou au téléchargement sur iTunes.


Synopsis : L'histoire de la famille Altun ressemble à celle de 2,5 millions de Kurdes : ils ont quitté leur région d'origine car il ne se sentaient plus chez eux en Turquie. Pour la Famille Altun comme pour les autres Kurdes, le départ n'a pas été volontaire, loin s'en faut. C'est l'histoire de leur vie, une vie mouvementée qui les a menés du sud-ouest de la Turquie vers Istanbul ou vers des pays lointains comme la Norvège. Pour la famille Altun comme pour toutes les familles kurdes, leur région d'origine est le paradis sur terre. Mais 25 ans de guerre ont changé ce paradis en véritable enfer. Le conflit a déchiré la famille et empoisonné les rapports entre les villageois. Un des fils Altun s'est enrôlé dans l'armée turque. Un autre a rejoint les rangs des combattants kurdes. Une situation insoluble qui arrive à son paroxysme quand, lors de combat…

Il y a 115 ans, paraissait le premier journal kurde

Le journal Rudaw (et le député Mahmoud Othman) se sont fait l'écho de l'anniversaire du premier journal kurde : Kurdistan, publié pour la première fois au Caire, en avril 1898.

Voici un bref résumé de l'histoire de ce journal, par Joyce Blau, paru dans Études kurdes nº XI :


La presse kurde : La presse accompagne le développement du mouvement national kurde, et son influence dans la vie nationale et culturelle kurde sera particulièrement importante. Le premier journal kurde, qui porte le titre significatif de Kurdistan, paraît au Caire en 1898, en kurde et en turc. Ses fondateurs sont Miqdad Midhat Beg et Ebdulrehman, fils de Bedir xan Paşa, prince de Cizîrê Botan, destitué en 1847. Les exilés kurdes qui l’entourent sont influencés par les idées nouvelles et la culture européenne. Ils publient, par exemple, une condamnation des massacres des Arméniens en 1894-1895. Les prises de position contre le régime en place à Istanbul obligent les rédacteurs du journal à déplacer le s…

France Inter en direct du Kurdistan

Pour faire le point sur la situation en Syrie, ravagée depuis deux ans par un conflit sanglant, France Inter déplace le lundi 22 avril sa matinale au Kurdistan irakien
Patrick Cohen, accompagné de Bernard Guetta et Géraldine Hallot, propose une matinale en direct du camp de Domiz, où sont réfugiés 35 000 syriens, situé à quelques kilomètres de la frontière syrienne et de la frontière turque, avec : A 7h15: Paroles de réfugiés, le zoom de Géraldine Hallot au cœur du camp de Domiz : Témoignages de refugiés syriens et de l’équipe de Médecins Sans Frontières qui gère l’unique hôpital du camp A 7h50 : Témoignage de Sami Youssef, réfugié syrien francophone qui vit au camp depuis 8 mois avec sa femme et ses 2 fils A 8h20 : Jessica Hyba, représentante du UNHCR (Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations unies) au camp de Domiz, au sujet de la situation humanitaire Mélisande Genat, doctorante EHESS en sciences politiques, au sujet des déserteurs de l’armée de Bachar Al Assad Et aussi : l’…

Écrits pour la Syrie

Du lundi 22 au vendredi 26 avril, à 11 h 50, sur France Culture : Textes d'auteurs ou de journalistes témoins des épreuves que la population traverse dans son combat pour la liberté, proposés et traduits par Rania Samara. Micro-fiction, F. Christophe.

La Fête du feu

La Fête du feu (Chaharshambe-soori), d'Asghar Farhadi.


Pas mal, et cela, comme on le lit partout, annonce bien les futures comédies (ou tragi-comédies) de Farhadi.  Il y a quelque de très français chez ces Persans (qui disent "mersi" à tout bout de champ!) : le côté comédie de mœurs douce-amère, sa façon de filmer assez théâtrale (tout pourrait tenir dans l'appartement des Samiei et tout tient en une journée), ce côté mi-vaudeville comique mi-amours désenchantés, avec la douceur des deux jeunes gens qui jouent, au fond, le rôle des valet-servante qui s'en sortent toujours mieux que les maîtres, dans les marivaudages.



Abdulkerim Hezexi

Kurdistan et diaspora kurde : 1983-2013 ( résumé des interventions) 3ème partie

Le 23 février 2003, l’Institut kurde de Paris fêtait ses 30 ans d’existence et avait organisé, à cette occasion, un colloque à l’Assemblée nationale intitulé : 
« Kurdistan et diaspora kurde, 1983- 2013 » 


La troisième et dernière table ronde était présidée par Mme. Joyce BLAU, professeur émérite, INALCO et portait sur le thème « Langue, littérature et création artistique au Kurdistan», avec la participation de Michiel Leezenberg, Université d'Amsterdam, Reşo ZÎLAN, Institut kurde de Paris, Mme. Clémence SCALBERT, Université d'Exeter, M. Salih AKIN, Université de Rouen, Mme. Khanna OMARKHALI, Université de Göttingen.

Joyce Blau fait un bref historique des études kurdes en rappelant la poignée d’universitaires qui, dans les années 1960, s’intéressaient aux Kurdes, en France : Roger Lescot, Celadet Bedir Khan, Gérard Chaliand. La création de l'Institut kurde de Paris a fondé un endroit de ressources et d’informations considérables.
Michiel Leezenberg, « Débats linguistiques au …