Accéder au contenu principal

Retour à Halabja 25 ans après





 Le 7 mars dernier, les habitants de Halabja ont été invités à répondre à un questionnaire, non pas 4 ans mais 25 ans après le massacre de leur ville. Il a été mis en place et diffusé par la radio Dengî Nwe (La Voix Nouvelle), une équipe composée de l'organisation Spî et de volontaires locaux. 

Sur 2500 participants (en 1988, la population était estimée à 80 000 h., 50 000 en 2003), 1359 étaient des hommes 54.36% , 1118 44.72% et 23 0.92% avaient oublié ou refusé de mentionner leur sexe.

178 personnes ont entre 12 et 18 ans  (6.72%).
414entre 18 et 25 (16.56%).
345 entre 25 et 30 (13.8%).
213 entre 30et 35 (8.52%).
158 entre 35 et 40 (6.32%).
230 ont plus de 40 ans 9.2%.
962 n'ont pas indiqué leur âge (38.48%).

Niveau d'éducation:

62 des participants sont illettrés, 82 peuvent lire mais pas écrire, 67 peuvent lire et écrire, 282 ont été à l'école primaire, 363 ont dépassé le primaire, 463 ont été en préparatoire, 557 dans des instituts et 515 à l'université. 39 ont un Master, 3 des thèses et 67 participants n'ont pas indiqué leur niveau d'instruction.  

Statut marital :

191 participants ne l'ont pas indiqué (7.64%). 1036 ont déclaré être célibataires (41.44%). 1273 sont mariés (50.92%). 

Questionnaire :

– En tant que citoyen de Halabja, êtes-vous satisfait de l'eau potable ?

1671 personnes ont répondu OUI, ce qui fait une moyenne  de 66.84% of the participants. 
773 ont répondu NON soit30.92%. 
34 ont dit qu'ils ne savaient pas  (1.36%)
et 22 n'ont pas répondu (0.88%).

– Êtes-vous satisfait du gouvernement national (GRK) ?

1577 OUI, soit 63.08%. 
870 persons NON soit 34.08%. 
22 disent ne pas savoir et 31 n'ont pas répondu.


– Êtes-vous satisfait de la propreté de votre ville ? 

1108 OUI soit  (44.32%)
1392 NON soit 53.16%. 


– Êtes-vous satisfait des projets mis en œuvre à Halabja ?

1106 ont dit OUI (44.24%)
1288 ont dit NON (51.52%). 
72 disent ne pas savoir  (2.88%)
34 n'ont pas répondu (1.36%).

– Comment le gouvernement a tenu ses promesses ?

179 ont dit que la plupart des promesses ont été tenues (9.16%). 
1436 ont dit que très peu ont été tenues  (57.44%). 
 631 ont dit qu'aucune n'a été tenue(25.24%)
 191 ont dit ne pas savoir  ( 7.64%). 
63 n'ont pas répondu (2.52%).

– Célébrez-vous chaque année l'anniversaire [du bombardement] de Halabja ?

732 ont dit OUI  (29.28%).
735 ont dit PARFOIS (29.4%).
861 ont dit NON (34.44%)
172 n'ont pas répondu (6.88%).

NB : les raisons indiquées pour ne pas participer aux commémorations sont les suivantes : 
1. Transformer la commémoration en une 'ceremony-party'.
2. Des promesses ont été faites mais pas tenues.
3. C'est juste une commémoration symbolique, simplement pour passer la journée. 

– Quels sont les partis politiques qui célèbrent tous les ans cet anniversaire ?

205 ont dit tous les partis politiques ( 8.2%) 
647 ont dit les partis au pouvoir (22.88%).
117 ont dit le gouvernement avec 'interférences' des partis(4.68%).
100 ont dit les associations civiles et ONG (4%)
 96 ont dit des mouvements indépendant de jeunesse (3.8%).
254 ont dit tous ceux-là ensemble (10.16%). 
1081 n'ont pas répondu (43.24%).

– Comment évaluez-vous la commémoration de Halabja par rapport aux autres années ?

479 réponses sont positives (19.08%). 
450 moyennes(18%)
739 réponses sont négatives (29.56%). 
66 disent ne pas savoir ( 2.64%).
766 n'ont pas répondu (30.64%).

– Comment les autorités administratives de Halabja gèrent cet anniversaire ? 

512 réponses sont positives (20.48%). 
503 réponses donnent une note moyenne (20.12%). 
631 réponses sont négatives ( 25.4%). 
81 ont dit ne pas savoir  (3.24%). 
773 n'ont pas répondu (30.92%). 

– Comment évaluez-vous les actions de la société des victimes à  Halabja ?

640 réponses sont positives (25.6%). 
465 sont moyennes(18.6%)
545 sont négatives ( 21.8%). 
71 ont dit ne pas savoir (2.84%)
 779 n'ont pas répondu (31.16%). 

– Sur le rôle des media :

944 de réponses sont positives (37.76%). 
451 sont moyennes (18.04%).
322 answers sont négatives (12.88%). 
23 participants ont dit ne pas savoir ( 0.92%). 

691 n'ont pas répondu (27.64%).


– Sur les efforts des responsables pour faire reconnaître le massacre de Halabja comme un génocide ?

493 réponses sont positives (19.72%). 

364 sont moyennes (14.56%). 
789 sont négatives (31.56%). 
69 participants ont dit ne pas savoir  (2.76%). 
785 n'ont pas répondu ( 31.4%).


– Sur le rôle des organisations locales :

547 réponses sont positives (21.88%). 
429 réponses sont moyennes (17.16%). 
668 réponses sont négatives (26.4%). 
88 participants ont répondu ne pas savoir (3.52%). 
768 n'ont pas répondu (30.72%).

– Le rôle des ONG internationales pour faire reconnaître le génocide de Halabja ?

674 réponses sont positives (26.96%). 

367 réponses donnent une note moyenne (14.68%). 
521 sont négatives (20.84%). 
167 participants ont dit ne pas savoir ( 6.68%). 

771 n'ont pas répondu (30.84%).


Évaluer les action du gouvernement pour Halabja :

– Soigner les blessés 

826 réponses sont positives (33.04%). 

764 sont négatives (30.56%). 
64 participants ont dit ne pas savoir (2.56%).
864 n'ont pas répondu (33.84%).


Sur les indemnisations financières et morales des victimes: 

676 réponses positives  (27.04%).

962 sont négatives (38.48%).
99 participants ne savent pas (3.96%). 
763 ne répondent pas (30.52%).


– La reconstruction de toutes les ruines

566 réponses sont positives (22.64%). 

1076 sont négatives (43.04%). 
54 participants disent ne pas savoir (2.16%). 
804 ne répondent pas (32.16%).


– Sur la reconnaissance du génocide de Halabja au niveau international 

544 réponses disent que de sérieux efforts ont été faits (21.76%). 

983 disent que le gouvernement a été négigent (39.32%). 
199 ont dit ne pas savoir  (7.96%).
 774 n'ont pas répondu (30.96%).


– Est-ce qu'un centre de recherches scientifiques (sur les effets des gaz) a été construit dans la ville ?

226 réponses ont dit OUI.( 9.04%).

1106 ont dit NON (44.24%)
336 participants ont dit ne pas savoir  (13.44%).
 832 n'ont pas répondu  (33.28%).


– Aide au logement pour ceux qui ont été touchés par les gaz et ceux qui ont perdu leur famille 

476 réponses positives  (19.04%).

1036 réponses négatives ( 41.44%).
197 participants not dit ne pas savoir  (7.88%).
 791 n'ont pas répondu (31.64%).


– La reconstruction des routes 



844 réponses positives (33.76%). 
824 réponses négatives (33%). 
37 participants ont dit ne pas savoir (1.32%).
 795 n'ont pas répondu (31.8%). 


– La construction de logements 



747 réponses positives (29.88%). 
890 réponses négatives (35.92%). 
52 participants ont dit ne pas savoir (2.08%).  
811 n'ont pas répondu (32.44%). 


– L'ouverture d'écoles et d'universités 



1005 réponses positives ( 40.2%).
 652 négatives (26.08%). 
37 participants ont dit ne pas savoir  (1.48%). 
806 n'ont pas répondu ( 32.24%). 


– L'augmentation des salaires 

828 réponses positives (33.12%). 

754 réponses négatives (30.16%). 
100 participants ont dit ne pas savoir  (4%). 
 818 n'ont pas répondu  (32.72%).


– Une pension mensuelle pour les victimes des gaz chimiques 

1006 réponses positives  (44.24%). 

 548 réponses négatives ( 21.92%). 
146 participants ont dit ne pas savoir  ( 5.84%). 
800 n'ont pas répondu ( 32%).


– Le traitement des victimes des gaz à l'étranger 

790 réponses positives  (31.6%). 

821 réponses négatives (32.84%). 
104 participants ont dit ne pas savoir  (4.16%). 
785 n'ont pas répondu (21.4%).


– Faire de Halabja un gouvernorat 

252 réponses positives sur le sérieux des autorités dans le projet de faire de Halabja un gouvernorat (10.08%). 

1237 négatives (49.08%).
181 participants ont dit ne pas savoir  (7.24%).
 830 n'ont pas répondu (33.2%).


– Qui préféreriez-vous pour être en charge des commémorations du gazage de Halabja ? 

308 réponses ont dit les organisations de la société civile (12.32%). 

285 ont choisi le gouvernement  (11.4%). 
39 participants préfèrent les partis au pouvoir (1.56%). 
108 les partis politiques .(4.32%). 
263 préférent les familles des victimes (10.52%). 
610 pensent que tous ces groupes et les partis doivent commémorer l'anniversaire tous ensemble. (24.4%). 
887 n'ont pas répondu (35.48%).


– Comment doit être commémoré cet anniversaire ? 

Les participants avaient trois possibilités (cumulables) :


506 ont dit que des actions artistiques devaient être menées.
1116 ont dit que les vestiges des bombardements chimiques et des documents devaient être présentés.
1079 pensent qu'un comité devrait être formé pour le suivi des promesses faites durant ces anniversaires.
 207 disent qu'il faudrait interdire le sacrifice des moutons et de bétail à cette occasion.
66 pensent qu'il faudrait seulement prnoncer des discours.


Les buts affichés de ce questionnaire sont :

1- Offrir aux gens de la ville la possibilité d'exprimer leurs opinions directement, sans censure, sur l'importance des problèmes concernant Halabja, le crime, les empreintes que cela a laissé, les actions entreprises, les pénuries, les négligences.
2- S'informer du niveau de satisfaction des citoyens envers leurs services.  
3- Connaître la participation de la population de Halabja de la façon dont cette commémoration est menées. 

Principaux problèmes rencontrés par l'équipe du questionnaire:

1- Le grand nombre de questions et la taille du questionnaire qui prenait beaucoup de temps  pour le compléter. Mais cela a paru nécessaire pour donner des informations assez exhaustives, puisque c'était la première fois qu'une telle enquête était menée.

2- Le temps limité pour remplir le questionnaire était de 75 jours  alors qu'un tel questionnaire nécessite plus de quatre mois. 

3- La baisse de confiance envers le gouvernements et les organisations fait que beaucoup de gens ont perdu aussi confiance dans ce genre d'activité et refusaient de le lire ou de le remplir.

4- L'équipe du questionnaire était aussi accaparée par leur propre travail, même ses membres étaient fiers de cette tâche. Et sans le sérieux et la loyauté qu'ils y ont apportés, ce travail n'aurait pu être mené à bout.


Il est intéressant d'évaluer les réponses en se souvenant de l'histoire de Halabja et des événements de 2006 :


Sur l'histoire de Halabja et du gazage du 16 mars 1988 :


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Épuisé sur Amazon, on peut trouver le manuel à des prix raisonnables chez Decitre.

Introduction(extraits) "L'araméen, dit-on, est la langue des anges, et si vous prévoyez qu'à défaut d'une vie vertueuse un petit coup de piston ne sera pas de trop pour que vous soyez admis dans le Jardin d'Allah au jour du Jugement, quand vous serez perdu au milieu de la multitude des humains se pressant devant l'entrée, vous pouvez espérer que son redoutable gardien sera si heureux de vous entendre le saluer dans sa propre langue qu'il entrouvrira la porte pour vous laisser passer." (Ceux qui se demanderaient pourquoi le soureth est la langue des anges, même ceux gardant le Paradis des musulmans, peuvent se reporter à ce lien, on vous dit tout).

"Si votre esprit, plutôt que se s'élever vers les sphères célestes, est attiré par celles d'ici-bas, vous serez fasciné par une langue qui porte le témoignage écrit de l'histoire de l'humanité – tant matérie…

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

À signaler sur le Cercle catholique syriaque, un article en ligne, passionnant, de Françoise Briquel-Chatonnet, initialement publié dans les actes du colloque Dialogue des religions d’Abraham pour la tolérance et la paix, Tunis 8-10 décembre 2004, Tunis, université Al-Manar : Abraham chez les auteurs syriaques : une figure du croyant pour des chrétiens en monde musulman.
Il s'agit d'une étude de la figure d'Abraham telle que l'ont vue, développée et commentée les chrétiens syriaques, d'abord en la distinguant du judaïsme et puis de l'islam, comme l'introduit l'auteur elle-même :
Les chrétiens syriaques ont produit une abondante littérature très ancrée dans le patrimoine biblique dont ils étaient nourris. C’est pourquoi, invitée à m’intéresser à Abraham en tant que figure de la tolérance dans les trois religions monothéistes, j’ai souhaité partir de cette littérature qui se révèle de grand intérêt. Comme cette littérature spirituelle ou mystique syriaque n&…

Concert de soutien à l'Institut kurde