Accéder au contenu principal

Dîroka Ala Rengîn ou petite histoire du drapeau kurde

En ce jour de Newroz, petite histoire patriotique du drapeau kurde et de ses publications et aléas graphiques.

Le 10 novembre 1932, paraissait à Damas le numéro 11 de la revue Hawar, avec un drapeau en couvertures, ce qui permet de voir une des premières versions du 'Ala rengîn' élaboré par le Xoybûn, mouvement kurde indépendantiste fondé en 1927 dont les frères Bedir Xan furent les figures de proue auprès des Français.





La même année, deux numéros auparavant, Kamiran Bedir Xan s'était fendu d'un petit poème sur le drapeau, sous le pseudonyme de Hereqol Azizan, où il décrit de même ce drapeau (que j'ai essayé d'agrémenter en français mais si ça n'atteint pas des sommets poétiques, cela permet de retenir les règles fondamentales du drapeau et ce qui doit y figurer) :




Drapeau kurde soleil au centre
Comme tu es beau et imposant !
Tu as quatre couleurs, et ces couleurs
Comme elles sont belles et attrayantes !

Une bande verte et une bande rouge
Au milieu le blanc et au centre le jaune
Vert et rouge, avec le soleil
Celui-ci en bas, celui-là en haut

Joie des filles et des garçons
Honneur des femmes et des hommes
Si nombreux que sont tes ennemis
Tu les chasseras

Qu'il brille ton soleil
Dispersant brumes et fumée
Lève-toi bien haut
Ton jour est arrivé


Parallèlement, la République d'Ararat,  fondée par des Kurdes de Turquie en révolte de 1927 à 1931 a un drapeau similaire et comme ils sont contemporains du Xoybûn qui les soutenait, difficile de savoir lequel des deux est l'aîné :




En 1946, la république de Mahabad, va s'en inspirer, en le modifiant un peu :





En 1949, le Bulletin du Centre d'études kurdes (dirigé par l'infatigable Kamiran Bedir Xan)  montre que l'idée est toujours la même, un soleil entre le rouge et le vert, mais que le dessin peut varier :




Aujourd'hui c'est le même drapeau qui a été repris par le Gouvernement régional du Kurdistan et cette fois, bien codifié, avec 21 rayons :


Sous le drapeau, Mustafa Barzanî et ses fils, Massoud et Idris.
La Cène, dessous, c'est l'œcuménisme 'ala kurda'.
Au pied de la Citadelle d'Erbil, 2011


Il y a eu d'autres drapeaux kurdes au fil des révoltes, celle du Koçgirî à Dersim, celui de Şêx Mehmûd à Silêmanî,  et il y a eu sûrement un drapeau du Kurdistan rouge (1923-1929) en Azerbaïdjan.

Mais l'actuel drapeau, brandi par les Kurdes de Turquie et de Syrie affiliés au Xoybûn, repris par Qazi Muhammad à Mahabad, repris par Mustafa Barzanî, ancien général de Mahabad et chef des mouvements kurdes en Irak, finalement 'reconnu' en tant que drapeau officiel du Kurdistan d'Irak et considéré par la majorité des Kurdes comme leur drapeau, au-delà des frontières, ce drapeau-là est celui qui a eu les neuf vies des chats et n'a cessé d'être promené, de montagnes en villes, au gré des révoltes kurdes et est toujours bien là. Her bijî, on lui souhaite longue vie.


Citadelle d'Erbil, 2007


Commentaires

  1. Anonyme11:21 AM

    La dialectique Barzanîste

    Bonjour,

    Cachez votre impartialité sous le sceau de l'unité n'aboutira pas à la résolution des divergences existantes au Kurdistan


    Vous avez pour défense une rhétorique accusatoire vis à vis de l'esprit partisan du PKK.

    Ceci dit n'en faites vous pas de même en opposant ce drapeau aux couleurs traditionnelles d'une partie de la population?


    Ne pas éprouver de considération pour le parti des travailleurs du Kurdistan est votre droit le plus naturel.

    Toutefois la majorité des kurdes de turquie ont porté leurs couleurs lors de manifestation, dans la rue, lors des réunions, dans les geôles, et à l'image de Leyla Zana au sein même du parlement. Bref 40 ans. 40 ans que vous pouvez ne pas cautionner.

    Le renier est autre chose; et bien étrange pour une ''intellectuelle'' qui donne des leçons de démocratie "aux abrutis dogmatiques et sectaires du parti des travailleurs du kurdistan".


    D'une part, vous faussez une réalité historique et d'autre part jouez sur la fibre nationaliste de la dispora, celle-là même que vous désignez comme le vulgus, pour les éloigner d'un camp et les ramener à un autre.

    Pourquoi?

    Comme le précise, à titre d'exemple, Ismaïl besikçi, la première révolte nationale kurde est celle de Alîsher (et si vous estimez que c'est ubeydullah Nehri, bien, mais il n'y avait pas de symbole national).

    Vous le citez par prudence mais vous en faites abstraction.

    La révolte de Alîsher a-t-elle moins d'importance que celle de Xoybûn?

    La révolte de Mahmut Barzancî dont le drapeau ne montrer aucune similitude avec ''le drapeau actuel du kurdistan" avait-elle moins d'importance que celle de Qadi Muhammed?


    Madame, nous savons que dès le début, le PDKI était intimement lié au PDK. Mais...mais malgré cette interdépendance organique, le docteur Qasimlo était-il allé dans le même sens que la décision prise en 1975 au Kurdistan Irakien? Non.

    Vous savez aussi que le Komala Foad mostafa soltanî, seyh Izzedîn ou encore Abdullah Mohtadi optent pour le drapeau du Kurdistan du YNK.Drapeau qui n'est pas identique à celui du PDK et du PDKI.

    Alors pourquoi créer une fiction, une fiction juridique qui de surcroît est anti-démocratique.

    Ce drapeau est anti-démocratique et est contraire à l'Etat de droit.

    Voté une première fois en 1975, il a été revoté à l'unanimité en 1992 par les parlementaires du Kurdistan irakien.

    Vous estimez que ce drapeau fait l'unanimité.

    Un tel choix ne peut se faire qu' APRES la formation d'une ASSEMBLEE CONSTITUANTE

    Il ne doit pas refléter un SENTIMENT et avoir pour base le NATIONALISME ROMANTIQUE.

    Vous optez pour la confrontation au détriment du CONSENSUS.

    Je vous invite donc à attendre la formation d'un parlement REPRESENTATIF de LA nation kurde réunissant les parlementaires des QUATRE parties du KURDISTAN pour décider DU drapeau, le seul et unique conforme à l'ETAT DE DROIT

    Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme2:30 PM

      Rojbas,

      Mais quel "Zoro" êtes vous...Pourrais-je avoir un auto-graphe ?

      Vous chuinté la haine dans vos paroles. En voilà un comportement de Xûnmij, prêt à aller se battre contre un autre kurde. Un comportement typiquement du parti du Nord, virulent, qui cherche à imposé à tout le monde sa vision et sa penser ! En s'auto-proclamant parti de tous les kurdes (rire). Vous faites exactement ce que vous reproché avec ce drapeau. Vous êtes un complexé, frustré et un cerveau Lobotomisé qui à un problème contre ce drapeau ! Mais pourquoi ? Car des simples d'esprit comme vous l’assimilent au fils Barzanî et à certains de ces derniers actes très peu flatteur (je l'avoue)

      Mais moi, qui appartement a les neurones qui sont plus vivants que les vôtres. Sait que par exemple, pour les simples d'esprit dans votre genre. Que si aujourd'hui Hollande ou Sarkozy sont de la même espèce et qu'ils me font honte, car je suis aussi citoyens français ! Je ne vais pas remettre en question le drapeau qui représente tout les français car un président dans un instant T à fait n'importe quoi.

      J'ai aussi, mille reproche à faire au fils Barzanî, mais un jour il s'en ira.. car chaque choses à une fin ! Mais pourquoi vouloir faire l'imbécile à rattaché un drapeau qui à vocation à rassemblé tous les kurdes sous une identité.. ce que les kurde du Nord on était incapable de faire ^^ même avec l'accès à l'éducation dans la diaspora, on a juste à regarder les manifestations.. On voit bien le caractère ridicule de la chose ! 17 drapeaux différents,(Pkk,HPG,Drapeau du confédéralisme) mais aucun qui représente vraiment l'identité national kurde ^^ A vouloir trop faire de la « partisanerie » ces kurdes, (et la je vise aussi les partie du Sud aussi pendant un moment) Ils en oublient qu'il pas de pays. Faire la gu-guerre de partie pas de soucis ^^ Mais quand on aura un pays vous pourrez même vous entre tué pas de soucis. Mais sérieusement.. avouez que c'est d'un ridicule.. !

      Vous refusé sans réfléchir un drapeau sous légitimité que vous avez la plus grosse partie ^^ (en même temps c'est pas trop difficile) Mais la vrai raison, et cela même pourquoi il y a une division en europe entre les kurdes des 4 côtés, c'est que certain membres du Pkk frustré, voulant montré qu'il existe même en marchant sur les plates borne des autres ne fait que crée un faussé plutôt que de réunir ! La vrai vérité c'est qu'il veulent s'imposé et montré leurs légitimité auto-proclamé en attendant le moindre fait et geste du Sud pour le critiqué.. Si le Pkk ne jouerait pas à ce jeu dangereux avec le Pdk ! Le Fils Barzanî ne jouerait pas avec Erdogan. Mais on a du mal a faire sont auto-critique mon Zoro ?

      Supprimer
    2. Anonyme2:31 PM

      Ton message est un témoignage, et je t'en remercie ! Ils montre ce caractère de l'intérêt du parti avant même celui des kurdes et du Kurdistan ! Le Pkk veut s'imposé en tant que Parti Leader des kurdes et pour çà prêt à remettre l'intégrité du drapeau qui représente non pas Barzani, mais tous les kurde du sud, dont aussi ceux Pro-UPK,..

      Sauf que encore un élément que tu n'as pas pris en compte gros malin.. plus de la moitié de la population du kurdistan du bashûr à moins de 21ans ! C'est à dire qu'il ont vu le jour sous ce drapeau ! comment vont-il acceptez de le renier pour un autre.. issus du complexe du Pkk de ne pas avoir sa touche dans le drapeau National !

      C'est comme le congrès national, grosse arnaque du Parti du Nord pour justement légitimé sous couvert de "Démocratie" et "d'Etat de Droit" Ce drapeau qui pour lui symbolise les kurdes du sud.. enfin c'est ce qu'il dit a ses moutons ! Qui comme vous on les même argument vide de sens !

      Oui je n'es peut être pas une orthographe et une grammaire française aussi bonne que la votre..(choses qui se peut changer) Mais votre malhonnêteté et vos argument fourbe et votre haine juvénille (bien que je suis sûre d'être plus jeune que vous) Ne marchons pas avec moi.. Allez cherché un piédestal petit gourou que vous êtes et allez lavé des petits moutons car vos pirouettes et vos artifices ne marche pas avec des personnes qui on un minimum de culture G de l'histoire kurde depuis plusieurs siècles !

      Si demain il y aura des problème entre kurde, c'est parce que des idiot comme vous existe ! Comme dirait Einstein : "Le drame de la civilisation, c'est que la bêtise pense"

      Slav û rêz !

      Ps: Pour éviter toute paranoïa, je suis pas du tout pro Barzani, je suis un kurde Yêzîdî de Rojava, Me qualifiant de "penseur libre" loin de tous lobotomie de chaque parti !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Épuisé sur Amazon, on peut trouver le manuel à des prix raisonnables chez Decitre.

Introduction(extraits) "L'araméen, dit-on, est la langue des anges, et si vous prévoyez qu'à défaut d'une vie vertueuse un petit coup de piston ne sera pas de trop pour que vous soyez admis dans le Jardin d'Allah au jour du Jugement, quand vous serez perdu au milieu de la multitude des humains se pressant devant l'entrée, vous pouvez espérer que son redoutable gardien sera si heureux de vous entendre le saluer dans sa propre langue qu'il entrouvrira la porte pour vous laisser passer." (Ceux qui se demanderaient pourquoi le soureth est la langue des anges, même ceux gardant le Paradis des musulmans, peuvent se reporter à ce lien, on vous dit tout).

"Si votre esprit, plutôt que se s'élever vers les sphères célestes, est attiré par celles d'ici-bas, vous serez fasciné par une langue qui porte le témoignage écrit de l'histoire de l'humanité – tant matérie…

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

À signaler sur le Cercle catholique syriaque, un article en ligne, passionnant, de Françoise Briquel-Chatonnet, initialement publié dans les actes du colloque Dialogue des religions d’Abraham pour la tolérance et la paix, Tunis 8-10 décembre 2004, Tunis, université Al-Manar : Abraham chez les auteurs syriaques : une figure du croyant pour des chrétiens en monde musulman.
Il s'agit d'une étude de la figure d'Abraham telle que l'ont vue, développée et commentée les chrétiens syriaques, d'abord en la distinguant du judaïsme et puis de l'islam, comme l'introduit l'auteur elle-même :
Les chrétiens syriaques ont produit une abondante littérature très ancrée dans le patrimoine biblique dont ils étaient nourris. C’est pourquoi, invitée à m’intéresser à Abraham en tant que figure de la tolérance dans les trois religions monothéistes, j’ai souhaité partir de cette littérature qui se révèle de grand intérêt. Comme cette littérature spirituelle ou mystique syriaque n&…

Concert de soutien à l'Institut kurde