Accéder au contenu principal

Turquie : les manuels de kurde à usage des collégiens sont prêts

D'après un article de Hürriyet Daily News, le ministère de l'Éducation en Turquie a annoncé que les livres de langue kurde à l'usage des classes de 5ème (l'équivalent de la première année de collège français) qui apprendront cette langue en option "langue vivante et dialecte" sont prêts à paraître : il y aura un manuel pour le kurmancî et un pour le zazakî. 


D'après Hürriyet, sur le manuel d'enseignement destiné au professeur sont imprimées les paroles d'une chanson kurde : "Belle et parée/Plaisante et jolie est la langue kurde/Un beau son/pudique et douce est la langue kurde" (peut-être la chanson d'Aramê Tigran, les paroles kurdes ne sont pas retranscrites). Le livre comporte 9 chapitres : 

– Le premier consacré à l'alphabet et à la prononciation, avec un poème de Hesen Emîn, "la marche des lettres".
– Le deuxième chapitre s'intitule "Ma famille et moi", qui apprend à l'élève à présenter les membres de sa famille et ses amis, ainsi que nommer les différents moments de la journée.
– Le troisième chapitre est "Mon école et mon environnement", consacré à l'activité scolaire, aux villages et aux villes, et aux noms de couleurs.
– Le quatrième chapitre parle du corps et de la santé.
– Le cinquième est celui des saisons et du calendrier, des jours et des semaines et parle brièvement du Newroz.
– Le sixième est sur l'alimentation et la boisson (avec une mention des plats régionaux), et aborde les conjugaisons, les principaux verbes et les pronoms personnels.
– Le septième s'intitule "Jeux et contes" et décrit les partie de cache-cache, de marelle, de billes, mais aussi des comptines, des blagues et des virelangues. Un conte inspiré d'Ésope, le garçon qui criait au loup est "replacé dans le nord de l'Irak" (soit le Kurdistan du sud) et une version de la cigale et de la fourmi d'Ésope, mise en vers, closent ce chapitre.
– Le huitième parle des loisirs;
– Le neuvième et dernier chapitre ferme le livre sur la circulation et les voyages, les transports et les régions touristiques de Turquie.

Le livre comprend un glossaire kurdo-turc et des sections complémentaires avec des exercices oraux et écrits qui familiarisent les enfants à communiquer entre les dialectes.

C'est le 12 juin 2012 que le Premier Ministre Recep Tayip Erdoğan avait annoncé que le kurde serait enseigné au collège en tant qu'option 'langue vivante'.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Épuisé sur Amazon, on peut trouver le manuel à des prix raisonnables chez Decitre.

Introduction(extraits) "L'araméen, dit-on, est la langue des anges, et si vous prévoyez qu'à défaut d'une vie vertueuse un petit coup de piston ne sera pas de trop pour que vous soyez admis dans le Jardin d'Allah au jour du Jugement, quand vous serez perdu au milieu de la multitude des humains se pressant devant l'entrée, vous pouvez espérer que son redoutable gardien sera si heureux de vous entendre le saluer dans sa propre langue qu'il entrouvrira la porte pour vous laisser passer." (Ceux qui se demanderaient pourquoi le soureth est la langue des anges, même ceux gardant le Paradis des musulmans, peuvent se reporter à ce lien, on vous dit tout).

"Si votre esprit, plutôt que se s'élever vers les sphères célestes, est attiré par celles d'ici-bas, vous serez fasciné par une langue qui porte le témoignage écrit de l'histoire de l'humanité – tant matérie…

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

À signaler sur le Cercle catholique syriaque, un article en ligne, passionnant, de Françoise Briquel-Chatonnet, initialement publié dans les actes du colloque Dialogue des religions d’Abraham pour la tolérance et la paix, Tunis 8-10 décembre 2004, Tunis, université Al-Manar : Abraham chez les auteurs syriaques : une figure du croyant pour des chrétiens en monde musulman.
Il s'agit d'une étude de la figure d'Abraham telle que l'ont vue, développée et commentée les chrétiens syriaques, d'abord en la distinguant du judaïsme et puis de l'islam, comme l'introduit l'auteur elle-même :
Les chrétiens syriaques ont produit une abondante littérature très ancrée dans le patrimoine biblique dont ils étaient nourris. C’est pourquoi, invitée à m’intéresser à Abraham en tant que figure de la tolérance dans les trois religions monothéistes, j’ai souhaité partir de cette littérature qui se révèle de grand intérêt. Comme cette littérature spirituelle ou mystique syriaque n&…

Concert de soutien à l'Institut kurde