Les Kurdes, archers des Francs

"Un extrait du Kitāb al-I‘tibār d’Usāma b. Munqiḏ laisse entendre que des Kurdes étaient employés comme archers, dans les garnisons des places fortes franques. En 1121, une expédition commune – Munqiḏites et troupes de Hama – fut décidée contre Apamée. Usāma et Šihāb al-dīn Maḥmūd b. Qarāǧa la dirigeaient. Certainement informés de leur arrivée, les Francs – cavaliers et fantassins – les attendirent au devant de la place, sur un terrain difficile, parsemé de ruines, où les chevaux avaient du mal à avancer. Les Francs ayant tenu bon, les musulmans prirent la décision de les contourner et de monter vers la porte de la forteresse (bāb al-hisn). Les Francs firent alors marche arrière. Sous Apamée, où Usâma parvint avec l'un de ses serviteurs, ils reçurent une pluie de pierres et de flèches. À l'écart, "par peur des Kurdes", 'alâ khawf al -Akrād, archers et frondeurs donc, Šihāb al-dīn n'osait pas avancer. Finalement, une flèche l'atteignit, sans doute empoisonnée, et le tua. Hommes de garnison, ces Kurdes ne faisaient rien d'autre qu'à Šayzar ou à Hama, où ils formaient une part non négligeable des troupes."
Abbès Zouache pour  Armées et combats en Syrie (491/1098-569/1174). Analyse comparée des chroniques  médiévales latines et arabes (IFPO, Damas, 2008). 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs