Accéder au contenu principal

La Fontaine Des Innocents habillée de rouge


"Le 29 mai 2012, date anniversaire de la formation de la résistance civile à Damas en 1945, à l’initiative de l’association Souria Houria (Syrie Liberté) et notamment du cinéaste Meyar Al Roumi, la Fontaine des Innocents, située près du Forum des Halles à Paris, sera habillée de rouge en référence aux massacres commis en Syrie depuis maintenant 14 mois. Un rassemblement se tiendra à la Fontaine des Innocents à 19h avec le soutien de la Mairie de Paris et d’Amnesty International France. Cet événement symbolique devrait ensuite être reproduit dans plusieurs villes européennes. 
Le 5 octobre 2011, au lendemain du veto russe et chinois lors du vote du Conseil de Sécurité de l’ONU, les militants de Damas ont coloré en rouge les fontaines de plusieurs places pour adresser un message de reproche aux gouvernements russe et chinois : ce veto est un blanc seing aux massacres perpétrés à l’encontre des révolutionnaires par l’armée de Bachar Al Assad. 8 mois après, La situation dans le pays n’évolue pas. Le régime interdit l’entrée de toute aide humanitaire dans le pays et continue de massacrer son peuple malgré l’adoption mi-avril du cessez le feu arraché par la Ligue arabe et le médiateur de l’ONU, Kofi Annan. Depuis plus d’un an, le régime de Bachar Al Assad répond aux demandes de liberté du peuple syrien par l’arrestation et la torture systématique de milliers de citoyens, des exécutions sommaires, des tirs de mortier sur les civils, le siège des villes pour asphyxier la population ainsi que des pilonnages de zones résidentielles et la démolition délibérée de logements.Le nombre de victimes civiles a désormais dépassé le chiffre de 10 000 morts, dont presque un millier d’enfants. A ce triste bilan il faut ajouter des dizaines de milliers de réfugiés, et de civils disparus, arrêtés arbitrairement et/ou torturés, parfois à mort. L’association Souria Houria demande un arrêt immédiat du massacre de civils et des violations des droits humains en Syrie. Elle demande également aux gouvernements russe et chinois de cesser tout soutien au régime de Bachar Al Assad."
Plus d’informations Service Presse Amnesty International France: 01 53 38 65 75/ 06 76 94 37 05 spresse@amnesty.fr
Association SouriaHouria 06 51 00 64 00 info@souriahouria.com


Source BabelMed

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Épuisé sur Amazon, on peut trouver le manuel à des prix raisonnables chez Decitre.

Introduction(extraits) "L'araméen, dit-on, est la langue des anges, et si vous prévoyez qu'à défaut d'une vie vertueuse un petit coup de piston ne sera pas de trop pour que vous soyez admis dans le Jardin d'Allah au jour du Jugement, quand vous serez perdu au milieu de la multitude des humains se pressant devant l'entrée, vous pouvez espérer que son redoutable gardien sera si heureux de vous entendre le saluer dans sa propre langue qu'il entrouvrira la porte pour vous laisser passer." (Ceux qui se demanderaient pourquoi le soureth est la langue des anges, même ceux gardant le Paradis des musulmans, peuvent se reporter à ce lien, on vous dit tout).

"Si votre esprit, plutôt que se s'élever vers les sphères célestes, est attiré par celles d'ici-bas, vous serez fasciné par une langue qui porte le témoignage écrit de l'histoire de l'humanité – tant matérie…

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

À signaler sur le Cercle catholique syriaque, un article en ligne, passionnant, de Françoise Briquel-Chatonnet, initialement publié dans les actes du colloque Dialogue des religions d’Abraham pour la tolérance et la paix, Tunis 8-10 décembre 2004, Tunis, université Al-Manar : Abraham chez les auteurs syriaques : une figure du croyant pour des chrétiens en monde musulman.
Il s'agit d'une étude de la figure d'Abraham telle que l'ont vue, développée et commentée les chrétiens syriaques, d'abord en la distinguant du judaïsme et puis de l'islam, comme l'introduit l'auteur elle-même :
Les chrétiens syriaques ont produit une abondante littérature très ancrée dans le patrimoine biblique dont ils étaient nourris. C’est pourquoi, invitée à m’intéresser à Abraham en tant que figure de la tolérance dans les trois religions monothéistes, j’ai souhaité partir de cette littérature qui se révèle de grand intérêt. Comme cette littérature spirituelle ou mystique syriaque n&…

Concert de soutien à l'Institut kurde