Accéder au contenu principal

Dictionnaire kurde-Français





Le mercredi 16 mai à 16h30, salle 5.09, au cinquième étage de l’INALCO, 65, rue des Grands Moulins, 75013 Paris, métro : Bibliothèque François Mitterrand :



Halkawt Hakem, professeur des Universités à l’INALCO, présentera son Dictionnaire kurde-français, après un bref historique des dictionnaires kurde-français depuis 1879.

La présentation sera suivie d’un pot en salle 4.23 au quatrième étage. Le dictionnaire sera disponible à l'achat sur place au prix spécial de 30€.





Présentation de l'éditeur 
Le kurde soranî, parlé par plus de douze millions de Kurdes d'Irak et d'Iran, a été introduit comme langue d'enseignement au nord de l'Irak dès 1919, soit un siècle après son passage de l'oralité à l'écrit. Aujourd'hui, il est la première langue enseignée dans la majeure partie des écoles et des universités kurdes de ce pays, le kurde ayant été reconnu comme langue nationale en Irak, au même titre que l'arabe, de par la Constitution adoptée par référendum en 2005. Écrit en caractères arabo-persans, avec de nombreuses modifications correspondant à sa propre phonétique, le kurde soranî fait depuis une vingtaine d'années l'objet de nombreux dictionnaires bilingues avec les langues d'Europe. Le besoin d'un dictionnaire kurde-français d'importance se faisait sentir. Ce dictionnaire est le résultat d'un travail de vingt ans. Il contient 22 000 entrées, 3 000 variantes correspondant aux entrées, près de 2 000 sous-entrées (verbes composés) et plus de 1 000 expressions. On y trouve le radical de chaque verbe simple ou celui des composés lorsque le verbe simple n'est plus employé dans la langue parlée ou écrite. La catégorie grammaticale de chaque entrée est indiquée, ainsi que le niveau de langue chaque fois que cela a semblé nécessaire. Les entrées sont écrites en caractères arabes et en transcription latine. Pour le reste, la présentation uniquement en transcription a été adoptée par souci de ne pas augmenter le volume. Pour mieux faire apprécier la saveur des expressions et mots imagés, il a été souvent procédé à une traduction littérale. 
Biographie de l'auteur Halkawt Hakem est responsable de la section kurde dans le département Eurasie de l'INALCO. Il est l'auteur du Dictionnaire fondamental kurde-français, publié en 1996 par l'Asiathèque, qui ne sera pas réédité du fait de l'existence de ce nouveau dictionnaire, beaucoup plus important en nombre d'entrées.


Broché: 592 pages
Editeur : ASIATHEQUE; Édition : 2e édition (29 février 2012)
Collection : L'ASIATHEQUE-MA
ISBN-10: 2360570250
ISBN-13: 978-2360570256

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Épuisé sur Amazon, on peut trouver le manuel à des prix raisonnables chez Decitre.

Introduction(extraits) "L'araméen, dit-on, est la langue des anges, et si vous prévoyez qu'à défaut d'une vie vertueuse un petit coup de piston ne sera pas de trop pour que vous soyez admis dans le Jardin d'Allah au jour du Jugement, quand vous serez perdu au milieu de la multitude des humains se pressant devant l'entrée, vous pouvez espérer que son redoutable gardien sera si heureux de vous entendre le saluer dans sa propre langue qu'il entrouvrira la porte pour vous laisser passer." (Ceux qui se demanderaient pourquoi le soureth est la langue des anges, même ceux gardant le Paradis des musulmans, peuvent se reporter à ce lien, on vous dit tout).

"Si votre esprit, plutôt que se s'élever vers les sphères célestes, est attiré par celles d'ici-bas, vous serez fasciné par une langue qui porte le témoignage écrit de l'histoire de l'humanité – tant matérie…

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

À signaler sur le Cercle catholique syriaque, un article en ligne, passionnant, de Françoise Briquel-Chatonnet, initialement publié dans les actes du colloque Dialogue des religions d’Abraham pour la tolérance et la paix, Tunis 8-10 décembre 2004, Tunis, université Al-Manar : Abraham chez les auteurs syriaques : une figure du croyant pour des chrétiens en monde musulman.
Il s'agit d'une étude de la figure d'Abraham telle que l'ont vue, développée et commentée les chrétiens syriaques, d'abord en la distinguant du judaïsme et puis de l'islam, comme l'introduit l'auteur elle-même :
Les chrétiens syriaques ont produit une abondante littérature très ancrée dans le patrimoine biblique dont ils étaient nourris. C’est pourquoi, invitée à m’intéresser à Abraham en tant que figure de la tolérance dans les trois religions monothéistes, j’ai souhaité partir de cette littérature qui se révèle de grand intérêt. Comme cette littérature spirituelle ou mystique syriaque n&…

Concert de soutien à l'Institut kurde