jeudi, mai 10, 2012

Deir Mar Moussa, une communauté monastique dans le désert syrien

Du 19 mai au 2 juillet 2012, exposition photos de Cécile Massie :








Deir Mar Moussa
une communauté monastique dans le désert syrien


Vernissage le 19 mai de 18h à 21h.

à l'Institut IReMMO - Institut de Recherche et d'Etudes Méditerranée et Moyen Orient, 7 Rue Basse des Carmes, 75005 Paris, France - 01 43 29 05 65.



(Monastère de Saint Moïse l’Abyssin)
Une vocation à l’hospitalité et au dialogue islamo-chrétien






La Syrie est au cœur de l’actualité internationale ; le dialogue islamo-chrétien une nécessité là-bas comme ici. 
Dans la tourmente que traverse actuellement la Syrie il est important de souligner l’existence d’initiatives de dialogue et une volonté de vivre en bon voisinage. Depuis 30 ans, la Communauté du monastère de Mar Moussa œuvre au développement du dialogue entre chrétiens et musulmans.Le monastère est situé à 90 km au Nord-Est de Damas, dans les hauteurs de la chaîne montagneuse du Qalamoun. Sa Communauté monastique, de rite syriaque catholique, baptisée al-Khalil (qui signifie l’Ami de Dieu, titre biblique et coranique d’Abraham), a été fondée en 1991 par le père Paolo Dall’Oglio. 
Les moines et moniales y vivent au quotidien une vocation au dialogue islamo-chrétien qui s’est construite concrètement autour de trois piliers : prière et spiritualité / travail manuel / hospitalité sans condition.Hommes, femmes, enfants, tous, en arrivant au monastère, sont invités à partager ces trois piliers au quotidien. Dans ce contexte, des visiteurs du monde entier gravissent les marches du monastère, perché à 1300 mètres d’altitude. Une fois en haut, ce sont des nationalités différentes, des religions différentes qui partagent une expérience commune. 
Tout au long de l’exposition, cette hospitalité, ce mélange des cultures et des religions apparaissent en filigrane. Les deux premiers axes décrivent le monastère et son quotidien. On y aperçoit le bâtiment principal tel qu’il était il y a 30 ans au début des travaux de restauration ; le travail actuel de l’équipe de construction, l’implication des visiteurs, les temps de prières et le déroulement de la vie dans sa simplicité. Dans le troisième axe, l’accent est particulièrement mis sur la visite amicale et curieuse de groupes de musulmans syriens.En montrant le quotidien de cette communauté chrétienne, vouée au dialogue interreligieux dans un pays à large dominante musulmane, cette exposition illustre la diversité de la société syrienne et veut avant tout souligner l’importance des initiatives d’ouverture au dialogue. 
Photographe amateur, Cécile Massie, bordelaise de 28 ans, a partagé la vie de la communauté al-Khalil, de décembre 2009 à mai 2011 en tant que volontaire de solidarité internationale envoyée par la Délégation Catholique pour la Coopération.

Site du monastère.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire