Les parties des animaux



Lundi 20 février à 14 h 00, sur France Culture : Aristote, philosophe du vivant. Avec Pierre Pellegrin, philosophe, pour sa traduction de Les Parties des animaux, d'Aristote (Flammarion, éd. bilingue). Continent sciences, S. Deligeorges.


Présentation de l'éditeur
Pourquoi les hommes ont-ils des poils sur la poitrine plutôt que sur le dos ? Les cornes des cerfs leur sont-elles vraiment utiles ? Comment expliquer que toutes les variétés de poulpes, sauf une, aient deux rangées de ventouses ? Lieu privilégié de la recherche des causes, les Parties des animaux, depuis le tournant "biologique" qu'a pris notre lecture d'Aristote dans les années 1980, a recouvré sa pleine dignité philosophique. Au coeur de l'aristotélisme, parce qu'il est au centre de ce qu'Aristote appelle sa philosophie naturelle, cet ouvrage est aussi le premier vrai traité de biologie qui nous soit parvenu, et inaugure une histoire dans laquelle nous sommes toujours : "Il semble que la science soit sortie toute faite du cerveau d'Aristote. [...] Il n'a laissé que bien peu de choses à faire aux siècles qui sont venus après lui" (Cuvier).  
Texte original à l'intérieur du corpus zoologique d'Aristote, le livre I des Parties des animaux se présente comme un discours préliminaire à l'étude du vivant et, à travers lui, de la nature tout entière (défense de l'explication finaliste en physique, critique de la méthode platonicienne de division...). Une manière de faire de la philosophie naturelle considérée jusqu'à une date récente comme obsolète mais dont on redécouvre aujourd'hui la force et la permanence. 

 Broché: 527 pages Editeur : Flammarion (7 septembre 2011) Collection : Gf bilingue

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs