Erdogan et Davutoglu. La nouvelle politique étrangère turque

Vendredi 27 janvier 2012 à 15 h 00, conférence de Tancrède Josseran, chercheur en géopolitique, directeur de l’Observatoire du monde turc et des relations euro-turques :




" Jusqu’alors passive et arcboutée sur la défense du pré carré anatolien, l’arrivée au pouvoir de l’AKP en 2002 a bouleversé la politique étrangère turque. Abandonnant sa position statique, la Turquie a pris une orientation dynamique et multidimensionnelle. 
Grand artisan de cette rupture avec l’autarcie kémaliste traditionnelle, le ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu entend renouer avec un passé et une tradition spirituelle prestigieuse. De pays périphérique, la Turquie doit se hisser au stade d’Etat pivot et enfin devenir une puissance globale. Pour autant cette réorientation ne remet pas en cause officiellement le processus d’adhésion à l’Union Européenne auquel non sans arrières pensées les islamiste turques se sont convertis. 
À l’avant garde du monde islamique Ankara est le modèle vers lequel au Moyen-Orient se tourne tous les regards du Caire à Damas en passant par Tripoli.
 Maison des Mines, 270 rue Saint-Jacques 75005 PARIS
Entrée pour une conférence : 13 € Étudiants de moins de 26 ans : 10 € Carte Fidélité : 100 € pour 10 conférences. Carte Amis de Clio : 150 € pour 20 conférences.

 Bibliographie : La nouvelle puissance turque : L’adieu à Mustapha Kemal ; Tancrède Josseran Ellipses Marketing, 2010


Présentation de l'éditeur 

"La politique d'un Etat est dans sa géographie, elle suggère, à la manière d'un portrait une destinée ". Sans conteste, la célèbre formule prêtée à Napoléon convient à la Turquie. Avancée de terre entourée de mers, aux confins de l'Europe et de l'Asie, la Turquie est un Janus géopolitique. A l'image du Dieu romain, elle associe deux visages antagonistes, l'un tourné vers l'Occident, l'autre profondément épris de sacré. L'histoire de la Turquie contemporaine est celle d'un conflit permanent entre Islam et laïcité, démocratie et autoritarisme, peuple et élite. Or, depuis 2002 et l'arrivée des islamistes aux affaires, une révolution silencieuse est en cours. La marche vers l'Europe, la mondialisation, ont bousculé les clivages. Convertis, non sans arrière-pensée, au rêve européen, les islamistes turcs sont les plus ardents partisans de l'adhésion. Nationaliste, laïque, progressiste, la matrice kémaliste est démantelée au profit d'une synthèse originale alliant foi, démocratie et économie de marché. Ce processus est porté par une classe d'entrepreneurs islamiques dynamiques. La nouvelle élite entend aujourd'hui construire un nouveau contrat social à l'écoute des attentes réelles de la population. L'ancienne Turquie s'était bâtie sur l'oubli du passé impérial et le rejet de la théocratie, la nouvelle puise, sans complexe, ses racines dans l'histoire ottomane et la transcendance. Cette révolution verte clôt chaque jour davantage la parenthèse ouverte en 1923 par Mustapha Kemal.

Biographie de l'auteur : Tancrède Josseran est spécialiste de la Turquie et dirige l'Observatoire du monde turc et des relations euro-turques de la Lettre " Sentinel Analyses et Solutions ".

Broché: 219 pages Editeur : Ellipses Marketing (25 juillet 2010) Langue : Français ISBN-10: 2729854673 ISBN-13: 978-2729854676

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs