Accéder au contenu principal

Crise syrienne : enjeux et perspectives



Vendredi 3 février 2012, de 10 h à 18 h 30, à l'Assemblée nationale, salle Victor Hugo, 101 rue de l'Université, 75007 - Paris.

Colloque international : Crise syrienne – Enjeux et perspectives
organisé par l'Institut kurde de Paris


"La répression sanglante qui sévit en Syrie depuis de longs mois révèle la nature milicienne du clan Assad au pouvoir depuis 1970. Trente ans après les massacres de Hama, le pouvoir syrien se particularise de nouveau par sa guerre contre sa société, comme l’avait analysé Michel Seurat (1947-1986), autre victime du régime Assad. La destruction de l’espace urbain, de Deraa à Homs, en passant par les zones désertiques ou les côtes, va de pair par la volonté affichée de Damas de déstabiliser deux pays fragiles de la région, l’Irak et le Liban. 
Le colloque organisé par l’Institut kurde sur la Syrie part de l’urgence de s’interroger autant sur les ressorts de survie d’un régime aux abois que sur les dynamiques de résistance d’une société menacée dans son existence même. 
Quels sont les acteurs d’une contestation surtout provinciale qui change pourtant la « carte politique » du pays dans son ensemble ? 
Quelles sont les chances des instances politiques de l’opposition syrienne qui se structure depuis l’exil ? 
Quel rôle les courants politiques, islamiste, libéral ou de gauche, jouent-ils dans l’espace politique dissidente ? Dans quelle mesure la donne confessionnelle participe-t-elle de la répression ou de la contestation ? 
Quelles marges de manœuvre disposent les minorités chrétiennes du pays ? 
Quelle place les acteurs kurdes occupent-ils dans la résistance ? Comment analyser le poids des « grands États » de la région (l’Arabie saoudite, l’Iran et la Turquie) dans l’évolution de la crise syrienne ? 
Telles sont quelques-unes des questions auxquelles les spécialistes de la Syrie et des personnalités syriennes réunis pour l’occasion tenteront de répondre."



9h30 : Accueil des invités 
10h00 : Mot de bienvenue et présentation du colloque par Mme Seve Izouli, Institut kurde de Paris.

10h10-11h30: 1ère Table ronde : Dynamiques de la contestation et ressorts de survie du régime – Modérateur : Joyce Blau, professeur émérite des universités, Paris.

Intervenants : Samuel Forey, journaliste, Le Caire ; Jordi Tejel Gorgas, professeur-chercheur, Institut des hautes études internationales, Genève ; Kamiran Haj Hebdo, membre du Conseil national kurde syrien ; Calé Saleh, International Crisis Group, Le Caire.



11h30-12h45 : 2ème Table ronde : Enjeux internationaux – Modérateur : Jonathan Randal, ancien correspondant de Washington Post, Paris.
 Intervenants : Dr. Sadedin Mela, membre du Conseil national kurde syrien ; Ahmad Salamatian, ancien député iranien ; Antoine Sfeir, directeur des Cahiers d'Orient, Paris. 

13h00-14h30 : pause déjeuner.

15h00-16h30 : 3ème Table ronde : Enjeux régionaux et internationaux – Modérateur : Kendal NEZAN, président de l'Institut kurde de Paris.

Intervenants : Joseph Bahout, professeur à l'Institut d'études politiques, Paris ; Henri Barkey, professeur à l'Université de Leigh, USA (*) ;  Alain GRESH, directeur-adjoint du Monde Diplomatique ; Dr. Fuad HUSSEIN, directeur du Cabinet du Président du Kurdistan d'Irak ;  un représentant du ministère français des Affaires étrangères.

16h30-18h30 : 4ème Table ronde : Quel avenir pour la Syrie ? – Modérateur : Marc Kravetz, journaliste à France Culture.
Intervenants : Enes Abdah, président du parti Justice et développement, membre du Secrétariat général du Conseil national syrien ; Abdulahad Astepho, président de l'Organisation démocratique assyrienne, membre du Bureau exécutif du Conseil national syrien ; Burhan Ghalioun, président du Conseil national syrien (*) ; Kamiran Hajo, membre du Conseil national kurde syrien ; Zuhat Kubani, responsable du parti de l'Unité démocratique (PYD) en Europe ; Haytham Manna, président du Comité de coordination de la révolution syrienne.

 18h30 : Discours de clôture.
 (*) non confirmé.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Épuisé sur Amazon, on peut trouver le manuel à des prix raisonnables chez Decitre.

Introduction(extraits) "L'araméen, dit-on, est la langue des anges, et si vous prévoyez qu'à défaut d'une vie vertueuse un petit coup de piston ne sera pas de trop pour que vous soyez admis dans le Jardin d'Allah au jour du Jugement, quand vous serez perdu au milieu de la multitude des humains se pressant devant l'entrée, vous pouvez espérer que son redoutable gardien sera si heureux de vous entendre le saluer dans sa propre langue qu'il entrouvrira la porte pour vous laisser passer." (Ceux qui se demanderaient pourquoi le soureth est la langue des anges, même ceux gardant le Paradis des musulmans, peuvent se reporter à ce lien, on vous dit tout).

"Si votre esprit, plutôt que se s'élever vers les sphères célestes, est attiré par celles d'ici-bas, vous serez fasciné par une langue qui porte le témoignage écrit de l'histoire de l'humanité – tant matérie…

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

À signaler sur le Cercle catholique syriaque, un article en ligne, passionnant, de Françoise Briquel-Chatonnet, initialement publié dans les actes du colloque Dialogue des religions d’Abraham pour la tolérance et la paix, Tunis 8-10 décembre 2004, Tunis, université Al-Manar : Abraham chez les auteurs syriaques : une figure du croyant pour des chrétiens en monde musulman.
Il s'agit d'une étude de la figure d'Abraham telle que l'ont vue, développée et commentée les chrétiens syriaques, d'abord en la distinguant du judaïsme et puis de l'islam, comme l'introduit l'auteur elle-même :
Les chrétiens syriaques ont produit une abondante littérature très ancrée dans le patrimoine biblique dont ils étaient nourris. C’est pourquoi, invitée à m’intéresser à Abraham en tant que figure de la tolérance dans les trois religions monothéistes, j’ai souhaité partir de cette littérature qui se révèle de grand intérêt. Comme cette littérature spirituelle ou mystique syriaque n&…

Concert de soutien à l'Institut kurde