Accéder au contenu principal

"Arménie, Arménie" à Marseille

Arménie, Arménie, rencontre avec 20 auteurs :
Le Centre national du livre invite plus de vingt écrivains arméniens, d’Arménie et du monde entier, à rencontrer le public français. Cet événement, « Arménie-Arménies », itinérant et pluridisciplinaire, débutera à Marseille les 16 et 17 octobre et fera ensuite escale à Avignon, Valence, Lyon puis Paris. 

Marseille

Dimanche 16 octobre 18 h au Centre culturel arménien du Prado, 339 avenue du Prado : 8ème hommage à Grigoris Balakian (1873-1934) -  L’exil et la mémoire, conférence de Peter Balakian, présentée par Alexis Lacroix. 

 Lundi 17 octobre au Théâtre national de Marseille - La Criée, 30 quai de Rive neuve, 7e.

14 h | 15 h 30- Petite salle : 
Avec le centre international de poésie de Marseille (cipM) :  La voix, le corps, la terre : variations autour de la poésie contemporaine :

Qu’ils le veuillent ou non, les poètes arméniens, depuis Grégoire de Narek, sont les fils d’une tradition millénaire qui célèbre, en un même élan universel, la terre réelle de leurs ancêtres et la terre rêvée par la nostalgie. Quatre poètes de la nouvelle génération donnent à entendre leur voix singulières.
avec Ana Arzoumanian, Karen Antashyan, Violet Grigoryan, Chouchanik Thamrazian. Modérateur : Jean Kéhayan.

15 h 30 | 17 h Petite salle : 

Survivre à l’Histoire :

la réflexion sur les tragédies du XXè siècle est consubstantielle à la conscience arménienne contemporaine. Trois romanciers, en français, en arménien et en russe, l’illustrent à l’aune de leur mémoire et de leur vécu dans trois formes allant du fragment pour Daniel Arsand, au conte philosophique pour Vahram Martirosyan en passant par le monologue et l’humour pour Gohar Marcossian. Trois voix, langues qui personnalisent une identité arménienne dans sa dimension diasporique.
 avec Daniel Arsand, Gohar Marcossian, Vahram Martirosyan. Modérateur : Alexis Lacroix 

20 h Grande Salle :


Soirée arménienne : 

Le Centre national du livre offre une soirée unique. Daniel Mesguisch est l’immense comédien que tout amateur de théâtre connaît. Avec la jeune comédienne Arevik Martirossian, il lira des textes issus de la plus profonde tradition poétique arménienne, depuis Moïse de Khorène jusqu’à Toumanian en passant par Grégoire de Narek et bien d’autres. Il y aurait là déjà matière à un événement. Ces comédiens seront entourés de musiciens exceptionnels : Levon Minassian au doudouk et Gaguik Mouradian au kamantcha. Levon Minassian sera lui-même accompagné de ses élèves et d’amis musiciens. En fond de scène, défileront les images, très évocatrices, que le photographe Antoine Agoudjian a réalisées en Arménie. Textes, musique et images se mêleront pour une heure inoubliable.
Lecture musicale par Daniel Mesguich et Arevik Martirossian, accompagnés de Levon Minassian (doudouk), Gaguik Mouradian (kamantcha), Serge Arribas (claviers), Michèle Lubiz, Jacques Vincenzini (doudouk) et Anouchka Minassian (qanoun).  Textes arméniens anciens.  Projection de photos d’Antoine Agoudjian.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Épuisé sur Amazon, on peut trouver le manuel à des prix raisonnables chez Decitre.

Introduction(extraits) "L'araméen, dit-on, est la langue des anges, et si vous prévoyez qu'à défaut d'une vie vertueuse un petit coup de piston ne sera pas de trop pour que vous soyez admis dans le Jardin d'Allah au jour du Jugement, quand vous serez perdu au milieu de la multitude des humains se pressant devant l'entrée, vous pouvez espérer que son redoutable gardien sera si heureux de vous entendre le saluer dans sa propre langue qu'il entrouvrira la porte pour vous laisser passer." (Ceux qui se demanderaient pourquoi le soureth est la langue des anges, même ceux gardant le Paradis des musulmans, peuvent se reporter à ce lien, on vous dit tout).

"Si votre esprit, plutôt que se s'élever vers les sphères célestes, est attiré par celles d'ici-bas, vous serez fasciné par une langue qui porte le témoignage écrit de l'histoire de l'humanité – tant matérie…

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

À signaler sur le Cercle catholique syriaque, un article en ligne, passionnant, de Françoise Briquel-Chatonnet, initialement publié dans les actes du colloque Dialogue des religions d’Abraham pour la tolérance et la paix, Tunis 8-10 décembre 2004, Tunis, université Al-Manar : Abraham chez les auteurs syriaques : une figure du croyant pour des chrétiens en monde musulman.
Il s'agit d'une étude de la figure d'Abraham telle que l'ont vue, développée et commentée les chrétiens syriaques, d'abord en la distinguant du judaïsme et puis de l'islam, comme l'introduit l'auteur elle-même :
Les chrétiens syriaques ont produit une abondante littérature très ancrée dans le patrimoine biblique dont ils étaient nourris. C’est pourquoi, invitée à m’intéresser à Abraham en tant que figure de la tolérance dans les trois religions monothéistes, j’ai souhaité partir de cette littérature qui se révèle de grand intérêt. Comme cette littérature spirituelle ou mystique syriaque n&…

Concert de soutien à l'Institut kurde