Semaine des cultures étrangères 2011

Tête de bâton sacerdotal, 18e siècle.
©Musée Arménien de France.x


23 septembre à 18 h 30 :

Rencontre et dégustation surprise : le bistrot arménien,

9, rue Cadet, 75009 Paris. Entrée libre.

Pour la diaspora, Paris est la ville où la culture arménienne s’est le mieux enracinée. Dès la fin du 19ème siècle, savants et écrivains prennent fait et cause pour l’Arménie. A partir de 1920, une communauté d’émigrés s’installe dans la capitale, d’où émergent des figures artistiques dont certaines deviendront célèbres. La vocation parisienne des Arméniens ne s’en démentira jamais.   
Avec la participation du Musée Arménien de France, fondé en 1949 et dirigé par Frédéric Fringhian, qui recense des trésors de plus de 3000 ans d'histoire, et est l'un des musées les plus riches de la diaspora. Également de l’Académie Internationale des Sciences Ararat fondée en 1986 par le Dr. Kerkiacharian, qui privilégie Paris pour le développement des sciences et de la culture, l'amitié entre les peuples et la paix.


Semaine des cultures étrangères, organisée par le Forum des Instituts culturels étrangers à Paris.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs