Albert Ruel Tamras


Ou Albert Rouil ou Rowel, toutes les orthographes se trouvent. Âgé de 67 ans, il vient tout juste de mourir hier, à Phoenix, Arizona. C'était un Assyrien/Syriaque, grand chanteur et grand joueur de tenbûr qui vivait donc aux États-Unis depuis 2000, et était originaire d'Irak. Il a enregistré pour la première fois à Bagdad, en 1966, sous le label Bashirphone. À ses débuts, sa voix assez nasillarde rappelle un peu celle du chanteur kurde Hasan Zirek.

Par la suite, la voix évolue vers des tonalités plus claires et plus amples, comme on peut l'entendre dans cet album enregistré presque 10 ans plus tard.




Avec l'âge, sa voix se fera plus sourde, plus feutrée, mais gardera son amplitude et sa chaleur.



Si vous ne voyez guère de différence entre sa musique et la musique kurde, c'est que c'est la même, seule la langue diffère, comme pour les juifs du Kurdistan. C'est en fait une musique purement "Irak du nord" comme disent certains, ou 'Iraqî Edjem comme on disait au Moyen-Âge, c'est-à-dire totalement dépourvue d'influences arabes.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs