Accéder au contenu principal

Test en 40 points : Êtes-vous kurde ?


Test de nationalité ramassé sur la toile, traduit et adapté… Si jamais vous doutez de votre identité, on peut considérer qu'au-delà de 25 phrases cochées, ce n'est plus trop la peine de vous en faire… 


  1. Dans votre famille, on peut trouver toutes les nationalités de la terre, sauf la kurde. 
  2. À 12 ans, vous aviez plus de vocabulaire politique que tous les reporters de CNN. 
  3. Vous haïssez la Turquie plus que n'importe quoi d'autre au monde (vous êtes en forte compétition avec les Grecs et les Arméniens sur ce point).
  4. Vous parlez au moins 3 langues et si besoin est, vous pourriez prétendre et vous faire passer pour le ressortissant d'au moins 3 nationalités. 
  5. Vous pourriez prétendre au statut de réfugié politique dans la plupart des pays civilisés. 
  6. Vous êtes très fier de dire que vous êtes Kurde mais fatigué de devoir à chaque fois faire un cours d'histoire/géographie à votre interlocuteur. 
  7. Vos parents mènent une croisade sans fin pour vous trouver un époux/une épouse parfaite au pays.
  8. Vous avez des cousins dans 10 pays différents, répartis sur trois continents. 
  9. Quand vous avez réalisé que votre sœur était sexy, vous avez acheté un revolver.
  10. La moitié des gens que vous connaissez possèdent des restaurants et pas tous kurdes.
  11. Votre père garde votre paie jusqu'à votre mariage.
  12. Votre père vous a acheté une maison au pays pour que vous vous y mariez, même si vous n'y retournerez jamais.
  13. Votre mère se fait du souci dès que vous sortez plus de 6 mois avec une personne qui n'est pas kurde.
  14. Vous ne reculez jamais, même mort de trouille.
  15. Vous pleurez dès que vous entendez Şivan Perwer chanter Halabja.
  16. Vous pouvez croquer des oignons, des tomates et des poivrons comme si c'était des pommes.
  17. Vos parents HURLENT quand ils téléphonent à longue distance.
  18. Vos parents vous demandent de leur faire du thé toutes les heures.
  19. Vous avez au moins un tapis accroché au mur de votre chambre.
  20. Quand vous écoutez de la musique, vous ne pouvez pas vous empêcher de secouer les épaules.
  21. Le thé est votre paracétamol à vous.
  22. Vos parents usent de leurs savates non comme des chaussons mais comme un instrument disciplinaire à votre intention.
  23. Vous voyagez toujours avec 8 valises dont 7 pleines de cadeaux.
  24. On vous rappelle sans cesse que vos parents ont quitté leur famille et leurs chères montagnes afin que vous deveniez docteur ou avocat et si vous échouez vous ne serez plus le fils/ou la fille de personne et vos parents ne voudront plus jamais vous voir…
  25. Peu importe comment et en quoi vous réussissez, vos parents vous comparent toujours avec eux-mêmes, qui étaient des champions en tout au même âge.
  26. Vous avez chez vous des provisions de pistaches, graines de citrouille, graines de tournesol, olives, etc., au moins pour un an.
  27. Vous avez de la famille qui vous envoie du thé parfumé à la rose.
  28. Vous avez été fessé avec des objets aussi variés que savates, cuillers en bois, balais…
  29. Votre cousin est marié à une de vos cousines.
  30. Vous ne pouvez pas vous marier avant que votre aîné(e) se soit marié(e) d'abord, et ensuite ce sera votre tour.
  31. Un aîné vous a finalement informé sur les choses du sexe juste avant de passer à l'acte lors de votre nuit de noces.
  32. Si vous êtes une fille, vous avez reçu des demandes de mariage de personnes que vous n'avez jamais rencontrées.
  33. Vous avez assisté à un nombre incalculable de mariages.
  34. Vous avez un oncle ou une tante plus jeune que vous.
  35. Vous n'arrêtez pas de dire à vos parents que s'ils fermaient l'eau et éteignaient l'électricité, la note serait moins chère.
  36. Vous restez une heure sur votre pas de porte à dire au revoir aux gens qui partent de chez vous.
  37. Vous dites 17 fois au revoir avant de quitter VRAIMENT quelqu'un au téléphone.
  38. Votre père vous appelle "ker kure ker' chaque fois que vous faites une connerie.
  39. Vos parents adorent vous comparer aux enfants des autres.
  40. Que vous ayez un simple matelas ou un lit, vous adorez, de toute façon, vous asseoir et dormir par terre.

Commentaires

  1. ez ne kurdim, ez dê kurd bibim (??)
    Affirmations des critères 1 2 14 15 16 19 20 21 23 26 36 40. Intéressants tout de même ses clichés :))

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Épuisé sur Amazon, on peut trouver le manuel à des prix raisonnables chez Decitre.

Introduction(extraits) "L'araméen, dit-on, est la langue des anges, et si vous prévoyez qu'à défaut d'une vie vertueuse un petit coup de piston ne sera pas de trop pour que vous soyez admis dans le Jardin d'Allah au jour du Jugement, quand vous serez perdu au milieu de la multitude des humains se pressant devant l'entrée, vous pouvez espérer que son redoutable gardien sera si heureux de vous entendre le saluer dans sa propre langue qu'il entrouvrira la porte pour vous laisser passer." (Ceux qui se demanderaient pourquoi le soureth est la langue des anges, même ceux gardant le Paradis des musulmans, peuvent se reporter à ce lien, on vous dit tout).

"Si votre esprit, plutôt que se s'élever vers les sphères célestes, est attiré par celles d'ici-bas, vous serez fasciné par une langue qui porte le témoignage écrit de l'histoire de l'humanité – tant matérie…

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

À signaler sur le Cercle catholique syriaque, un article en ligne, passionnant, de Françoise Briquel-Chatonnet, initialement publié dans les actes du colloque Dialogue des religions d’Abraham pour la tolérance et la paix, Tunis 8-10 décembre 2004, Tunis, université Al-Manar : Abraham chez les auteurs syriaques : une figure du croyant pour des chrétiens en monde musulman.
Il s'agit d'une étude de la figure d'Abraham telle que l'ont vue, développée et commentée les chrétiens syriaques, d'abord en la distinguant du judaïsme et puis de l'islam, comme l'introduit l'auteur elle-même :
Les chrétiens syriaques ont produit une abondante littérature très ancrée dans le patrimoine biblique dont ils étaient nourris. C’est pourquoi, invitée à m’intéresser à Abraham en tant que figure de la tolérance dans les trois religions monothéistes, j’ai souhaité partir de cette littérature qui se révèle de grand intérêt. Comme cette littérature spirituelle ou mystique syriaque n&…

Concert de soutien à l'Institut kurde