Accéder au contenu principal

Conférence : Le sort des chrétiens en Irak



LE SORT DES CHRÉTIENS EN IRAK - PROBLÈMES ET PERSPECTIVES



Rencontre-débat
organisée par l'Institut kurde de Paris

Samedi 26 février 201
 de 13h45 à18h00

Salle Clémenceau
Palais du Luxembourg
15ter rue de Vaugirard, 75006 Paris

S'INSCRIRE EN LIGNE




La communauté chrétienne de Mésopotamie est l’une des plus anciennes du Proche Orient. Elle a notamment joué un rôle primordial dans la transmission de la philosophie grecque au monde musulman et à travers celui-ci à l’Occident médiéval.
Aux XIIè – XIIIè siècle, sa branche nestorienne, dont le patriarcat était établi au Kurdistan, a eu un rayonnement s’étendant jusqu’aux contrées lointaines comme la Chine et la Birmanie.
Cette communauté glorieuse, dont l’apport à la culture et à la civilisation de Mésopotamie a été considérable, est victime des agressions meurtrières dans plusieurs provinces de l’Irak, notamment à Mossoul et à Bagdad. Les djihadistes qui prétendent faire de l’Irak un califat arabe sunnite pratiquent une politique d’épuration religieuse, s’en prenant par des attentats aveugles aux chrétiens, aux yézidis et aux chiites.
Même si la sécurisation progressive du pays réduit la capacité de nuisance des groupes djihadistes alliés aux résidus du régime de Saddam Hussein, les chrétiens d’Irak sont inquiets.
Nombre d’entre eux prennent le chemin de l’exil vers les pays voisins ou vers l’Occident . Des dizaines de milliers sont venus s’installer au Kurdistan qui jouit d’une situation sécurisée et paisible.
L’exil amorcé dans les années 1990 et qui s’est amplifié ces dernières années est-il une solution ? Ne risquent-ils pas de devenir sans retour et de conduire progressivement à la fin de la présence chrétienne en Mésopotamie avec des conséquences culturelles incalculables ?
En attendant les jours meilleurs ces chrétiens peuvent-ils venir rejoindre leurs frères au Kurdistan irakien comme les y invite le Gouvernement régional du Kurdistan ? Quels sont les problèmes qui se posent pour leur installation au Kurdistan ? Que peut faire le Gouvernement central d’Irak pour favoriser ce processus ? Que peuvent faire la France et l’Union Européenne pour aider ces chrétiens à rester sur la terre de leurs ancêtres et y à reconstruire leur avenir ?
Pour réfléchir à ces questions et à d’autres, l’Institut kurde organise une conférence exceptionnelle avec la participation de dignitaires religieux des chrétiens d’Irak et des représentants du Gouvernement du Kurdistan. La conférence vise à établir un état des lieux et à élaborer des propositions concrètes qui seront ensuite soumises au Parlement du Kurdistan, au Gouvernement de Bagdad et aux autorités européennes.

PROGRAMME


13h45 : Accueil des invités

14h30 : Mot de bienvenue

M. Kendal NEZAN, président de l'Institut kurde de Paris
M. Bernard CAZEAU, sénateur de la Dordogne, président du Groupe interparlementaire France-Irak

1ère Table ronde : 14h40-16h30 - État des lieux

Modérateur  : Ephrem Isa YOUSIF

Ephrem Isa YOUSIF, philosophe, écrivain : Rappel historique de la présence chrétienne en Irak
L'Abbé Pascal GOLLNISCH, directeur de l'Oeuvre d'Orient : La situation des chrétiens en Orient
Mgr Emile NONA, évêque de Mossoul : La situation des chrétiens dans la province de Mossoul
Père Nejib MIKAËL, supérieur des Pères dominicains de Bagdad : La situation des chrétiens à Bagdad


2ème Table ronde : 16h30-18h00 - Quelles perspectives ?

Modérateur : Kendal NEZAN

Mgr Rabban AL-QAS, évêque d'Amadia : Les Chrétiens dans la région du Kurdistan
M. Falah MUSTAFA, ministre des relations extérieures du Gouvernement régional du Kurdistan
Dr. Fuad HUSSEIN, directeur de Cabinet du Président du Kurdistan
 et un représentant du gouvernement français

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Épuisé sur Amazon, on peut trouver le manuel à des prix raisonnables chez Decitre.

Introduction(extraits) "L'araméen, dit-on, est la langue des anges, et si vous prévoyez qu'à défaut d'une vie vertueuse un petit coup de piston ne sera pas de trop pour que vous soyez admis dans le Jardin d'Allah au jour du Jugement, quand vous serez perdu au milieu de la multitude des humains se pressant devant l'entrée, vous pouvez espérer que son redoutable gardien sera si heureux de vous entendre le saluer dans sa propre langue qu'il entrouvrira la porte pour vous laisser passer." (Ceux qui se demanderaient pourquoi le soureth est la langue des anges, même ceux gardant le Paradis des musulmans, peuvent se reporter à ce lien, on vous dit tout).

"Si votre esprit, plutôt que se s'élever vers les sphères célestes, est attiré par celles d'ici-bas, vous serez fasciné par une langue qui porte le témoignage écrit de l'histoire de l'humanité – tant matérie…

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

À signaler sur le Cercle catholique syriaque, un article en ligne, passionnant, de Françoise Briquel-Chatonnet, initialement publié dans les actes du colloque Dialogue des religions d’Abraham pour la tolérance et la paix, Tunis 8-10 décembre 2004, Tunis, université Al-Manar : Abraham chez les auteurs syriaques : une figure du croyant pour des chrétiens en monde musulman.
Il s'agit d'une étude de la figure d'Abraham telle que l'ont vue, développée et commentée les chrétiens syriaques, d'abord en la distinguant du judaïsme et puis de l'islam, comme l'introduit l'auteur elle-même :
Les chrétiens syriaques ont produit une abondante littérature très ancrée dans le patrimoine biblique dont ils étaient nourris. C’est pourquoi, invitée à m’intéresser à Abraham en tant que figure de la tolérance dans les trois religions monothéistes, j’ai souhaité partir de cette littérature qui se révèle de grand intérêt. Comme cette littérature spirituelle ou mystique syriaque n&…

Concert de soutien à l'Institut kurde