Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juillet, 2010

Kurdish Globe : Sandrine Alexie: The Kurdish government has skillfully played its own game

Oui, j'avoue c'est moi qui l'ai dit... et d'autres choses encore au :


Quelle est l'importance de la question kurde en Irak et au Moyen Orient, particulièrement dans le contexte du processus de démocratisation ?


Depuis l'effondrement de l'Empire ottoman et, en conséquence, le tracé des frontières  irakienne, iranienne, syrienne et turque, la question kurde a été une question centrale dans la région. La question kurde n'est pas aussi largement médiatisée que la question palestinienne, sauf lors des événements les plus violents et les plus dramatiques de son histoire. La question palestinienne concerne les trois religions monothéistes, ce qui lui donne une importance mondiale, la question kurde s'enracine sur un carrefour humain et spatial, entre les Turcs, les Arabes et les Persans, sur trois zones géographiques : l'Anatolie, l'Iran et la Mésopotamie. Le Kurdistan a une importance économique, puisque c'est une région pétrolifère et qu'il…

TURQUIE : POURSUITES DES AFFRONTEMENTS ENTRE LE PKK ET l’ARMÉE

Tout le mois de juillet les accrochages meurtriers se sont poursuivis entre le PKK et l’armée turque. Le 1er juillet, 11 ou 13 combattants du PKK auraient ainsi perdu la vie dans un affrontement avec une unité de militaire, selon l’agence de presse Anatolie.
Du côté turc, 2 soldats ont perdu la vie ainsi que 3 membres des milices « gardiens de village ». Les autorités turques pointent du doigt le commandement militaire du PKK réfugié dans le mont Qandil au Kurdistan irakienne, régulièrement pilonné par l'aviation turque. Elles critiquent aussi l’insuffisance de l’aide américaine dans leur lutte contre le PKK, comme l’explique Sinan Ogan, directeur du centre de recherche Turksam.
Depuis l’affaire de la flottille humanitaire turque vers Gaza, qui a gravement compromis les relations turco-israéliennes et le refus d’Ankara de voter des sanctions contre l'Iran à l'Onu, les relations entre les Etats-Unis et la Turquie connaissent un certain refroidissement, selon les observateurs.…

Les Kurdistanî : L'affirmation d'un patrimoine historique et religieux multiple, au service d'une citoyenneté en construction

IV. Conclusion. La politique culturelle des minorités : une stratégie en vue du référendum et de la formation d'une citoyenneté "kurdistanî".


Depuis 1991, sans l'avoir prévu ni choisi, le Kurdistan d'Irak a vécu l'expérience assez originale de devoir vivre et s'organiser comme un État, sans en avoir le droit ni les avantages officiels, et la tâche de reconstruire un pays à la fois très ancien et totalement détruit. C'est aussi un gouvernement dont la majorité des membres, de groupe dominé et rebelle depuis deux siècles, doit soudain gérer des minorités sur son propre sol, lesquelles minorités sont en plus attaquées et menacées de disparition dans le reste de l'Irak. La Région du Kurdistan est devenue une terre d'accueil pour des milliers de réfugiés, alors que les Kurdes étaient, auparavant, une population constamment forcée aux exodes.
Rassembler dans un même ensemble politique et sous le concept nouveau de "citoyenneté kurdistanî", a…

SYRIE : ARESTATIONS EN MASSE, MYSTÉRIEUSE ÉPIDÉMIE PARMI LES CONSCRITS KURDES.

Les forces syriennes ont arrêté 400 personnes début juillet, toutes kurdes, dans un vaste coup de filet comprenant les villes d’Alep, de Qamishlo, d’Afrin, Hassaké et Raqqa. C’est l’agence turque Anatolie qui s’est fait l’écho de cette nouvelle, alléguant qu’il s’agissait de membres appartenant au PKK, affirmation démentie par les organisations et associations kurdes syriennes. Les charges pesant sur les détenus vont de la collecte illégale d’argent au séparatisme et à la volonté de « diviser la Syrie ». L’agence turque a même indiqué que 11 membres du PKK ont été tués dans des affrontements avec les forces syriennes.
Mais l’association « International Support Kurds » basée en Syrie a dès le lendemain, 2 juillet, démenti ces affirmations, indiquant que les 400 Kurdes arrêtés l’avaient été en raison des derniers événements du Newroz, notamment à Raqqa, où les Kurdes célébrant le Nouvel An avaient été attaqués par les autorités syriennes, et non en un seul coup de filet, mais en plusie…

Les Kurdistanî : L'affirmation d'un patrimoine historique et religieux multiple, au service d'une citoyenneté en construction

III. L'Anfal : un patrimoine disputé entre l'État et les victimes, entre la société civile et le politique.
L'Anfal est évidemment l'événement identitaire majeur de la Région fédérale du Kurdistan et ce nom réveille une souffrance que partagent les Kurdistanî qui ont tous subi le génocide, à un moment ou un autre. Sa commémoration, le travail mémoriel qui commence à peine, le jugement des responsables, le regroupement des archives en vue d'une conservation future en un seul lieu, la prolifération des monuments rendant hommage aux victimes, les portraits ou les statues de "martyrs", tout cela sert au gouvernement kurde de moyen politique pour réclamer à la communauté internationale que justice soit rendue au Kurdistan. 
La ville symbole de l'Anfal, Halabja, l'est en raison du nombre important de victimes qui tombèrent en l'espace de 72 heures (plus de 5 000) et par la couverture médiatique en temps réel de l'événement, avec  la présence sur l…

KURDISTAN D’IRAK : POLÉMIQUE SUR UNE EXPORTATION CLANDESTINE DE PÉTROLE

Un hebdomadaire d’opposition, Rozname, a publié le 20 juillet un article accusant les deux partis au pouvoir de toucher des pots-de-vin dans une contrebande de pétrole destinée à l’Iran. Estimant cette accusation sans fondement, le Parti démocratique du Kurdistan, dirigé par le président kurde Massoud Barzani a porté plainte pour « diffamation » contre le journal Rozname, en réclamant un milliard de dollars de dommages et intérêts.
L'Observatoire de la liberté de la presse en Irak a fait part de sa « préoccupation » en soulignant que c’est « la somme la plus importante jamais exigée dans l'histoire de la presse en Irak ».
Rozname, fondé en 2007, appartient au chef du parti d'opposition Goran Nauchirwan Moustafa, affirme en effet que "ce trafic rapportait des millions de dollars aux deux partis traditionnels le PDK et l'Union patriotique du Kurdistan". Le secrétaire du PDK, Fazel Mirani, a également réclamé l’interdiction de sortie du territoire du journalist…

Les Kurdistanî : L'affirmation d'un patrimoine historique et religieux multiple, au service d'une citoyenneté en construction

B. Les patrimoines concurrentiels

1. Le mythe mède des Kurdes

La présence des Kurdes dans cette région, même si elle est indubitablement ancienne, ne peut faire l'objet d'une datation précise. Mais au début du XXe siècle, devant la montée des nationalismes dont ils firent les frais, les Kurdes sentirent le besoin d'affirmer leur droit à l'existence sur les terres où ils vivaient, en se cherchant des ancêtres qui prouvaient leur antériorité historique sur "l'occupant", arabe ou turc. Parce que le kurde est incontestablement une langue iranienne, parce qu'ils n'avaient pas, dans les années 1920-1930, de gros conflits avec l'Iran, et aussi pour se poser en "cousins" des Puissances européennes afin de capter leur bienveillance, les premiers indépendantistes du Xoybûn se fondèrent sur des travaux de linguistes, notamment ceux de Vladimir Minorsky, qui avançaient en hypothèse l'origine mède de la langue kurde, pour se déclarer descendan…

TURQUIE : LE BDP APPELLE AU BOYCOTT DU REFERENDUM

Un référendum doit avoir lieu en Turquie, le 12 septembre, afin que les Turcs se prononcent sur une réforme de la constitution héritée du coup d’État militaire de 1980. Le paquet d’amendements récemment approuvé par le parlement turc prévoit de réformer 26 articles, et d’abolir l’article provisoire 15 de la constitution qui ne permet pas le jugement des membres du Conseil national de sécurité qui s’est formé après le coup d’État du 12 septembre 1980. Les nouveaux textes abrogent aussi l’interdiction des grèves générales et permettront aux citoyens d’adhérer à plus d’un syndicat.
Les Kurdes de Turquie ont exprimé leur point de vue sur le texte à approuver, point de vue dans l’ensemble critique. La plupart des leaders kurdes le considèrent insuffisant concernant leur question nationale, puisque les Kurdes ne sont pas mentionnés. Le PKK a ainsi appelé au boycott de ce référendum, par la bouche d’un de ses porte-parole en Irak, Farhan Omar : « Il n’y a rien de nouveau pour les Kurdes dan…

Les Kurdistanî : L'affirmation d'un patrimoine historique et religieux multiple, au service d'une citoyenneté en construction

II. La reconstruction du Kurdistan, entre protection des minorités et patrimoines concurrentiels.



Après 1991 et jusqu'en 2003, les trois provinces qui forment actuellement la Région fédérale du Kurdistan d'Irak ont été obligées de s'auto-administrer, l'Irak s'étant retiré de lui-même, en 1991, de ces territoires, qu'il n'avait plus les moyens économiques et militaires de contrôler (pour la formation du Kurdistan d'Irak autonome, se reporter au livre de Saywan Barzani, Le Kurdistan d'Irak, 1918-2008). Même après la chute du régime baathiste, le Kurdistan d'Irak a continué de jouir d'une très grande autonomie, qui frise l'indépendance pour les affaires intérieures. Le parlement kurde a ainsi promulgué un certain nombre de lois garantissant les droits culturels et la protection des minorités, religieuses ou ethniques. Surtout, parce que "Kurdistan" signifie littéralement "pays des Kurdes", le gouvernement adopta officiell…

Les Kurdistanî : L'affirmation d'un patrimoine historique et religieux multiple, au service d'une citoyenneté en construction

Le Kurdistan d'Irak s'étend au nord de l'État irakien et a une frontière directe avec la Turquie, la Syrie et l'Iran. Sa dénomination officielle est "Région du Kurdistan" et son statut est celui d'une région fédérale depuis l'adoption par référendum de la Constitution irakienne, en octobre 2005. Il a donc son propre gouvernement régional, un Premier Ministre et son cabinet, un Président et un Parlement qui légifère (avec des pouvoirs assez étendus par rapport au gouvernement de Bagdad), son drapeau, sa défense militaire (les Peshmerga). Le partage de ses ressources pétrolières et d'autres points concernant ses rapports avec Bagdad sont encore en discussion, mais on peut considérer que, depuis 1992, le Kurdistan jouit d'une indépendance de facto même si elle est tacitement éludée pour des raisons diplomatiques.




La Région du Kurdistan contient pour le moment les trois provinces de Duhok, Erbil (Hewlêr en kurde) et Suleïmanieh (Silêmanî), ce qui…