Le Kurdistan et ses chrétiens : Entretien avec Francis Sarguis, assyrien d'Iran

Comment définissez-vous assyriens, chaldéens et syriens ?
Je vais vous donner mon opinion, mais je précise que je ne prétends pas être un grand connaisseur. Mon opinion relève de lectures faites d'un point de vue général, ne concernant pas les trois seuls groupes dont il est question, mais l'histoire des identités nationales.
En premier lieu, je pense que le terme d'assyrien appliqué à la population contemporaine est une invention relativement récente. Je crois qu'il a été introduit pour la première fois par la mission de l'Église d'Angleterre auprès des assyriens, il y a environ cent cinquante ans.
Je ne m'oppose pas résolument à cette dénomination identitaire, même si je la considère comme présomptueuse. Pourquoi ? En général, ceux qui proclament "Je suis assyrien" affirment implicitement leur pureté de sang face aux autres habitants de la Mésopotamie. Selon mon point de vue, il n'y a pas de doute que notre peuple vient de Mésopotamie et y a vécu pendant des siècles, mais il n'y a pas de raison évidente pour que dans cette région nous soyons les plus "anciens" par rapport à d'autres groupes. Pour autant que je sache, la seule différence entre nous et les yézidis, les Turcs, les Persans, les Kurdes, les Qashqai, etc. c'est que nous, nous sommes chrétiens, et que eux ne sont pas chrétiens. Si notre revendication d'une "identité unique" est associée à notre christianisme, nous ne sommes pas en mesure de rendre compte de la période de sept siècles séparant la chute de l'Empire assyrien de celle où notre peuple embrassa le christianisme.
En d'autres termes, je considère comme bien douteuse la revendication selon laquelle nous sommes "assyriens" au sens où nous serions les descendants directs des assyriens antiques, ce qui implique que d'autres peuples, dans la région, sont différents à cet égard.
Votre question concerne d'autre part les chaldéens. J'appartiens au groupe selon lequel les chaldéens ne constituent pas un groupe unique distinct des assyriens. Selon moi, ces groupes constituent soit un seul, soit le même peuple. Un groupe est chaldéen catholique et l'autre est nestorien (ou membre de l'Église de l'Orient). Je suis conscient de ce que la majeure partie des chaldéens n'accepte pas la prémisse selon laquelle ils ont la même identité que les nestoriens.
Quant aux "syriens", il y a deux réponses. D'abord, tous les citoyens de la moderne république de Syrie sont syriens, quelle que soit leur religion. Mais pour répondre plus précisément dans le sens probable de ta question, j'associe le qualificatif "syrien" aux membres de l'Église syro-orthodoxe (jacobites) et aussi à ceux de l'Église syro-catholique (à l'exclusion des melkites).
Et que les "syriens" soient un seul et même peuple comme les chaldéens et les nestoriens, je n'en suis pas certain. Quelques personnalités syriennes ont prétendu être assyriennes, comme David Perley dans le passé et Ninos Aho aujourd'hui. De toute façon, comme chez les chaldéens, un gros pourcentage de syriens ne souhaite pas être identifiés dans le même groupe que les assyriens.
Mirella Galletti, Le Kurdistan et ses chrétiens : Entretien avec Francis Sarguis, assyrien d'Iran, 2006.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs