Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin, 2010

SYRIE : INQUIÉTUDE DES ORGANISATIONS DE DÉFENSE DES DROITS DE L’HOMME

Le rapport du Kurdish Human Rights Projects de ce mois porte sur la situation des Kurdes en Syrie, qu’il estime à 1.7 million, dans tous ses aspects, politiques, culturels et sociaux. En ce qui concerne la liberté d’expression, d’opinion et d’association, le KHRP rappelle qu’en 2009, plusieurs Kurdes, qui militaient pacifiquement dans des actions de type culturel, ont été arrêtés et mis au secret. De façon générale, toute activité en dehors du parti Baath au pouvoir est de facto considérée comme illégale par les forces de sécurité qui exercent une pression constante sur tout élément suspect de dissidence.
En mars 2009, 26 Kurdes ont été ainsi détenus arbitrairement pour avoir participé à une marche silencieuse qui protestait contre le décret 49, lequel restreint considérablement le droit à l’achat, la vente, la location d’une propriété dans les régions frontalières.
En juin 2009, Djigerkhwin Sheikhun Ali, un responsable du Parti démocratique kurde, a été emprisonné, de même qu’en déc…

Concerts, exposition

Les Orientales, festival de Saint-Florent-le-Vieil
Dimanche 4 juillet à 18h30, à l'Abbatiale Saint-Florent-le-Vieil, 49410:
Shahram Nazeri et l'ensemble Rumi

"Shahram Nazeri déclame comme nul autre la poésie persane des grands maîtres soufis. Son origine kurde, au-delà du raffinement inhérent au répertoire classique, lui donne ce grain vocal, cette rugosité d'une émotion habitée par quelque paysage de montagnes et de ruisseaux.

Artiste vénéré dans son pays, ce chanteur surnommé « le rossignol persan », sert de sa voix chaude et profonde aux accents parfois déchirants les textes de Rûmî, Hafez ou Saadi, exprimant ainsi la quête de l'homme vers le Divin, sa soif inextinguible d'Amour et de Lumière. Au sein de son petit ensemble traditionnel, dans lequel il joue du daf, entouré par ses musiciens virtuoses au zarb et au târ, Shahram Nazeri se produit dans le monde entier.
La musique classique persane comporte des espaces de perception qui soulèvent notre imaginaire ve…

Parution : Poétesses soufies de la confrérie bektachie, Thierry Zarcone

Les femmes soufies bektachies jouissent d'une liberté sociale, philosophique et spirituelle sans comparaison avec les autres mouvements mystiques en islam. Leurs poésies abordent librement de nombreux thèmes tels que la situation complexe de la femme musulmane, l'initiation et la symbolique soufies, la quête intérieure et la démarche ascétique, l'amour de Dieu et l'attachement au maître spirituel. L'auteur nous offre en 2ème partie de cet ouvrage une étude très complète sur le Bektachisme, né en Anatolie au XVe siècle : son histoire, de l'origine jusqu'à nos jours, ses doctrines, ses rituels, son évolution et la position à part qu'occupe le soufisme de cette confrérie dans la mystique musulmane. Le texte est enrichi de 16 illustrations dont des calligraphies aussi belles que rares.Édition Signatura
ISBN 9782915369199 • Parution mai 2010 • Format 170 x 240 mm • 137 pages • Prix public TTC : 29 €


Description d'Amid par Nasir-e Khosrow

©Gerry Lynch Les fondations de la ville reposent sur un rocher monolithique. La longueur de la ville est de 2000 pieds et de même sa largeur. Il y a une enceinte tout autour, faite d'une pierre noire, chaque bloc pesant entre 100 et 1000 maunds (159-1589 kilos). La taille de ces pierres est si habile qu'elles s'ajustent exactement, sans qu'il soit besoin de boue ou de plâtre entre elles. La hauteur de cette enceinte est de 20 coudées, et sa largeur de 10. Toutes les cent aunes, il y a une tour, la semi-circonférence de chacune étant de 8 aunes. Les créneaux sont aussi faits de cette même pierre noire. De l'intérieur de la ville, il y a plusieurs escaliers de pierre, afin que l'on puisse accéder aux remparts, et il y a une embrasure au sommet de chaque tour. La ville a quatre portes. toutes de fer sans aucun éléments de bois, et chaque porte fait face à un des quatre points cardinaux. La porte de l'est est appelée Porte du Tigre, celle de l'ouest Porte by…

Parution : Le Pantin

Présentation de l'éditeur Adnan Sözmen est un journaliste qui a eu ses heures de gloire. Du matin où il ne peut plus entrer dans le grand immeuble de son journal, à celui où, de l'hôtesse d'accueil au sommet de la hiérarchie, tout le monde se détourne de lui, sa vie bascule. De ce jour où il se fait licencier, surgit " par hasard " Dogan, son demi-frère qu'il croyait mort depuis longtemps et dont il a gardé de mauvais souvenirs en raison, entre autres, de leurs grandes divergences politiques qui jadis les avaient opposés violemment tout autant que leurs conflits familiaux. Dogan, à la fois pour des raisons obscures et effrayantes, craint pour sa vie. Il demande à Adnan de lui accorder son aide. Celui-ci, presque malgré lui, par instinct journalistique et par curiosité, va finir par s'impliquer dans une affaire complexe qui va le mettre en butte à ce qu'on appelle en Turquie le Derin Devlet, c'est-à-dire l'Etat profond ou l'Etat dans l'E…

radio : Charles-Henri de Fouchécour,

Dimanche 27 juin à 6h00 et 22h11 sur France Culture : Le sage et le prince. Avec Charles-Henri de Fouchécourt, auteur de Le Sage et le Prince en Iran médiéval. Morale et politique dans les textes littéraires persans, Xe-XIIIe siècles (L'Harmattan, réedition). Cultures d'islam, A. Meddeb.

Présentation de l'éditeur La littérature persane est bien représentative d'une morale islamique aux siècles considérés, du 9e au 13e siècle (3e - 7e siècle de l'hégire). De L'Alchimie du bonheur de Mohammad Ghazâli aux Boustûn et Golestûm, chefs-d'oeuvre de Sa'adi, onze ouvrages du genre sont ici présentés. Traités à part, six grands " Miroirs des princes " sont également analysés. Enfin, cinq ouvrages persans de morale systématique sont étudiés, non seulement pour leur référence spéculative aux classiques grecs, mais parce qu'ils appartiennent tout autant à la tradition littéraire proprement persane, objet de notre recherche. Cette morale est un anti-destin…

Flâneries ottomanes : L'humilité chrétienne, cauchemar du voyageur européen

Que ce soit en lisant le récit du père Giuseppe Campanile sur ses années passées au Kurdistan, ou bien le comte de Cholet sur les Arméniens d'Erzurum, les chrétiens de Diyarbekir ou de Mossoul, ou bien Gobineau qui, dans son essai Religions et philosophies dans l'Asie centrale, défend l'islam mais juge le christianisme local d'une "ignorance effrayante"
"Quand, par un grand hasard, il m'est arrivé de rencontrer un prêtre chrétien indigène qui s'occupât, outre le soin exagéré de ses intérêts temporels, de quelques questions plus élevées, j'ai constaté qu'il était soufy. Rien de plus simple."
j'avais déjà été frappée par le mépris, voire l'horreur hostile des voyageurs européens envers le christianisme oriental. Il est vrai que les églises du christianisme ottoman ou safavide et qadjar étaient tombées dans une certaine décadence intellectuelle et économique, en ce qui concerne en tout cas les régions les plus pauvres des empires,…

Histoire de Titan Tamar Hussein

Des massacres de l'Anfal, le génocide des Kurdes perpétré par Saddam, les témoignages sont rares concernant les fosses communes car, contrairement aux attaques chimiques qui tuèrent beaucoup mais pas toujours instantanément, il y eut peu de possibilités d'en réchapper. Un nombre infime de personnes a pu survivre à la fois aux balles et à l'étouffement quand les soldats irakiens les croyaient morts dans les fosses.
Titan Tamar Hussein, 56 ans, de la ville de Qasrok, près de Shekhan (province de Duhok) est de ceux-ci.
Le 13 mars 19919, alors qu'il est âgé de 19 ans, son destin aurait dû s'achever, comme trois de ses frères, un oncle et six autres Kurdes, dont un enfant de 12 ans, criblé de balle et enterré dans une fosse commune. Par miracle, des 8 balles qui le visèrent, aucune n'entama plus que les vêtements qu'il portait et, au bout de 20 minutes, il put se dégager de la fosse qui ne contenait plus que des cadavres.
Au soir du 13, en effet, la mère de Titan l…

TV, radio : Iran, Irak, Tiherry Zarcone

TV
Mardi 22 juin sur ARTE , THEMA : Être jeune en Iran.
-20h 35 : Iran, révolution verte. Documentaire d'Ali Samadi Ahadi (All., 2010). 55 mn. -21h 30 : Les Couleurs de l'amour, documentaire de Maryam Keshavarz, (All., 2005). 55 mn.
Radio
Dimanche 20 juin à 16h sur France Culture : Les mutations de la société irakienne depuis la fin de la guerre, avec Jean-Piere Luizard ; Place des peuples. Madeleine Mukamabano.
Vendredi 25 juin à 21h00 sur France Culture : Thierry Zarcone, spécialiste de l'Islam et de la Turquie ; For intérieur, Olivier Germain-Thomas.

Hommage au Sheikh Ma'shouk Khaznawî

Samedi 19 juin 2010, à 16h00, à l'Institut kurde de Paris, en commémoration du 5ème anniversaire de l’assassinat du Cheikh Ma’shouk KHAZNAWI, un débat-hommage aura lieu animé par :
Mme Sève IZOLI, avocate au Barreau de Paris, Mme Françoise MORZIE, Amnesty International, M. Adi ADI, représentant le Comité de la Déclaration de Damas en France, M. Abdelrazzak AID, écrivain, M. Murshid Ma’shouk KHAZNAWI, Me Hussein Sado, avocat au Barreau de Paris et Hasan SALEM, représentant le Comité de la Déclaration de Damas en France,
Pour évoquer le problème des prisonniers politiques et l’état de la démocratie en Syrie.
Institut kurde de Paris, 106 rue Lafayette, 75010, Paris. Entrée libre.


(Retour sur l'affaire Khaznawi ici)

Parution : L'Europe a-t-elle besoin des intellectuels turcs ?

Présentation de l'éditeur La Turquie, candidate de longue date à l'intégration à l'Union européenne, est partagée entre la menace islamiste et la domination de l'Etat. Si on la considère souvent sous l'angle réducteur de la question religieuse et de l'héritage kémaliste, on ignore le rôle essentiel que jouent ses intellectuels pour l'avenir démocratique de ce pays. L'enjeu est d'importance car si la Turquie accède enfin à la démocratie et parvient à rejoindre l'Europe, elle le devra au formidable levier représenté par ses écrivains, journalistes, cinéastes qui se mobilisent plus particulièrement depuis 2000. Leurs actions illustrent une tradition d'engagement, celle de combattre l'oppression et la violence politiques.
Biographie de l'auteur Vincent Duclert est professeur agrégé à l'EHESS, grand spécialiste en histoire contemporaine et politique, et directeur de la collection Les Nouvelles Biographies chez Armand Colin. Il est auteur…

Le Kurdistan et ses chrétiens : Entretien avec Louay Shabani, syro-antiochien d'Irak, Italie

"Toute ma famille est syro-antiochienne, ce qui n'a pas empêché des mariages interconfessionnaux ou mixtes. Deux de mes sœurs ont, de fait, épousé des jacobites, donc des orthodoxes, mais cela n'a entraîné aucun problème. La coutume en Orient voulant que les enfants suivent la confession du père, les équilibres familiaux sont sauvegardés par une rotation : on alterne la célébration des fêtes religieuses, pour Pâques on fréquente une église et pour Noël l'autre, bien que les enfants soient affilés à l'église syro-jacobite. En général, il ne se pose pas de gros problèmes, quelquefois seulement des difficultés peuvent surgir pour la célébration de Pâques à cause de sa date et des calendriers liturgiques différents suivis par les deux églises.*En ce qui concerne leur localisation, les chrétiens qui se trouvent dans l'hinterland de Mossoul, vers la région Nord, sont les plus proches des Kurdes. Et ces derniers temps, un tel voisinage n'est pas seulement géograp…

Conférence : Lecteurs et copistes dans les traditions manuscrites iraniennes, indiennes et centrasiatiques

Du 15 au 17 juin 2010, colloque international organisé par Mondes iranien et indien :
Lecteurs et copistes dans les traditions manuscrites iraniennes, indiennes et centrasiatiques

Université Sorbonne nouvelle Paris 3
13 rue Santeuil, 75005 Paris
Salle Las Vergnas (3e étage)


Responsables Nalini Balbir et Maria Szuppe Comité scientifique Nalini Balbir, Georges-Jean Pinault, Francis Richard, Maria Szuppe.
Présentation Ce colloque international réunit des spécialistes et des jeunes chercheurs dont le travail sur le manuscrit et le document constitue le quotidien. Le but est de contribuer à l’histoire de la culture écrite dans les aires orientales, depuis le début de notre ère jusqu’au tournant du XXe siècle, en étudiant, en particulier, ce qui fait la vie d’un manuscrit à partir de son support aussi bien que de son contenu.
Au centre de nos réflexions figure la question des rapports et des relations historiques et philologiques entre les trois différentes traditions manuscrites, iranienne, indienne …

action poétique : Dix poètes kurdes

Ferhad Pîrbal, Quarante-quatre définitions de l'exil (extraits)


1) Un tourbillon t'emporte. 2) Un enfant de neuf ans entre dans un bazar et ne comprend la langue ni des personnes ni des objets.
5) Contraint de se prendre pour un autre. 6) Le cœur infatigable de la création. 7) L'indignité, les yeux baissés, le sentiment d'infériorité. 8) L'indigne indignité, les yeux bas baissés, le sentiment inférieur de l'infériorité. 9) La nostalgie des voisins.
17) Ne pas oser regarder dans les yeux un petit vaurien allemand. 18) Acheter à moitié prix à un réfugié libanais un manteau volé. 19) À Copenhague, dire à une vieille Polonaise décrépite et divorcée : "Je suis très hreux de vous connaître, Madame."
22) La maladie d'attendre, perpétuelle, attendre, attendre, une lettre. L'envie toujours d'écrire, toujours, toujours, une lettre.

24) L'angoisse du dimanche soir : aller ou ne pas aller s'asseoir dans un bar. 25) Être jaloux d'un chien norvégien.

27) &…

Le Kurdistan et ses chrétiens : Entretien avec Gladys Warda, assyrienne de Turquie, Uruguay, 2006

Quelle est l'importance de la religion pour maintenir vivante l'identité nationale ?
Je crois qu'il est intéressant de raconter pourquoi mon père est devenu méthodiste. Il lisait la Bible en araméen, et fréquentais l'Église catholique. Un jour, en parlant avec le curé, il lui dit qu'il lisait la Bible dans la langue de Jésus-Christ. Le prêtre lui répondit que ce n'était pas permis, que seules les autorités de l'Église pouvaient lire la Bible et l'interpréter. À cette époque, mon père était marchand ambulant, et l'un de ses clients était le pasteur de l'Église méthodiste. Quand le pasteur sut ce que lui avait raconté le curé, il dit à mon père qu'il pouvait venir dans son Église et lire la Bible autant qu'il voulait.
Donc, pour répondre à votre question – au moins dans le cas de mon père – la religion est fondamentale pour maintenir l'identité nationale.
Mirella Galletti, Le Kurdistan et ses chrétiens, entretien avec Gladys Warda, assyri…

Radio : Syrie, Assyrie

Samedi 12 juin à 13h20 sur France Inter : Le nucléaire syrien (1). Rendez-vous avec X.
Du lundi 14 au vendredi 18 juin à 6h00 sur France Culture : Assyriologie - Le roi mésopotamien et ses prophètes. Cours de Jean-Marie Durand. Collège de France, l'Éloge du Savoir.

Action poétique : Dix poètes kurdes

Terze Caf, Portraits de la ville (extraits)


Premier portrait
Aux pieds du mont Gwêje, face à la route de Heware Berze, un tout petit village timide, craintif, Un châle de boue sur les épaules, Contemple les bottes gigantesques Et sans peur de la ville !


Troisième portrait
Une enseignante, dans un lycée, à Erbîl, Elle porte un chemisier blanc, une jupe Trois-quarts bleue et une cravate Bleue et une paire de bijoux Pour les pieds, vingt-cinq carats Aux chevilles.

Sixième portrait
Un chat blanc au milieu de la chaussée, En début de soirée, face aux klaxons Des voitures, reste figé, à un mètre Et demi de son copain écrasé Par les voitures.

Huitième portrait
Devant la foire "New City" Face à toute cette agitation Multicolore, une charrette De fèves nues attend sa chance.

Portrait de Du'a*
Une jeune fille amoureuse, Sous le jet de pierres, Avant que son crâne n'explose, De deux doigts, tente, en vain, Devant les téléphones portables, De cacher sa jupe déchirée.
* Jeune fille yézidie de Ninive lapidée pa…

Le Kurdistan et ses chrétiens : Entretien avec Francis Sarguis, assyrien d'Iran

Comment définissez-vous assyriens, chaldéens et syriens ?Je vais vous donner mon opinion, mais je précise que je ne prétends pas être un grand connaisseur. Mon opinion relève de lectures faites d'un point de vue général, ne concernant pas les trois seuls groupes dont il est question, mais l'histoire des identités nationales.En premier lieu, je pense que le terme d'assyrien appliqué à la population contemporaine est une invention relativement récente. Je crois qu'il a été introduit pour la première fois par la mission de l'Église d'Angleterre auprès des assyriens, il y a environ cent cinquante ans.Je ne m'oppose pas résolument à cette dénomination identitaire, même si je la considère comme présomptueuse. Pourquoi ? En général, ceux qui proclament "Je suis assyrien" affirment implicitement leur pureté de sang face aux autres habitants de la Mésopotamie. Selon mon point de vue, il n'y a pas de doute que notre peuple vient de Mésopotamie et y a vé…

Bougies-derviches

Le Kurdistan et ses chrétiens : Entretien avec Albert Edward Ismail Yelda, Ambassadeur auprès du Saint-Siège

Quels sont les rapports des chrétiens avec le mouvement national kurde ?
Chrétiens et Kurdes ont une relation spéciale et unique, ils ont cohabité pacifiquement pendant des centaines d'années, mis à part dans le passé quelques conflits tribaux relevant du banal.
Les chrétiens soutiennent pleinement les droits nationaux du peuple kurde à une région démocratique et autonome du Kurdistan, et ils ont activement participé au mouvement national et démocratique kurde, surtout depuis la révolution de 1961, sous le leadership de l'immortel leader kurde Mustafa Barzani, en s'opposant aux politiques chauvines des divers gouvernements irakiens et en luttant pour leurs droits politiques, religieux et nationaux.
Nous avons donc des relations privilégiées avec les Kurdes et le gouvernement régional du Kurdistan placé sous le leadership du président de la région, Massoud Barzani. Et notre population chrétienne jouit des droits politiques, culturels, sociaux et religieux, il a ses représenta…

Le Kurdistan et ses chrétiens : Entretien avec Mgr Rabban Al-Qas

"Pour nous, être libérés de Saddam a signifié la fin des espions à l'intérieur de la famille, quand une personne pouvait être dénoncée par un proche si elle n'était pas considérée comme fidèle au raïs. Aujourd'hui, la règle c'est le respect. L'Occident ferme les yeux sur l'Irak, il ne connaît pas le pays. Il observe les événements du jour et ne prend pas en considération la situation globale. Il a donné de l'argent à Saddam qui, après la défaite, encourage les terroristes.Les Kurdes constituent la partie la plus évoluée de l'Irak. En exil à l'étranger, ils ont participé à la reconstruction du pays par différents projets. Ils réclament l'État fédéral, et non l'indépendance. Les Kurdes font confiance à l'avenir et reviennent, les chrétiens s'en vont définitivement.Le mouvement assyrien est guidé par des fanatiques qui aspirent à la reconstruction d'un État remontant à quelques milliers d'années. Ils ne sont pas réalistes.L…