Arméniens de Turquie

Certains Arméniens ne tolèrent même pas le mot "Turc". Les notions d'"Arméniens de Turquie", d'"Arménien turcophone" les rebutent. Ils pensent être les plus arméniens des Arméniens en mettant ainsi à l'écart ceux de Turquie. Ils ne comprennent pas qu'il est essentiel de rester en Turquie et de rester arménien. Les Arméniens de Turquie sont ceux qui réussissent, précisément, ce qui est difficile. Eux, ils parviennent à rester sur les terres où sont leurs racines et à protéger leur identité, en dépit des difficultés. Ces groupes de faucons traitent les Arméniens de Turquie d'Arméniens de troisième classe, alors qu'ils devraient les applaudir.
Laissons de côté cette manière de nous juger et adressons-nous, une fois encore, à la majorité silencieuse et à son bon sens. Ce qui distingue les Arméniens des chrétiens occidentaux, c'est qu'ils ont vécu avec les musulmans. Aujourd'hui, les chrétiens européens commencent à s'adapter, tant bien que mal, à un mode de vie multiculturel dont font partie les musulmans ; les Arméniens, eux, comme d'autres chrétiens d'Orient (les Assyriens, les Chaldéens, etc.), ont vécu les aspects positifs et négatifs de cette réalité. Ils sont, aujourd'hui, les dépositaires d'une expérience inestimable.
Hrant Dink, Deux peuples, proches, deux voisins lointains, Conclusion.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs