Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2010

IRAK : PENDAISON D’ALI « LE CHIMIQUE »

Ali Al-Madjid, surnommé Ali le Chimique, cousin de Saddam Hussein et principal ordonnateur et exécuteur de l'Anfal, a été exécuté par pendaison le 25 de ce mois. Il s’agissait de la quatrième sentence de mort prononcée à l’encontre d’Ali Al-Madjid, toutes pour des crimes commis à l’encontre des Kurdes ou des chiites irakiens. Il avait été ainsi condamné à mort en juin 2007 pour avoir ordonné l’attaque au gaz de la ville kurde de Halabja, le 16 mars 1988 et en décembre 2008 pour crimes de guerre, quand la révolte des chiites avait été écrasée dans le sang, en 1991. En mars 2009, un autre tribunal l’avait reconnu coupable du meurtre de dizaines de chiites en 1999, dans le quartier de Sadr City à Bagdad.
Étant l’une des principales figures du régime baathiste, considéré comme le bras droit de Saddam Hussein, il était membre du Conseil de commandement de la Révolution, organe suprême du régime de Bagdad et a ordonné et organisé plusieurs répressions brutales et sanglantes dans tout le …

SYRIE: LES KURDES DANS UNE SITUATION POLITIQUE ET ÉCONOMIQUE DE PLUS EN PLUS DIFFICILE

123 réfugiés se disant Kurdes de Syrie, ont été débarqués sur les côtes de Corse par leurs passeurs. Immédiatement transférés par les autorités françaises dans plusieurs centres de rétention administrative, sans avoir pu déposer dans les règles une demande d’asile, les réfugiés ont été finalement libérés par les tribunaux à l’issue d’une polémique opposant le ministre de l’Immigration, Éric Besson, aux associations de défenses des réfugiés et du droit d’asile, comme la CIMADE ou le Forum des réfugiés. En effet, la procédure pour les demandeurs d’asile prévoit de placer les requérants dans des centres d’accueil pour demandeurs d’asile et non dans des centres de rétention. Le ministre de l’Immigration a alors argué qu’il « était impossible d'amener en quelques heures à la pointe sud de la Corse des dizaines d'interprètes, d'avocats, de médecins et de trouver sur place un local de rétention administrative respectant l'ensemble des normes en vigueur. »
Mais la polémique p…

Pas ici, pas maintenant

À nous autres enfants, moi d'abord, par ordre d'apparition, puis ma sœur, on nous donna une éducation qui me sembla toujours appropriée au manque d'espace et de moyens ; on parlait à voix basse, on se tenait bien à table, essayant de ne pas salir le peu de vêtements décents que nous avions. On se déplaçait avec discipline dans le petit logement. On prit moins garde à ces usages dans la nouvelle maison, mais ils restèrent toujours gravés dans mon cœur, signes d'une mesure à jamais perdue entre moi et la portion du monde qui m'était impartie.
Une histoire, qui me poursuit du plus profond de ma mémoire, parle d'un ange qui frappe la bouche des enfants à l'heure de leur naissance. Il avait dû me donner un coup un peu plus fort, voilà pourquoi je bégayais : c'était la version de la légendre qu'on me racontait. Dans mes nuits d'enfant un ange venait souvent frapper à ma bouche, mais moi je ne parvenais pas à l'ouvrir pour lui souhaiter la bienvenue…

IRAN : 18 KURDES ATTENDENT LEUR EXÉCUTION DANS LES « COULOIRS DE LA MORT »

Les condamnations à mort se poursuivent en Iran et les militants kurdes sont parmi les groupes les plus touchés, quel que soit leur sexe. Dans son dernier rapport annuel, Human Rights Watch pointe les violations des droits de l’homme et de la liberté d’expression et d’opinion envers les Kurdes d’Iran, qui sont au nombre de 12 millions, soit environ 7% de la population iranienne au total.
Shirin Alan Hove, actuellement détenue dans la prison d’Evin, à Téhéran, a été ainsi condamnée à la peine capitale par le tribunal révolutionnaire, en tant que « mohareb » (ennemie de Dieu). Elle avait été arrêtée un an et demi auparavant dans la ville de Maku (province d’Azerbaïdjan occidental) où elle résidait. Deux autres détenus kurdes, Mohammad Amin Abdollahi et Ghader Mohammadzadeh, originaires de Mir-Abad (Bokan), ont été condamnés à mort par le tribunal d’Ourmiah. Âgé de 25 ans, Mohammad Amin Abdollahi, a été condamné à 20 ans de prison, avant d’être rejugé et condamné à être exécuté, le 16 d…

Trois chevaux

Honoré Daumier, collection P. Rosenberg Les livres neufs sont impertinents, les feuilles ne se laissent pas tourner sagement, elles résistent et il faut appuyer pour qu'elles restent à plat. Les livres d'occasion ont le dos détendu, les pages, une fois lues, passent sans se soulever.

*

En Calabre, il y a le passé, les oliviers plantés par les grands-parents, la maison en pierre taillée au ciseau, maçonnée de façon brute, sans enduit. Le soir, il y a quelque chose dans les assiettes, mais pas d'avenir.



photo Eugene Zelenko

Je prie, dit-il, pour tout ce que je porte à la bouche. Je prie pour lier le jour à son support, comme je le fais avec le roseau près du pied de tomates. Je bénis ce café de l'amitié.
Peut-être est-il plus facile pour un homme venu d'Afrique de lier terre et ciel par une ficelle.
Il tient la tasse blanche dans sa paume grise de pierre.
Nous buvons assis côte à côte sur le banc. Je lui dis que son italien est bon. Il répond qu'il aime la langue pl…

IRAK : LES ÉLECTIONS LÉGISLATIVES RAVIVENT LES TENSIONS ENTRE CHIITES ET SUNNITES

Les élections législatives irakiennes devant avoir lieu le 7 mars, la campagne électorale a battu son plein tout le mois, les coalitions étant enfin formées.
État de Droit, la liste menée par le Premier Ministre, Nouri Al-Maliki, rassemble, en plus de son propre parti Dawa, des groupes divers, allant de leaders tribaux sunnites, des personnalités indépendantes, des chrétiens, des Kurdes chiites. Sa ligne politique se présente en effet comme laïque et son programme est surtout axé, comme aux élections provinciales de janvier 2009, sur la sécurité et la lutte contre le terrorisme, en plus d’un État fort et des services publics fiables. Ce discours avait eu un succès indéniable en Irak aux élections provinciales. Mais, depuis, les dernières attaques terroristes sur Bagdad ont pu entacher le bilan de son mandat.
L’Alliance nationale irakienne est la liste chiite rivale de Maliki. Elle rassemble le Conseil suprême islamique irakien, le plus grand parti chiite, ainsi que des personnalités …

Kurdes de Syrie : encore des candidats pour les plages corses...

Quatre militants Kurdes, arrêtés le 26 décembre dernier, sont depuis tenus au secret et sont menacés de torture et de mauvais traitements (si ce n'est déjà fait).
Hassan Saleh (né en 1947, marié, 7 enfants), Muhammad Ahmed Mustafa (né en 1962, marié, un enfant), Anwer Naso (né en 1962, marié, 3 enfants) et Ma’rouf Mulla Ahmed (né en 1954, marié, 4 enfants), membres du parti Yekitî, interdit en Syrie bien que menant des actions uniquement non-violentes, comme des manifestations ou des sit-in sont toujours aux mains des services de la Sécurité politique syrienne, qui a à son actif de nombreuses arrestations d'opposants au régime. Leur crime a été d'avoir participé, trois semaines auparavant, à une conférence de Yekitî appelant à l'autonomie des régions kurdes. Evidemment dans un pays où, officiellement, il n'y a que des Arabes, tous heureux et fiers de l'être, c'est chercher les ennuis...
Convoqués par la Sécurité politique de Qamishlo, la principale ville de l…

Quelles histoires pour l’Islam médiéval ?

Dans le cadre du séminaire animé par Gabriel Martinez-Gros et Julien Loiseau, sur l’État islamique médiéval : Quelles histoires pour l’Islam médiéval ?
Julien Loiseau animera la séance :
« Autour de l’Ighâthat al-Umma ou Traité des famines de Maqrizi (1364-1442). Cherté, crise et mauvais gouvernement. »
jeudi 28 janvier 2010 IISMM, 96 bd. Raspail, Metro Saint-Placide, Paris. 17h.-19h., salle des séminaires Maurice et Denys Lombard

Trois chevaux et le" yes" abîmé des yeux...

Ce qu'il y a de drôle avec les Kurdes c'est qu'ils ne vous lâchent jamais longtemps, on les retrouve toujours aux endroits les plus inattendus, et même dans des livres où, a priori, on ne s'attend pas à les rencontrer. Ainsi, chez Erri de Luca, qui pose l'énigme du mois dans ce beau passage des yeux qui deviennent des "yes abîmés" : Que signifiait au juste le geste du Kurde ?
Avant de prendre congé, je lui raconte une histoire : "Je suis sur un chantier, avec un manœuvre de mon âge, pas encore cinquante ans. C'est un Kurde, autrefois écrivain, il parle anglais. Sur les chantiers, on trouve des hommes intéressants, ballottés, de passage, des marins échoués pour toujours. Il est blessé à un œil. "Comment est-ce arrivé ? Sa réponse est un geste de la main par dessus son épaule. Ce qui signifie chez nous que c'est du passé, en kurde je ne sais pas. "À table, je lui demande s'il veut du café, il dit non, je lui en donne tout de même de …

Droits de l'homme, droits politiques au Kurdistan : L'année 2009

Comme à chaque début d'année, des ONG, ici Human Rights Watch et Reporter sans Frontière font paraître leurs rapports sur l'état des droits de l'homme et de la liberté d'expression.
On va commencer par le Kurdistan d'Irak, aligné par RSF pour la "recrudescence des violences contre les journalistes indépendants". Si les actes d'intimidations se multiplient aux dires de RSF, on n'en est heureusement pas encore au sang versé. Le climat politique agressif entre l'UPK et Gorran ne doit pas rendre les autorités d'humeur plus coulante (Apparemment, ce sont surtout les cadres et les forces de l'UPK qui sont citées, hormis Nabaz Goran, agressé, lui, par des membres du PDK).
De son côté, Human Rights Watch fait son tour d'horizon de l'année 2009, mais en mélangeant toujours, de façon gênante car cela ne rend pas les choses plus claires, ni les responsables bien identifiables, les faits s'étant produits en Irak, ceux ayant eu lieu dans …

Arméniens de Turquie

Certains Arméniens ne tolèrent même pas le mot "Turc". Les notions d'"Arméniens de Turquie", d'"Arménien turcophone" les rebutent. Ils pensent être les plus arméniens des Arméniens en mettant ainsi à l'écart ceux de Turquie. Ils ne comprennent pas qu'il est essentiel de rester en Turquie et de rester arménien. Les Arméniens de Turquie sont ceux qui réussissent, précisément, ce qui est difficile. Eux, ils parviennent à rester sur les terres où sont leurs racines et à protéger leur identité, en dépit des difficultés. Ces groupes de faucons traitent les Arméniens de Turquie d'Arméniens de troisième classe, alors qu'ils devraient les applaudir.Laissons de côté cette manière de nous juger et adressons-nous, une fois encore, à la majorité silencieuse et à son bon sens. Ce qui distingue les Arméniens des chrétiens occidentaux, c'est qu'ils ont vécu avec les musulmans. Aujourd'hui, les chrétiens européens commencent à s'ada…

Les Kurdes. Écrire l'histoire d'un peuple aux temps pré-modernes

Samedi 30 janvier à 16h00, à l'Institut kurde de Paris,
Boris James et Vanessa van Renterghem présenteront le dernier numéro d'Études kurdes :
Les Kurdes Écrire l'histoire d'un peuple aux temps pré-modernes




Qu'y a-t-il de commun entre la Bagdad du XIº siècle et l'Anatolie de l'Est à la période ottomane ? C'est la présence d'un mot : "Kurd". Pour désigner un groupe ? Un peuple en devenir ? Un territoire ? Les études que nous proposons ici sont représentatives du regain d'intérêt pour les études kurdes. Toutes portent sur les Kurdes à des périodes et dans des régions diverses. Elles s'appuient sur des sources de natures et de langues (arabe, persan, turc ottoman…) variées. Elles présentent les deux contextes et les deux types d'insertions sociales des Kurdes dans le Moyen-Orient pré-moderne : Le premier, le contexte rural et tribal, celui qui est le plus présent dans les esprits. Kurdes pastoraux transhumants, paysans, montagnards et…

Procès "kurde", procès "arménien"

À observer de près les procès intentés à Orhan Pamuk, Hrant Dink ou Ragıp Zarakolu, (ils ont fait souvent la une, récemment), il apparaît clairement que ces hommes sont jugés officiellement pour insulte à l'identité turque, ou à l'État, mais qu'ils sont tous visés, en réalité, en raison de leurs prises de position sur la question arménienne.Il nous est donné de lire entre les lignes de souvenirs, généralement publiés par les maisons d'édition islamistes opposées à Ittihat ve Terakki, "le discours caché", opposé à la thèse officielle sur le problème arménien. On peut dire que le discours anti-officiel a commencé avec Ismail Beşikçi, qui réserva une place importante à la question arménienne dans ses ouvrages consacrés à la question kurde. Si l'une des causes principales des multiples condamnations de Beşikçi – qui passa la plupart de sa vie en prison – se rapportait au problème kurde, une autre tenait sans nul doute à l'intérêt profond qu'il portait…

TV, radio : Turquie, Des temps et des vents, le nouveau Sangatte, musique d'Iran

Samedi 23 et dimanche 24 janvier sur ARTE : Spécial Turquie.

23/01 : - 14h30 : Prochain arrêt, Istanbul (1 et 2/4). - 15h30 : Démocratie au féminin. Documentaire de Belim Söylemez, Berke Bas, Hasmet Topaloğlu et Somnur Vardar. (2009).
24/01 :
- 14h30 : Prochain arrêt, Istanbul. (3 et 4/4). - 14h55 : Mariage sur un plateau. Documentaire de Dolga Kilcioğlu (2009). - 15h50 : Un nœud dans mon Bosphore.


Jeudi 28 janvier à 22h05 sur Cinécinéma : Des Temps et des vents (Bes vakit), de Reha Erdem, Turquie, 2006.
Synopsis : Dans un pauvre petit village, proche de la mer Egée, les habitants, des gens simples et laborieux, vivent au rythme de l'air et de l'eau, des soins aux chèvres, de la nuit, des jours et des saisons. Entre culpabilité et colère, trois enfants vont grandir, et leurs personnalités vont se former : Omer, le fils de l'imam, qui souhaite désespérément la mort de son père ; Yakub, qui est amoureux de son institutrice ; et Yildiz, partagée entre l'école et les travaux que…

L'Occident, paradis des libertés, enfer des identités

Si étonnant que cela puisse paraître, les régions où la diaspora arménienne a le mieux conservé son identité furent les pays à dominante musulmane du Moyen-Orient. Dans des pays tels que l'Iran, l'Irak, la Syrie, le Liban ou encore l'Égypte, plus d'un million d'Arméniens vivant en communauté fermée, dans des environnements de liberté partielle, accordés par les différentes républiques, ont bien mieux réussi à conserver leur identité, grâce à leurs écoles, églises et associations, que les membres de la diaspora occidentale. L'insécurité et les guerres endurées par ces pays, durant les trente dernières années, ont malheureusement poussé la plupart de ces Arméniens à émigrer vers l'Occident.Partant de ce cas de figure, on peut en venir à la conclusion suivante : le grand degré de liberté ainsi que les facilités accordées aux identités minoritaires en Occident ont malheureusement joué un rôle de catalyseur qui a facilité la disparition de ces dernières. D'u…

"Apo est au Karabakh"

En livrant le discours de guerre aux socio-démocrates et celui de la paix aux nationalistes, la Turquie créa, à cette époque, une situation paradoxale pour le moins compliquée à gérer ; elle se servait, en somme, des sentiments et de la logique comme de boucliers, dirigés l'un contre l'autre. Cette politique, initiée par Turgut Özal, fut certes poursuivie par les gouvernements de Demirel et de Çiller, mais il convient d'ajouter qu'en dépit de cette vigilance, des déclarations délibérées et imprudentes créèrent un grave sentiment d'insécurité en Arménie.Ces déclarations, qui induisaient par avance de la tension dans des relations encore inexistantes entre la Turquie et l'Arménie, tournaient en général autour de deux sujets : le problème kurde et celui du Haut-Karabakh. Le fait que la Turquie s'attelait manifestement à mélanger les deux questions méritait la plus grande attention. C'est le Conseil de sécurité nationale (MGK) qui laissa entendre que les A…

Parution : Deux peuples proches, deux voisins lointains

Présentation de l'éditeur Arménien de Turquie, Hrant Dink a payé de sa vie son combat exemplaire pour le rapprochement des deux peuples et des deux pays. Assassiné à Istanbul le 19 janvier 2007, cet homme a transmis - avant de disparaître - un héritage inestimable. Une manière aussi simple qu'audacieuse d'affronter le passé, de surmonter les traumatismes, de penser la paix. Pas moins habité par la mémoire de l'horreur - 1915 - que par le souci de désamorcer les résistances de ceux qui la nient ou n'en prennent pas la mesure, il s'était donné pour priorité le changement des mentalités, la lente et urgente conquête de la démocratie. Fondateur et rédacteur en chef du seul hebdomadaire bilingue de Turquie - Agos -, Dink a initié un ton, une posture. Il a refusé de bout en bout de céder le terrain de l'avenir à celui de la méfiance et de la peur. Le pas qui vient d'être franchi en faveur de l'ouverture de la frontière arméno-turque lui doit une bonne part…