Cinéma : Kurdî, l'histoire d'un Peshmerga (si, si !)





MK2 Bibliothèque
128/162 av. de France (75013) - Métro : Bibliothèque/Tolbiac
Parking : Bibliothèque/Auriol.

Documentaire/Vidéo
Royaume-Uni,2008,84'
Anglais, kurde, arabe, sous-titré en français

Réalisateurs : Doug Aubrey et Peri Ibrahim.

Date › Jeudi 19 novembre 2009 Lieu › MK2 Heure › 21h00
Suivi d'un débat avec le réalisateur.
Date › Vendredi 20 novembre 2009 Lieu › MK2 Heure › 15h00
suivi d'un débat avec le réalisateur.

Alors, initialement, je dis bien initialement, Kurdî raconte l'histoire d'un ancien Peshmerga du Kurdistan d'Irak, comme on peut le voir dès la photo d'accueil, qui a combattu Saddam dans les années 80, comme son père et son grand-père l'avaient fait avant lui ; il a vécu le bombardement chimique de Halabja, faisant partie de l'équipe qui s'est coltiné pendant un mois des milliers de corps à enterrer.... Perî a aussi photographié ce qu'il avait sous les yeux, sous les pieds, dans les mains, et beaucoup des photos qui ont été publiées dans la presse iranienne sont de lui. Après 2003 et la libération du Kurdistan, il revient dans son pays, et constate sur place qu'il n'est ni Écossais ni Kurde, mais un exilé à l'Ouest comme à l'Est.



Maintenant, par un tour de passe-passe assez hallucinant, sur le site du Festival, le script donne ça :

Tourné sur 5 ans, Kurdî suit le destin d'un militant kurde qui, après un long exil, retrouve ses frère (sic) d'armes. Vingt ans se sont écoulés depuis que Peri a quitté le Kurdistan et le PKK (Parti des travailleurs, indépendantiste). Vingt ans depuis qu'il a enterré son meilleur ami avec sa kalashnikov et qu'il est parti pour l'Europe. Exilé en Ecosse, il a recommencé sa vie et fondé une famille. En 2003, il décide de retourner sur les lieux de son passé. La rencontre avec ses anciens camarades du PKK, qui continuent la lutte, bouleverse une nouvelle fois sa vie...


J'ignore quelle est l'andouille l'esprit imaginatif à l'origine de cette curieuse déformation du script, mais bon, après le coup de pioche de Nicolas Sarkozy à Berlin le 9/9/89, on a donc les coups de pelle du PKK à Halabja le 16/3/1988. C'est fou ce que l'Histoire valse et endure dans l'uchronie, ces temps-ci....



Trailer ici... Histoire que vous vérifassassiez vous-aussi par vous-mêmes... qui, de moi ou de la distribution, s'adonne à la fumette...

Commentaires

  1. Ben visiblement ce n'est pas que le site du festival, vu que c'est le résumé du script que j'ai reçu de l'Assistante communication du film !?

    RépondreSupprimer
  2. Déjà l'"assistante communication" sait-elle où est le Kurdistan? Si ça se trouve, elle confond avec les Talibans, alors bon...

    RépondreSupprimer
  3. Roxane1:33 PM

    Le problème c'est que c'est son job de promouvoir le film : c'est mieux avec le bon script !

    RépondreSupprimer
  4. Bon j'ai ajouté le trailer histoire que tout le monde mate les soi-disants PKK grimés en Peshmergas. Si ça se trouve en regardant mieux on peut y voir Sarkozy aussi...

    RépondreSupprimer
  5. Oui, c'est mieux comme ça ! Je viens de lui envoyer un mail, mais elle ferait mieux de se méfier de certains traducteurs !!!

    RépondreSupprimer
  6. Maintenant y a plus qu'à espérer que ce n'est pas la même fine équipe qui s'est chargé des sous-titres...

    RépondreSupprimer
  7. Ca risque fort d'être le cas pourtant : je viens de vérifier le dossier de presse, et c'est le même résumé dans la présentation au jury !

    Avec un peu de chance, les "traducteurs" seront les mêmes pour le débat après projection...

    RépondreSupprimer
  8. Les débats auront lieu avec les réalisateurs... ils risquent d'être un peu surpris par les questions !

    Et puis si les Turcs croient les sites français sur parole, ils vont se faire ficher PKK sans avoir rien demandé... à leur place, j'éviterai la Turquie quelaues temps...

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour merci pour l'info,

    Merci de preciser la date et l'heure et qu'il s'agit du ciné MK2. Mais où ? à Paris? quel arrondissement?

    RépondreSupprimer
  10. Apparemment, sur le site du Festival, c'est celui de la BnF-François Mitterrand (et s'ils se sont trompés aussi là-dessus, alors là...)

    http://www.festival-4ecrans.eu/film-16.html

    RépondreSupprimer
  11. Roxane9:17 PM

    Ils seront surpris si les questions sont en anglais, pas en français s'ils n'ont pas les moyens de contrôler...

    RépondreSupprimer
  12. Étant donné que l'un des réalisateurs est anglais, et que le Kurde vit en Écosse, ça risque d'être en anglais. Maintenant s'ils ont prévu un traducteur turc ou kurmadji pour un type de Halabja, bonne chance :D

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs